Essai Eccity Model3 : que vaut le scooter électrique à trois roues ?

Pascal Houssard · 20 Nov 2021 8:39
Essai Eccity Model3 : que vaut le scooter électrique à trois roues ?

Dernier né de la gamme de scooters électriques Eccity, le Model3 s’est offert pour le rentrée une petite cure de jouvence. L’occasion de le découvrir sur les routes des Alpes-Maritimes.

Créée en 2011 et installée à Grasse depuis l’origine, Eccity a acquis une sérieuse expérience dans le domaine du scooter électrique. Je me souviens d’une visite dans leurs premiers locaux où il ne devait pas être facile de développer, commercialiser, stocker des pièces de rechange et assurer le SAV. Aujourd’hui installée route de la Marigarde toujours à Grasse l’entreprise bénéficie de bureaux spacieux et d’un atelier de près de 1500 m² facilitant le montage et le stockage des scooters.

La fabrication des scooters électriques Eccity est toujours réalisée en mode mi-industriel mi-artisanal avec un technicien chargé d’assembler le scooter de A à Z en suivant des procédures industrielles et qualité strictes. L’entreprise fait largement appel à des fournisseurs français et européens en majorité, produisant les pièces et sous-systèmes en suivant les spécifications (et brevets) issues du bureau d’études du constructeur.

Eccity Model3 : le dernier né de la gamme

Sur place l’Eccity Model3 , modèle phare de la gamme, voisine avec la gamme Nipponia distribuée depuis l’été 2021. La gamme Eccity est déclinée en 5 modèles. Ces derniers partagent la quasi-totalité de leurs pièces (sauf le moteur). Un gros avantage en terme de logistique pour les garages ou ateliers municipaux amenés à en assurer la maintenance.

Dernier né de la gamme, le Model 3 est classé en catégorie L3e donc accessible au plus grand nombre avec le permis B plus une formation ou un permis A1. Equipé d’une batterie de 6,5 kWh son autonomie voisine les 100 km et il peut atteindre 120 km/h grâce à sa double motorisation brushless pour une puissance instantanée continue de 10 000 W à 14 000 W.

3 roues : un défi technique

Fruit de trois années de développement le trois roues électriques d’Eccity bénéficie d’innovations françaises brevetées comme le train arrière à 2 roues inclinable ou le système de régulation thermique du pack batteries.

La première version du 3 roues a été commercialisée début 2020 pour une cible de particuliers recherchant la réassurance d’une 3ème roue, la performance technique et le côté ludique de conduite. La cible des professionnels en mobilité quotidienne est aussi visée par le constructeur, que ce soit les forces de police, les professions libérales, les dépanneurs ou les livreurs de biens à haute valeur.

Depuis septembre 2021 le Model3 bénéficie d’améliorations esthétiques et techniques. Au programme : une nouvelle face avant avec feu rond à LED, une nouvelle fourche avant plus performante, un tableau de bord 100 % digital et connecté, un guidon barre nue ainsi que de nouvelles commandes.

Ce qui frappe au premier regard c’est l’équilibre des proportions, un train arrière très contenu et pas disgracieux. Affichant 1,95 m en longueur, 0,68 m en largeur et 1,26 m en hauteur pour un poids de 191 kilos, l’Eccity Model3 dégage une impression de légèreté comparativement à des modèles thermiques classiques à trois roues. Sa compacité lui permet de stationner facilement dans des environnements urbains denses.

La prise en mains est facile et tout parait bien à sa place. Le compteur est lisible, précis et les informations suffisantes. L’entreprise est attachée à l’ergonomie du véhicule, pas d’ajouts superflus, tout doit être simple et intuitif.

Le Model3 peut être bloqué droit en position arrêtée grâce à l’anti-tilting sous contact électrique. Ce mécanisme hydraulique permet de bloquer la gîte à l’arrêt en appuyant sur la commande dédiée. Pour le désactiver au démarrage, il suffit soit d’appuyer sur la commande soit de toucher la poignée d’accélérateur.

