Knapp LON : on a testé ce vélo électrique au look de moto, très fun et capable d’embarquer deux adultes

Avec leur look de vieille moto, leurs pneus extra larges et leur large assise permettant d’accueillir deux adultes, les vélos électriques Knapp ne laissent clairement pas de marbre. Nous avons pu en essayer un et force est de constater que c’est là une proposition diablement fun !

Présente sur le salon strasbourgeois Expo du Vélo, la marque hollandaise Knapp nous a fait découvrir sa gamme de vélos électriques urbains. Ces vélos attirent irrémédiablement le regard avec leur cadre en aluminium rappelant les motos d’antan et autres Peugeot 103 SP. Franck Royer – responsable commercial pour la France – nous explique que ces vélos ont été conçus « pour apporter du confort en ville, lorsqu’on roule sur les pavés ou que l’on traverse les lignes de tram » tout cela en conservant « un côté fun et décalé ».

Ici, tout est homologué. L’ensemble de la gamme dispose d’une large assise très confortable – nous avons testé – permettant d’accueillir deux adultes pour 140 kg de charge totale. La motorisation est logée dans le moyeu de la roue arrière. Si la marque utilisait jusqu’ici des moteurs Bafang, elle fait désormais évoluer toute sa gamme vers le modèle Ananda M150SD jugé plus fiable. Ce bloc de 4,5 kg tout de même développe un couple de 80 Nm (250 W, 25 km/h max.), ce qui s’avère plutôt intéressant pour mouvoir ces vélos qui pèsent entre 26 et 34 kg en fonction des modèles. On regrette en revanche que seul un capteur de pédalage soit au programme, ce qui rendra nécessairement le pédalage un peu moins naturel qu’avec un capteur de couple.

La batterie est fonction du modèle choisi. En entrée de gamme (AMS), on trouve ainsi un module de 756 Wh, on passe à 960 Wh sur les dotations de milieu de gamme LON et BCN et même 1 008 Wh sur le haut de gamme nommé RTD. De quoi profiter de 70 à 80 km d’autonomie avec l’assistance au maximum et jusqu’à 120 km en mode économique.

Le freinage est assuré par des freins à disques aux commandes hydrauliques. Un modèle deux pistons fabriqué par Tektro et spécifique à Knapp. Un dérailleur Shimano Tourney à 7 vitesses complète cette dotation qui est également agrémentée d’un afficheur Ananda D16. Cet ordinateur de bord est à la fois très lisible est simple à manipuler.

Des vélos électriques vendus à partir de 2 499 €

Le reste est fonction du modèle. Vendu à 2 499 €, le modèle AMD propose un cadre fermé entièrement rigide. Le milieu de gamme est positionné à 2 799 € et ajoute une fourche avant suspendue et une suspension arrière assez discrète. On trouve ce modèle ausis bien en cadre fermé (BCN) qu’ouvert (LON). Enfin, le haut de gamme est vendu 3 399 € qui recoure à une suspension centrale ajustable en compression et en rebond.

Chacun de ces vélos est livré avec des garde-boues, un carter de protection de chaîne, un porte-gobelet (car pourquoi pas) et un imposant système d’éclairage (1 200 lumens) rappelant les motos d’antan. De base, les roues de 20″ sont montées de pneus lisses. Il est toutefois possible d’opter pour des modèles typés VTC ou même typés tout-terrain. Des choix qu’il faudra faire au moment de la commande qui passera uniquement par une boutique physique partenaire de la marque – la société hollandaise ayant décidé de ne pas faire de vente en ligne en France pour le moment.

Premiers tours de roue : du confort et du fun

Nous avons pu essayer le Knapp LON, le modèle intermédiaire vendu 2 799 €. Si les quelques tours de piste ont été brefs, cela nous a tout de même permis d’apprécier l’excellent confort de ce vélo électrique. La motorisation se montre vive, les changements de vitesse assez précis. La conduite est véritablement fun, les gros pneus nécessitants de se pencher un peu pour tourner correctement. Évidemment, cette prise en main n’a pas été assez longue pour en sortir toutes les conclusions nécessaires à un vrai test. Cependant, il apparait clairement que ces vélos sont plutôt bien taillés pour qui cherche à se déplacer avec une monture originale, capable d’embarquer jusqu’à deux adultes.

Régis Jehl
Régis Jehl

Rédacteur en chef adjoint

Journaliste depuis 20 ans, Régis est Rédacteur en Chef Adjoint de Cleanrider. Il est spécialisé dans les nouvelles technologies, les vélos électriques et passionné d’automobiles électriques. Une mixité d’intérêts qui lui permet d’avoir un attrait naturel pour tout ce qui touche au domaine de la transition énergétique.


Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
7 mois il y a

😁👌🏻😉✨🏁