Essai Pure Advance Flex : que vaut cette trottinette électrique ultra-compacte ?

Pure Advance Flex

Une trottinette qui se plie, c’est bien. Quand elle se plie un peu plus, c’est mieux. Attendez… elle se plie encore plus !? Notre essai complet de la trottinette électrique compacte Pure Advance Flex.

Entre position de conduite originale et encombrement minimal, c’est certain, la trottinette Pure Advance Flex innove. Elle reprend la base technique des deux autres versions de l’Advance, pensées pour le commuting au quotidien. Le tout en se montrant plus compacte que jamais. Et ça tombe bien, mon ascenseur est en panne. L’occasion de traverser la ville au quotidien donc, mais aussi de porter l’engin dans les escaliers deux fois par jour ! Notre avis après quelques semaines au guidon de l’Advance Flex.

La Pure Advance Flex côté look : tout dans l’é-Pure

Avouons-le, elle porte bien son nom. La Pure Advance Flex est une trottinette électrique urbaine au style moderne et original, qu’elle partage avec ses deux soeurs. Tout comme les modèles Advance et Advance+, notre Advance Flex affiche un design pour le moins épuré. Ces modèles se distinguent par leur cadre monobloc et leurs deux petites plateformes de part et d’autre de ce dernier. De quoi permettre une position de conduite originale et orientée vers l’avant, très agréable au quotidien. L’engin bénéficie d’une conception plutôt minimaliste, avec une silhouette épurée intégrant joliment les différents équipements. Garde-boues, plateformes, guidon, poignées, et points de verrouillage témoignent d’un assemblage soigné. Mention spéciale aux clignotants à défilement à l’arrière, et en bout de guidon à l’avant. S’ajoutent à cela l’afficheur LCD, simple et discret, et un puissant éclairage avant.

L’ensemble participe grandement à la qualité perçue très premium de la trottinette électrique. La Pure Advance Flex repose donc elle aussi sur des roues de 10 pouces, équipées d’un frein à tambour à l’avant et d’un frein régénératif à l’arrière. Mais vous l’aurez compris, ce qui fait sa particularité, c’est sa compacité. Ses dimensions dépliée : 104 cm de long, pour 60 cm de large, et 108 cm de haut (hauteur du guidon réglable).

Repliée, elle passe à seulement 62 cm de long, 30 cm de large, et 57 cm de haut. Le tout pour un poids de 16 kg, ce qui n’en fait évidemment pas la plus légère, mais certainement pas la plus lourde. Surtout, son format replié permet de la transporter très facilement. Son seul aspect moins « quali » ? La béquille centrale tout métal, à laquelle un simple antidérapant suffirait pour optimiser mise en place et adhérence au sol.

Au guidon : confort et ergonomie

Du plus et du moins. Commençons par ce que l’on préfère : la position de conduite. Avec ses plateformes, la Pure Advance Flex nous invite à adopter une position hybride, à mi-chemin entre gyroroue et trottinette électrique. Une position innovante qui privilégie grandement la stabilité, avec les pieds bien à plat et équilibrés. Le haut du corps légèrement orienté vers l’avant, on est suffisamment en appui sans trop se fatiguer non plus. Ensuite, le confort de la direction : le guidon revient automatiquement au milieu grâce à un système de rappel parfaitement dissimulé. En revanche, cela limite très légèrement le braquage, le guidon est en butée avant les 90°. Les commandes au guidon sont accessibles, avec clignotants / sonnette à gauche, et accélérateur à droite. L’écran central se montre intuitif et lisible, avec son unique bouton principal. Appui long pour allumer et éteindre, appui simple pour l’éclairage, appui double pour changer de mode.

La trottinette est réactive à l’allumage, on est prêts à prendre la route en 3 secondes. Côté pratique, on salue l’efficacité du système pour plier et déplier la Pure Advance Flex. Les verrous (colonne, châssis, guidon) n’autorisent aucun jeu, ce qui sécurise aussi bien le roulage que le rangement. La manipulation est rapide, comme vous pouvez le voir en vidéo.

Ce qu’on aime moins ? L’absence totale de suspensions, qui rend la trottinette électrique assez ferme à l’usage. Les pneus, bien qu’épais, ne suffisent pas à amortir les aspérités et autres raccords de voies et trottoirs du quotidien. C’est sec, et pas du tout agréable de surcroît avec la position orientée vers l’avant. À la longue, ça tape dans les poignets, ça remonte dans les bras, et ça termine dans le dos. On privilégiera donc les trajets sur bon revêtement, en restant bien loin des routes pavées.

Performances : en douceur et en silence

La Pure Advance Flex s’appuie sur un moteur unique de 500 W (710 W en crête) situé dans la roue arrière. Celui-ci nous permet de grimper à une vitesse maximale de 25 km/h, avec un bon compromis entre douceur et réactivité. Pas de poussée très on/off à la Dualtron, mais pas de démarrage trop mou non plus. Un mode intermédiaire limite la trottinette électrique à 20 km/h, pour les moins pressés. Enfin, un mode d’assistance à la marche est également au rendez-vous, plafonné à 6 km/h. Celui-ci active par ailleurs le feu avant, qui clignote afin de renforcer notre visibilité.

L’accélérateur est précis et réactif, permettant un bon dosage même si l’on est le plus souvent à fond. La puissance étant correcte mais modérée, on note quelques difficultés dans les petites montées. Là, la Flex montre ses limites, et les importants dénivelés positifs sont à éviter.

Mais ces performances sont cohérentes avec l’approche minimaliste et épurée de la trottinette électrique. La Pure Advance Flex, c’est un engin tranquille. En témoigne son silence quasi absolu en toutes circonstances. Rien à signaler à part ce léger bruit caractéristique de l’électrique au démarrage, pas du tout dérangeant.

Tranquille, elle l’est cependant un peu trop à notre goût en matière de freinage. Avec un frein tambour à l’avant et un frein régénératif à l’arrière, la trottinette manque de mordant. À 25 km/h, le manque d’un véritable frein arrière se fait ressentir. En légère descente et avec la position de conduite, on a vite fait de décoller la roue arrière. Et encore, c’est si le frein avant est suffisamment serré ! Heureusement, Pure semble avoir pris ces retours en compte, et prévoit un meilleur freinage sur ses prochains modèles. Le frein arrière, c’est donc pour bientôt !

Autonomie et recharge : jusqu’à 40 km

Sous sa conception innovante et épurée, la Pure Advance Flex embarque une batterie de 345 Wh en 36 V / 9,5 Ah. Soit un poil moins que les 355 Wh de la Pure Advance, et derrière les 432 Wh de l’Advance+.

Heureusement, la Flex tient les 40 km annoncés par la marque. C’est exactement ce que l’on a pu parcourir en mode intermédiaire (20 km/h) sur un parcours essentiellement plat. L’autonomie tombe à environ 33 km à puissance maximale sur un parcours mixte, avec un peu de dénivelé. La recharge s’effectue depuis le petit port sur le côté du châssis, protégé par une languette en caoutchouc. Compter 5 heures et 40 minutes pour un cycle de charge complet, lorsque la batterie est totalement à plat. Notons également l’absence de mode dégradé, la vitesse maximale est conservée même à très faible batterie. En usage normal, on restera au-dessus des 15-20% au quotidien.

À titre indicatif, la marque annonce 6h de charge pour l’Advance, et 7h15 pour l’Advance+. Pour finir, la Pure Advance Flex est compatible avec l’application mobile Pure Electric. Celle-ci permet de suivre les données du tableau de bord (vitesse, batterie, autonomie). Elle permet également de verrouiller ou de déverrouiller la trottinette électrique, et d’obtenir des conseils d’entretien et d’utilisation. Enfin, elle donne accès au régulateur de vitesse sur les modèles qui le permettent.

Pure Advance Flex : 1 199€  tout équipée

Tout équipée car en réalité, il n’y a de toute façon pas d’options à configurer. La trottinette électrique Pure Advance Flex est un modèle bien équipé de série, et livrée avec une pompe. Clignotants, plateformes latérales, connectivité, écran LCD, éclairage LED, direction « Pure Control » pour maximiser la stabilité… Il y a déjà tout ce qu’il faut. L’élégant petit engin signé Pure est suffisamment performant et silencieux au quotidien. Vous l’aurez compris, ses points perfectibles résident dans le confort (suspensions) et la sécurité (freinage). Certes, à 1 199€, on ne peut pas tout avoir. Mais quitte à choisir entre les deux, j’opterais pour les suspensions ! Du reste, la Flex offre une bonne autonomie pour un temps de charge correct. Et surtout, avec son encombrement minimal et ses 16 kg, elle est incontestablement la trottinette la plus pratique que l’on ait essayée. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Test Pure Advance Flex : l’avis Cleanrider

NOTE GLOBALE
Ergonomie/confort
Autonomie
Conduite

 

On a aimé On a moins aimé
  • Design et construction
  • Équipement de série
  • Performances silencieuses
  • Position de conduite innovante
  • Pas de suspensions : c’est sec !
  • Puissance de freinage perfectible
  • Béquille centrale perfectible

 

 

Passionné par à peu près tout ce qui roule Nass est journaliste et essayeur pour Cleanrider. De plus en plus branché sur l'électrique, il aime partager ses expériences au guidon, et à travers le viseur de son appareil.


Les bons plans trottinettes électriques

Tous les modèles de trottinettes électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
UnTypeLambda
8 mois il y a

Certes originale, pour ses cale-pieds et son faux air de mobylette avec son réservoir.. 200€ plus cher que la reine des urbaines > Inmotion S1F <