Test Norauto E-Fit 300 : ce porte-vélo compact et pliant est le meilleur rapport qualité prix du marché

Norauto continue d’étoffer sa gamme de porte-vélos compatibles avec les vélos électriques. Avec l’E-Fit 300, l’enseigne spécialisée vise le segment premium avec un produit capable de transporter jusqu’à deux vélos électriques, très compact une fois replié et surtout très simple à manipuler.

Fruit de 18 mois de développement au sein du Lab Norauto, le porte-vélo sur attelage E-Fit 300 est le modèle le plus évolué de la gamme à date, prenant position juste au-dessus de l’E-Fit 200 que nous avons également testé. Ce modèle premium est prévu pour transporter une charge maximale de 60 kg sur les deux rails qui composent la version E-Fit 300-2 que nous avons pu tester et dont le prix de vente est fixé à 549,99 €. Pour l’heure, aucune version à un ou trois vélos n’est proposée.

Compatibilité

 

 

Qui peut le plus, peut le moins ! Ce porte-vélo est, comme nous le disions, capable de soutenir jusqu’à 60 kg que l’on pourra répartir sur les deux rails à vélo présents. Il est ainsi tout à fait envisageable de transporter des vélos électriques, mais aussi des musculaires – plus légers bien souvent – évidemment. Il est par ailleurs facile de transporter des VTT et autres vélos à pneus épais, les rails étant compatibles avec des sections allant jusqu’à 4″. L’espacement de 24 cm entre les vélos est d’ailleurs suffisant pour positionner confortablement deux vélos de taille adule.

Fixation

 

Le déballage du Norauto E-Fit 300 se fait assez simplement, le fabricant ayant conçu un emballage carton qui s’ouvre tel un tiroir. En revanche, il reste nécessaire de fixer les deux bras au cadre ainsi que l’arceau principal. Rien de bien compliqué toutefois, c’est ici l’affaire d’une petite minute et aucun outil n’est nécessaire pour réaliser l’opération. Un manuel est par ailleurs fourni, tout comme une paire de clés qui permettront de verrouiller le porte-vélo sur la boule d’attelage mais aussi les pinces de fixation des cadres.

Nous regrettons cependant que le fabricant n’ait pas jugé bon de fournir un adaptateur de faisceau, ce qui est un peu pingre pour un produit voulu comme premium. Les possesseurs de véhicules au faisceau 7 broches devront ainsi acquérir un adaptateur séparément pour pouvoir relier la prise 13 broches de cet E-Fit 300 à leur voiture – comptez une dizaine d’euros environ.

Une fois assemblé, ce porte-vélo surprend par son poids de 20,9 kg à vide, ce qui est nettement supérieur aux 17 kg d’un Thule Epos par exemple. La manipulation reste néanmoins facilitée par la présence de quatre roues en plastique et d’une poignée située sur le haut du produit une fois celui-ci replié.

L’installation de l’attelage sur la rotule du véhicule est très simple. On soulève l’E-Fit 300, on le positionne au-dessus de la boule d’attelage, on vérifie que l’on est bien d’équerre – à l’œil malheureusement – et on rabat la grosse poignée située au-dessus de la fixation. Une petite molette rouge permet d’ajuster la force de serrage. Une fois le bon serrage vérifié, on branche le câble d’alimentation et le tour est joué. On ne peut faire plus simple et efficace.

L’étape suivante consiste à déplier l’ensemble, une manipulation qui est là encore un modèle de simplicité puisqu’on se contente de rabattre les deux côtés du porte-vélo jusqu’à entendre un petit clic, signifiant que la goupille de fixation s’est bien enclenchée.

On positionnera alors l’arceau qui soutient les deux bras de fixation à la hauteur souhaitée et on terminera l’opération en glissant le support de plaque d’immatriculation à l’emplacement prévu. C’est peut-être là l’une des rares déceptions de ce produit : le support se range de manière assez hasardeuse sur l’un des rails replié. Une opération peu pratique, les sangles d’attache des roues empêchant de le glisser simplement. À ce niveau, Norauto fait moins bien que Thule où le support de plaque est rotatif et reste accroché à l’attelage.

Installation des vélos

 

L’installation de vélos électriques dépassant souvent largement les 20 kg peut vite être synonyme de galère sur un porte-vélo mal pensé. Ici, c’est tout l’inverse et Norauto a réussi à mettre en place un système très pratique. Les rails descendants assez bien, on soulève légèrement la roue avant du vélo avant de le faire rouler très facilement sur le rail, la roue arrière montant toute seule lors de la manipulation. On apprécie ainsi que les rails soient traversants, qu’il n’y ait pas de coupure entre le support de roue avant et celui de roue arrière.

Comme toujours, on centre bien le vélo puis on vient positionner un des deux bras de fixation à hauteur du cadre du vélo – au niveau du tube supérieur ou, sur ceux à cadre ouvert, au niveau du tube diagonal voire au tube de selle. On positionne alors la pince que l’on resserre en tournant une large molette. L’action est simple et la pince bénéficie d’un revêtement en caoutchouc qui évite toute dégradation des cadres (ceux en carbone apprécieront). L’écartement des pinces est par ailleurs extrêmement large, permettant de se fixer sur tubes abritant des batteries, c’est parfait pour une compatibilité maximale.

Une fois le cadre fermement fixé, on ira en faire de même avec les deux roues. Là encore c’est un jeu d’enfant : deux sangles plastiques à cliquet sont à positionner autour des jantes. Une bande en caoutchouc permet d’éviter d’endommager les roues. Simple et pratique encore une fois. On répète l’opération avec le second vélo et le chargement est prêt !

Au passage, on notera qu’il n’y aura aucun mal à loger deux vélos électriques de bonne taille grâce à l’empattement maximal de 129 cm. Les vélos enfant seront également les bienvenus, à condition que la distance entre les deux axes de roue soit d’au moins 116 cm.

Nous avons par ailleurs pu éprouve la tenue du système de fixation sur des routes de campagne sans aucune crainte. Le porte-vélo reste fermement en place, malgré les 53 kg de vélos chargés dessus. Les vélos sont par ailleurs parfaitement maintenus, l’utilisation de bras rigides évitant que leurs cadres viennent s’entrechoquer.

On note par ailleurs la présence de six feux à l’arrière. Le Norauto E-Fit 300 propose ainsi des feux de position, de freinage, les clignotants, l’éclairage de plaque, un feu de recul et un feu antibrouillard. La totale !

L’utilisation de ce porte-vélo a par ailleurs pour avantage de ne pas condamner l’utilisation du coffre de la voiture qui le transporte. Pratique pour les véhicules à hayon, le système de bascule mis en place sur ce modèle est, au risque de s’y répéter, assez simple d’utilisation. On déclipse un loquet présent au-dessus de la plaque d’immatriculation, on appui avec le pied sur le support de plaque et on fait basculer vers soi les deux vélos. La bascule se fait doucement sans risque de tout embarquer trop vite. On rebascule dans l’autre sens pour revenir en position de roulage jusqu’à entendre un clic. C’est top !

Sécurité

 

Que ce soit pour partir en vacances ou en randonnée, le transport des vélos sur attelage peut souvent être synonyme d’arrêt dans des zones publiques. Il est alors impératif de pouvoir sécuriser son chargement. Sur ce porte-vélo Norauto, cela passe par une paire de clés qui permet de verrouiller l’attelage sur la rotule, mais également de verrouiller les deux pinces liées au cadre.

Nous avons toutefois tendance à ajouter une couche supplémentaire de sécurité en ajoutant un cadenas de type chaîne entre les vélos, relié ensuite au porte-vélo. Un achat loin d’être inutile, la chaîne pouvant ensuite être utilisée quotidiennement pour attacher les vélos lors de sorties.

Repliage et stockage

 

Après le transport, le rangement ! Une fois les vélos délogés, c’est au tour du porte-vélo d’être dégagé de la rotule puis d’être replié. Une opération qui se fait sans contrainte. On replie tout d’abord chaque côté en prenant soin de tirer sur la petite goupille de fixation. On débranche ensuite le câble d’alimentation qu’on ira fixer sur un emplacement qui lui est dédié. On retire le support de plaque d’immatriculation que l’on glisse à l’intérieur du porte-vélo et on termine en soulevant le gros levier de serrage. L’E-Fit 300 est ensuite prêt à être rangé.

Une fois replié, on apprécie le faible encombrement de l’ensemble : 70 × 23,1 × 49 cm. De quoi le stocker facilement dans une étagère de garage ou de box. Dommage cependant qu’aucune housse de protection ne soit fournie avec, cela aurait été bien senti pour éviter que les poussières s’accumulent.

Enfin, Norauto assure que ce porte-vélo a été prévu pour être réparable. Toujours rassurant en cas de pépin lors d’une marche arrière mal gérée.

L’avis de Cleanrider

NOTE GLOBALE
Compatibilité
Fixation
Installation
Sécurité
Repliage

Le porte-vélos Norauto E-Fit 300 est une belle surprise. L’enseigne spécialisée propose ici un produit premium extrêmement pratique à utiliser. Très compact replié, facile à manipuler avec ses roues et sa large poignée, il propose un système d’installation rapide, convaincant. Offrant une compatibilité avec les vélos électriques les plus larges du marché, il propose aussi un système de fixation robuste qui permet de voyager sans stress. Si l’on regrette son poids un peu élevé, cela en fait néanmoins l’un des meilleurs rapports qualité prix du marché.

Régis Jehl
Régis Jehl

Rédacteur en chef adjoint

Journaliste depuis 20 ans, Régis est Rédacteur en Chef Adjoint de Cleanrider. Il est spécialisé dans les nouvelles technologies, les vélos électriques et passionné d’automobiles électriques. Une mixité d’intérêts qui lui permet d’avoir un attrait naturel pour tout ce qui touche au domaine de la transition énergétique.

L’affiliation chez Cleanrider

Ce contenu vous est proposé par nos rédacteurs. Il est possible que cet article comprenne des liens d'affiliation : l'e-commercant pourra alors nous reverser une commission lors de l'achat d'un article. Pour vous, rien ne change. Les prix indiqués dans cet article sont susceptibles d'être modifiés.

En savoir plus


Annonces

Commentaires

2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Michel
9 jours il y a

Bonjour j ai acheté ce porte vélo et à ma grande surprise il y avait un adaptateur pour le faisceau électrique

Jooo
11 jours il y a

Porte vélo 20,9kg
velos 53kg
poids total 73,9kg
soit plus que le max autorisé sur la flèche pour une model Y.