Un trois roues électrique au confort soigné

La poignée d’accélération est douce et donne confiance dans la maitrise de l’engin. Deux adultes s’installent facilement sur la selle – c’était le but de l’essai – la partie réhaussée permettant au passager (ère) de passer sa tête un peu au-dessus du pilote. Très vite les ralentisseurs rencontrés dans la sortie de Grasse permettent de vérifier les dires de l’entreprise sur le confort et le moelleux de la suspension arrière.

Bien servis par des amortisseurs premium faits sur mesure par la société française Shock Factory et des pneumatiques Michelin Citygrip 13 pouces, le trois-roues d’Eccity passe bien mieux ces obstacles  que tout autre scooter. Ma passagère de me dire que l’engin se révèle même plus confortable que certaines motos routières. Un très bon point !

De belles aptitudes routières, la sécurité en plus

L’accélération est progressive il faut cependant bien ouvrir la poignée pour ressentir une accélération franche. Le jour de l’essai, un vent tourbillonnant nous pénalisait et notre monture devait composer avec les 140 kilos de l’équipage.

S’il est certain qu’en solo le scooter atteint aisément les 110/120 km/h sur voie rapide, je lui ai imposé des contraintes sévères pour tester son allonge. Vent de face sur une longue côte à 15 % (montée vers Châteauneuf de Grasse) et avec les deux passagers il tient sans faiblir les 60/65 km/h. En descente et presque plein gaz (Watt !), il freine très énergiquement et rien ne vient perturber sa trajectoire. Autre bon point.

Pour le test des aptitudes routières, l’arrière-pays Niçois a de quoi ravir le plus blasé des scootéristes. On y enchaine les virolos dans un décor de carte postale. Sur ce terrain le Model3 fait merveille. Passée la découverte, on se surprend à tester rapidement sa vélocité et sa surprenante tenue de route. Léger de l’avant, il reste incisif en entrée de virage.

Le train arrière vous guide comme sur des rails et donne un sentiment de sécurité dont il ne faut bien sûr pas abuser. Deux circonstances m’auront permis d’en tirer profit. D’abord l’entrée dans Châteauneuf de Grasse par une route très étroite, pentue et avec de sévères lacets où absence de vitesse et inclinaison ne font pas bon ménage. Là on est en toute confiance c’est totalement neutre. Plus proche de l’arrivée, sur une route en descente et ébloui par le soleil bas d’automne, je ne perçois pas un nid de poule. L’obstacle me fait presque basculer vers le guidon. Les deux roues arrière stabilisent le model3 sans autre conséquence.

Une centaine de kilomètres d’autonomie en solo

Sur une quarantaine de kilomètres d’essai à deux avec ma passagère, nous n’avons consommé que 50 % de la batterie. De quoi chiffre l’autonomie réelle de l’Eccity Model3 à une centaine de kilomètres en solo.

Le chargeur livré avec le véhicule fournit une puissance de 1500 W. Une prise domestique de 230V est suffisante pour faire le plein en 3h30.

L’Eccity Model3 est vendu au prix de 8 990 euros en version tourisme après déduction du bonus écologique de 900 € et 11 090 euros en version cargo. L’entreprise s’appuie sur un réseau de centres de service qui assurent la livraison et la maintenance et depuis peu sur des revendeurs distributeurs installés dans toute l’Hexagone.

Bilan essai Eccity Model3

On a aimé On a moins aimé
  • Tenue de cap
  • Freinage puissant
  • confort
  • Bulle d’origine trop petite (bulle haute en option)
  • Pas de freinage régénératif

Sur le même sujet

Essai Piaggio 1 : un scooter électrique pas cher et 100 % citadin

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
gayak
10 jours il y a

Il a l’air très bien, fabrication française, super, mais pourquoi ne pas avoir profité du châssis 3 roues plus solide que 2 pour mettre une batterie plus grosse avec plus d’autonomie ?
Je suis en campagne, et la première chose que je regarde c’est l’autonomie, sachant que l’autonomie donnée par les constructeur, il faut enlever 25 pour cent pour un usage normal.