Avec son scooter électrique à trois roues, Curbee veut révolutionner la logistique urbaine

Michaël TORREGROSSA · 31 Août 2022 10:30 · 1
Avec son scooter électrique à trois roues, Curbee veut révolutionner la logistique urbaine

Jeune start-up lancée en 2021, Curbee propose aux acteurs de la logistique un scooter électrique à trois roues conçu pour les livraisons du dernier kilomètre.

Entre l’émergence des zones à faibles émissions, les limitations de vitesses imposées et les problématiques de trafic et de stationnement, les acteurs de la logistique sont obligés de se réinventer. Fini les gros camions gavés au gazole en centre-ville, il faut passer à des motorisations plus écologiques mais aussi opter pour des engins beaucoup plus compacts. C’est dans ce contexte que Curbee a été lancée en août 2021.

« L’ambition c’est de proposer des solutions clé en main de mobilité décarbonée dans la gestion du dernier kilomètre » résume Roddy Tafial, fondateur de la jeune structure basée à Epinay-sur-Seine, en Ile-de-France.

Un engin modulaire

Si elle propose également des classiques scooters électriques à deux roues, Curbee se distingue de ses concurrents par son modèle à trois roues.

A défaut d’offre en Europe, l’engin est directement importé d’Asie avec quelques équipements industrialisés en Europe. Animé par un moteur électrique asynchrone de 3,7 kW et équipé d’une batterie de 7 kWh, le Curbee Plus atteint 45 km/h de vitesse maximale et promet jusqu’à 90 kilomètres d’autonomie avec une charge.

Modulaire, il offre deux niveaux d’empattement et s’adapte aux différents métiers en proposant différentes configurations : plateau, fourgon et même caisse réfrigérée.  La charge utile est comprise entre 100 et 250 kg en fonction de la version choisie.

À lire aussi Essai Eccity Model3 : que vaut le scooter électrique à trois roues ?

Une offre clé en main

Sur le plan commercial, Curbee met surtout en avant son offre locative. Plus flexible pour les professionnels, celle-ci oscille entre 200 et 300 €/HT par mois en fonction de la version choisie.

« On s’est adossé à plusieurs partenaires financiers pour proposer des offres qui intègrent l’entretien, la maintenance et un ensemble de services télématiques qui permettent de manager et de monitorer la flotte » précise Roddy Tafial. « L’assurance est aussi proposée via un coût supplémentaire de 30 à 40 €/mois » complète-t-il.

Outre la solution locative, l’achat intégral est également possible. Comptez 13 000 € HT pour le Curbee Mini et 17 000 € pour le Curbee Ice, doté d’une caisse réfrigérée.

Pensé pour les livreurs

« Ce dont on est fier, c’est de dire que Curbee a été pensé pour faciliter le travail du livreur et le laisser s’épanouir dans sa profession. En matière de sécurité, l’engin est optimisé avec un habitacle protégé. Contrairement aux coursiers à vélo, il n’y a pas à transporter un sac à dos de 15 kilos pour aller livrer à Montmartre avec des pentes à 15/16 degrés » explique le fondateur de Curbee. « C’est une façon d’offrir plus de confort au livreur mais aussi de réduire les délais d’intervention » complète-t-il.

Une montée en puissance progressive

« Aujourd’hui, on a une soixantaine de véhicules en circulation dans toute la France. À Paris mais aussi dans d’autres métropoles comme Nice, Strasbourg ou Bordeaux. Notre objectif est de clôturer l’année avec un volume de ventes atteignant les 500 véhicules environ. Il s’agit aussi de continuer à étendre l’offre Curbee à l’échelle nationale. On dispose déjà de partenariats avec des concessionnaires dans certaines régions » détaille Roddy Tafial.  « Nous y allons étape par étape. Nous ne sommes pas encore dans un business ultra-agressif. Nous restons dans une configuration start-up avec 8 à 10 salariés. À horizon 2023-2024, nous serons sans doute amenés à évoluer vers un autre business. C’est un marché qui va connaitre une forte croissance dans les années à venir » poursuit-il.

 


Tous nos modèles de scooters électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Untypelambda
27 jours il y a

90km max, la version frigorifique c’est 70km, faudrait deux fois plus d’autonomie minimum.