Essai Piaggio 1 : un scooter électrique pas cher et 100 % citadin

Nass Mohamed · 12 Nov 2021 10:53
Essai Piaggio 1 : un scooter électrique pas cher et 100 % citadin

Piaggio renforce sa gamme de scooters électriques avec un nouveau modèle compact et accessible, spécialement conçu pour faciliter nos déplacements du quotidien en ville. C’est parti pour un essai tout en silence du Piaggio 1.

L’électrique chez Piaggio, c’est loin d’être une première. Car oui, bien avant la Vespa Elettrica reprenant l’ADN « Dolce Vita » à l’italienne dans une version électrifiée – et onéreuse – sortie en 2018, la marque lançait un Zip électrique destiné principalement aux professionnels… en 2001 ! 20 ans plus tard, le constructeur rend désormais la mobilité électrique accessible à tous avec le nouveau Piaggio 1. Au programme : 3 versions, 2 niveaux de puissance et 6 coloris pour filer à travers la ville. C’est parti pour une matinée au guidon du Piaggio 1 dans sa version 50cc de base.

Le Piaggio 1 côté look : un Zip modernisé

En bon représentant des modèles urbains de la gamme, le Piaggio 1 affiche un design proche de l’incontournable Piaggio Zip 50 : un petit format très compact, une selle large et annonciatrice d’un bon confort, un véritable regard à deux feux à l’avant… l’allure générale est à la fois familière et rafraîchissante. Modernité électrique oblige, le « One » affiche tout de même quelques détails plus au goût du jour tels qu’un éclairage tout LED (mention spéciale au feu arrière dont la signature lumineuse est digne d’une automobile de dernière génération), une élégante petite « cravate » badgée du logo de la marque, et enfin des surfaces joliment texturées à l’avant et sur les flancs.

Des inserts brillants rehaussent le design de la selle, dispensables à notre goût mais pourquoi pas. Enfin, jantes et bras oscillant se veulent un brin sportifs, et s’intègrent très bien à l’ensemble du scooter, que l’on trouve tout à fait cohérent avec son terrain de prédilection urbain. Les matériaux et assemblages de notre Piaggio 1 sont propres et sans défauts, rien à signaler de côté.

Motorisation : jusqu’à 45 km/h pour la version 50

Contrairement à certains deux-roues tels que la Zero FXE que l’on vous présentait récemment, et dont le design trahit la nature au premier coup d’œil, le Piaggio 1 est un scooter électrique équivalent 50cc discret et au fonctionnement 100 % électrique pas forcément flagrant. Sous sa sobriété, le scooter cache pourtant bel et bien un moteur-roue de 1,2 kW de puissance et 85 Nm de couple (95 Nm pour les Piaggio 1+ et Active) permettant à l’engin d’atteindre une vitesse maximale de 45 km/h en mode Sport, et 30 km/h en mode Eco. Deux niveaux de performances tout à fait adaptés à la circulation urbaine, de surcroît dans les rues de Paris, où nous l’avons essayé.

Ce petit moteur permet des accélérations très linéaires et en douceur. Un peu trop de douceur même, notamment lorsqu’il s’agit de s’insérer dans la circulation ou de démarrer en remontant une pente. Alors oui, dans un monde idéal cela ne devrait pas poser problème. Mais dans la vraie vie, tout le monde ne respecte pas les limitations de vitesse et il est important d’adapter son allure plutôt que se mettre en danger en étant trop lent par rapport au reste de la circulation. Un point dont il faut tenir compte pour mieux anticiper et adapter sa façon de rouler, donc. Dans notre cas, nous avons privilégié le mode Sport afin de ne pas être limité à 30 km/h. Celui-ci s’est révélé être suffisamment efficace en milieu exclusivement urbain.

Juste ce qu’il faut d’autonomie

Côté endurance, le Piaggio 1 est alimenté par une batterie de 1,4 kWh pour une autonomie théorique de 55 km (2,3 kWh, 100 et 85 km pour les 1+ et Active). Une promesse tenue en roulant en mode Eco, mais qui – en extrapolant – s’élève plutôt à 35-38 km en enchaînant les départs et relances en mode Sport (contre les 43 km annoncés, ce qui reste tout de même honorable).

Autre point positif : la batterie amovible de 10 kg (15 kg pour le modèle 2,3 kWh) dont l’emplacement sous la selle et le câblage intelligemment verrouillé rendent la manipulation à la fois fiable et agréable. Si l’autonomie ne crève pas le plafond dans l’absolu, elle est plus que cohérente avec les ambitions 100% urbaines de l’e-scooter italien. À savoir des petits trajets du quotidien, et la possibilité de recharger régulièrement.

Vie à bord : ergonomie et technologie

Piaggio ne pouvait bien évidemment pas faire l’impasse sur les aspects aujourd’hui incontournables de l’équipement technologique et de la connectivité. Notre Piaggio 1 reçoit donc une petite instrumentation LCD couleur de 5,5 pouces, très complète et lisible en toutes circonstances grâce au passage automatique en mode nuit (nous l’avons testé en entrant dans un tunnel, c’est beau et réactif !), ainsi qu’un accès confort grâce à la clé sans contact, et la possibilité de recharger votre smartphone avec la prise USB intégrée. Un Neiman est tout de même présent en cas de besoin, accompagné d’un interrupteur rotatif rétro éclairé pour le contact, le verrouillage de direction, et l’ouverture de la selle.

L’expérience Piaggio 1 est très plug and play : on s’installe, on vérifie le coupe-circuit, et on démarre. Le système de connectivité Piaggio MIA est également disponible et permet au e-scooter de gérer les appels et la musique de notre smartphone, mais aussi d’afficher les informations système et les données de navigation. Notons enfin la présence d’une marche arrière qui, bien qu’anecdotique sur un petit engin de 85 kg, a le mérite d’être présente et d’émettre un signal sonore une fois enclenchée. Toutes les commandes sont naturellement accessibles, et il ne manque plus que l’appel de phare pour que la panoplie soit tout à fait complète.

Au guidon : confort au quotidien

Passons à l’expérience de conduite. Au-delà de ses accélérations tout en douceur, le Piaggio 1 se distingue par le silence absolu de son fonctionnement. Nous nous faufilons à travers la circulation sans aucun bruit, tout en profitant d’un réel confort procuré par la partie cycle. Les suspensions, confiées à un monobras à l’avant et deux ressorts à l’arrière, sont redoutables d’efficacité sur les pavés parisiens même lorsque l’on se permet de prendre un peu d’angle, et doublés d’une selle généreuse et confortable, seul ou à deux. Même constat du côté des freins qui, à défaut d’être équipés de l’ABS sur ce modèle, ont du mordant.

La position de conduite bénéficie quant à elle d’un plancher plat mais aussi et surtout d’un guidon typé moto (légèrement cintré et rehaussé). L’ensemble assure une prise en main et une maniabilité de premier ordre, mais les plus grands se verront obligés de sortir une jambe pour braquer le guidon, sans quoi les genoux se trouveront sur le chemin de ce dernier. Du reste, pas de plastiques au son creux, pas de vibrations parasites, le Piaggio 1 est sain et précis en tout point.

Pour conclure : un petit scooter électrique pour le quotidien

Le Piaggio 1 est vendu au prix (hors bonus et très concurrentiel) de 2 699 €, et disponible en 6 coloris. Modèle le plus accessible de la gamme, il n’a cependant pas vraiment à rougir face à ses jumeaux plus puissants et endurants.

Que ce soit en matière d’équipement à bord, de conception, ou de confort, le « One » est un exemple d’homogénéité sur le segment, le tout à un tarif très concurrentiel. Bien sûr, il manque un peu de puissance et n’est pas des plus réactifs en duo, mais là n’est pas son objectif. Le petit scooter électrique est fait pour le commuting urbain au quotidien. Un terrain sur lequel il excelle.

Piaggio 1 – bilan de l’essai

On a aimé On a moins aimé
  • Style sobre et réussi
  • Moteur très silencieux
  • Excellente partie cycle
  • Excellent rapport qualité/prix
  • Autonomie un peu juste
  • Puissance un peu juste
  • Pas de béquille latérale
  • Pas d’ABS sur cette version

Sur le même sujet

MV Agusta lance une trottinette électrique au look d’enfer
Ducati Pro-III : une trottinette électrique encore plus performante
Mopar 500 Iride : la trottinette électrique inspirée de la Fiat 500
Hyundai veut intégrer une trottinette électrique au coffre de ses voitures

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments