Test Thule Epos : ultra compact et d’excellente qualité, ce porte-vélo électrique brille d’ingéniosité

Régis Jehl · 31 Août 2023 7:00 ·
Thule Epos 2

Compact, pratique et résolument haut de gamme : le porte-vélos Thule Epos a semble-t-il tout pour plaire. Adapté aux vélos électriques, ce nouveau modèle de la marque suédoise nous a conquis.

Créée en 1942, en Suède, Thule est un accessoiriste reconnu dans le domaine de l’automobile et du vélo. Avec son catalogue ultra-fourni, la firme a su se tailler une solide réputation avec des produits haut de gamme, très souvent d’excellente qualité, mais vendue au prix fort. Thule propose ainsi aussi bien des coffres de toit, que des portes skis, des poussettes, des sacs, des tentes de toits et, ce qui nous intéresse le plus dans cet article, des porte-vélos.

Le Thule Epos se positionne comme un porte-vélos sur attelage à la fois compact, simple à utiliser et capable de transporter deux ou trois vélos électriques en toute sécurité. Ce porte-vélos est vendu sur le site du fabricant, mais également auprès des partenaires de la marque. Côté tarif, l’Epos retranscrit bien le positionnement haut de gamme si cher à Thule : comptez 1 119,95 € pour la version susceptible de transporter deux vélos — la version testée dans cet article — et 1 219,95 € pour celle destinée à supporter trois vélos. Des tarifs nettement supérieurs à ses concurrents, à commencer par le Norauto E-Fit 200-2 commercialisé à 419,99 € et qui vise le même segment.

À lire aussi Test Norauto E-Fit 200-2 : ce porte vélos électriques est ultra compact et super pratique

Compatibilité : jusqu’à 2x 30 kg transportables

 

Thule Epos 2

S’il est tout à fait capable de transporter des vélos musculaires – qui peut le plus peut le moins – l’Epos vise avant toute chose les vélos électriques. Ses rails sont ainsi à même de supporter une charge de 30 kg chacun, soit un total de 60 kg sur la déclinaison que nous avons testé. Si les rails sont assez larges, les sangles de fixation limitent la largeur de pneus à 3,2″. Il est toutefois possible de loger des pneus plus larges, jusqu’à 5″, en acquérant des sangles spécifiques vendues en option à 14,95 € la paire (Thule XXL Fatbike Wheel Straps).

Fixation sur rotule : simple et pratique

 

L’Epos est livré entièrement assemblé et prêt à l’emploi. Au déballage, on ne peut qu’apprécier l’excellente qualité des matériaux utilisés et la très bonne finition de l’ensemble. Un manuel d’utilisation est fourni, comme un jeu de clés qui permettront de verrouiller l’accès aux vélos – nous y reviendrons. Nous regrettons cependant que le fabricant n’ait pas jugé bon de fournir un adaptateur de faisceau, ce qui est un peu pingre compte tenu du prix de l’engin. Les possesseurs de véhicules au faisceau 7 broches devront ainsi acquérir un adaptateur séparément pour pouvoir relier la prise 13 broches de l’Epos à leur voiture – comptez une dizaine d’euros environ.

Avec 17,1 kg sur la balance, ce porte-vélos est dans la moyenne du secteur. Son transport est facilité par la présence d’une poignée située sur le haut de l’attelage – une partie du cadre en réalité. De petites roulettes comme on en trouve sur le Norauto E-Fit 200-2 auraient toutefois été bienvenues pour le déplacer sur plusieurs mètres.

L’installation sur la rotule du véhicule est un modèle de simplicité. On soulève l’Epos, on le positionne au-dessus de la boule d’attelage, on vérifie que l’on est bien d’équerre – à l’œil malheureusement – et on rabat la grosse poignée située au-dessus de la fixation. Une petite molette permet d’ajuster la force de serrage. On ne peut faire plus simple et efficace.

Une fois l’Epos positionné correctement, on relie le câble d’alimentation 13 broches sur le véhicule. Il suffit alors de déplier les deux côtés du porte-vélos en abattant vers le bas les rails. Une manipulation qui aura également pour effet de positionner automatiquement le support de plaque d’immatriculation. Aucun système de verrouillage en position ouverte n’est proposé, Thule se satisfaisant visiblement du poids des vélos transportés pour maintenir l’ensemble.

À ce stade, on peut alors relever et positionner les deux bras télescopiques qui permettront de fixer les cadres des vélos. Ces bras sont autobloquants, encore une fois, c’est très simple et diablement efficace.

Installation des vélos : un système qui inspire confiance

 

Manipuler des vélos électriques dont le poids dépasse souvent allègrement les 20 kg n’est pas chose aisée, surtout s’il faut les soulever pour les loger sur un rail de porte-vélos. La manipulation est toutefois facilitée sur l’Epos dont les rails sont traversants. On lève ainsi la roue avant pour la positionner sur le début du rail et on pousse le vélo, la roue arrière grimpant toute seule lors de la manipulation. En option, on peut néanmoins opter pour un rail repliable qui facilitera encore plus la manipulation. Une fois utilisé, ce rail ira se loger dans un espace prévu à cet effet dans le cadre de l’Epos. Comptez 69,95 € pour cet Epos Foldable Loading Ramp.

Une fois le vélo sur son rail et une fois bien centré, celui-ci est prêt à être fixé. On commence par ajuster le bras télescopique sur la partie du cadre que l’on souhaite maintenir. Ce bras est ajustable en longueur et peut être positionné dans n’importe quel angle. À son sommet, trône la tête de fixation qui est pour sa part rotative afin de pouvoir être totalement ajustée à l’angle du cadre. Celle-ci bénéficie par ailleurs d’une surface en caoutchouc permettant à la fois d’éviter que le cadre ne glisse et de s’affranchir de toute griffure sur la peinture.

Une fois la tête de fixation positionnée au bon endroit, on fait coulisser la sangle à cliquet. Cette sangle en caoutchouc est renforcée par une lamelle en métal et un pad de protection en caoutchouc alvéolé permet d’obtenir une bonne prise. Le serrage se fait dans un premier temps à la force du poignet puis à l’aide cliquet intégré. La sangle est de bonne longueur, ce qui permet de fixer des tubes dont le diamètre est compris entre 22 et 90 mm. On veillera toutefois à ne pas serrer trop fort, au risque d’abîmer les cadres les plus fragiles, notamment ceux en carbone.

L’étape suivante consiste à fixer les deux roues sur les rails. Là encore, le système est enfantin et assez classique. Deux sangles en caoutchouc sont à disposer autour des jantes puis à insérer sur un cliquet. Après avoir serré à la main, on assure une fixation optimale en actionnant le cliquet pour gagner quelques crans de serrage.

Le premier vélo est alors entièrement fixé et on peut répéter l’opération à l’identique pour le second vélo. L’espacement entre les deux rails étant de 25 cm, nous n’avons éprouvé aucun mal à loger deux VTC de bonne taille (empattement maximal de 1,35 m). La fixation inspire confiance et nous n’avons visualisé aucune faiblesse lors de nos essais. Les vélos sont fermement fixés et n’ont pas bougé d’un iota lors de nos sorties de test sur des routes cabossées, pas plus que sur des routes sinueuses ajoutant un peu d’inertie au chargement.

Le Thule Epos dispose de feux arrière, de clignotants, d’un feu de recul et d’un système d’éclairage de la plaque d’immatriculation. Rien à redire sur ce point, l’ensemble dispose par ailleurs d’un design soigné.

Indispensable pour les véhicules disposant d’un coffre de type hayon, le système de basculement du porte-vélos s’est montré pratique à l’usage. La manipulation est simple : on maintient les vélos avec les bras, on appuie sur la large pédale située sous la plaque d’immatriculation avec un pied et on fait basculer l’ensemble vers soi. Aucun effort n’est nécessaire pour réaliser la manœuvre. Basculer les vélos dans le sens inverse ne demande pas plus de force et un clic assez sonore se fait entendre lorsque l’attelage est de nouveau correctement enclenché.

Au passage, il est intéressant de faire état de la possibilité d’acquérir l’Epos Bike Repair Holder. Cette option à 59,95 € permet d’utiliser le porte-vélos Thule comme un support de réparation en évitant que le bras de fixation pivote. Pratique pour réaliser quelques réglages sur son vélo, mais c’est cher payé et ce, même si ce support complémentaire embarque une plateforme magnétique porte-outils.

Sécurité : des serrures de verrouillage, un cadenas en option

 

Transporter des vélos électriques de quelques milliers d’euros peut être source de stress, surtout si l’on s’arrête sur une aire de service par exemple. Pour assurer la sécurité et éviter le vol, Thule a disposé des serrures sur chaque tête de fixation ainsi que sur le système de fixation de la rotule.

En option – oui, Thule aime les options – il est possible d’opter pour un cadenas Abus spécifiquement développé pour l’Epos. Se logeant à un endroit dédié du cadre, celui-ci permet de fixer l’antivol de type câble (150 cm de long, 1,2 cm d’épaisseur). Le Thule High-Grade Lock est vendu 69,95 €.

Repliage et stockage : un modèle de compacité

 

Nous l’avons vu, l’Epos est assez simple à utiliser. Il est par ailleurs facile à stocker, car repliable. C’est là ce qui le distingue du reste de la gamme de Thule et de la plupart des porte-vélos du marché. Là encore, le repliage est on ne peut plus aisé. Une fois les vélos délogés, on replie les bras télescopiques sur eux-mêmes, on fixe leurs sangles dans la petite pince prévue à cet effet et on rabat les bras le long des rails. Les sangles dédiées aux roues ont également droit à un emplacement permettant de les fixer pour le stockage.

On remonte alors les deux côtés du porte-vélos, on débranche le câble d’alimentation et on déverrouille la fixation de rotule. Pour ce dernier point, c’est une fois de plus simple, car cela consiste à actionner le levier situé sous la poignée de serrage et on remonte l’ensemble à la verticale. Il ne reste plus qu’à sortir l’Epos de son emplacement en le saisissant par sa poignée.

Une fois replié, on ne peut qu’apprécier la compacité du Thule Epos : 73 x 69 x 27 cm. Un volume encore plus compact que celui du Norauto E-Fit 200-2 qui permet de trouver facilement une place à l’Epos dans un petit box ou sur une étagère de garage par exemple.

On regrette toutefois que, comme sur le modèle concurrent, Thule n’ait pas jugé bon de fournir une housse de protection permettant d’éviter l’accumulation de poussières. Il est néanmoins possible d’en acquérir une séparément, le fabricant proposant son sac de rangement Epos Storage Bag à 54,95 €.

L’avis de Cleanrider

NOTE GLOBALE
Compatibilité
Fixation
Installation
Sécurité
Repliage

Le porte-vélos Thule Epos excelle dans tous les domaines. Ultra-compact replié, sa simplicité de mise en place et de manipulation est on ne peut plus convaincante. Les vélos sont fermement maintenus ce qui permet de voyager l’esprit tranquille. Son excellente qualité se paie au prix fort et ce, sans compter les nombreuses options envisageables.

On a aimé On a moins aimé
  • Simplicité d’usage.
  • Extrême compacité une fois replié.
  • Fixation solide des vélos.
  • Qualité de fabrication.
  • Bras télescopiques bien pratiques.
  • Évolutif avec de nombreuses options.
  • Bascule très simple pour accès au coffre.
  • Compatibilité vélo électriques (30 kg par vélo).
  • Pas de système de limite de serrage.
  • Cadenas et housse en option.
  • Pas d’adaptateur 7 broches – 13 broches.

L’affiliation chez Cleanrider

Ce contenu vous est proposé par nos rédacteurs. Il est possible que cet article comprenne des liens d'affiliation : l'e-commercant pourra alors nous reverser une commission lors de l'achat d'un article. Pour vous, rien ne change. Les prix indiqués dans cet article sont susceptibles d'être modifiés.

En savoir plus


Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments