Essai RedWill : que vaut le vélo électrique par abonnement ?

Raphaël Desrosiers · 6 Mai 2022 17:00 · 0
Essai RedWill : que vaut le vélo électrique par abonnement ?

Disponible à Paris et Bordeaux, le service de location RedWill mise sur des vélos électriques haut de gamme orientés confort et un service premium pour se démarquer… Notre essai du Classic 500, leur modèle cœur de gamme.

Si l’explosion de l’utilisation des trottinettes électriques s’est appuyée sur une profusion de service de location en libre-service, celui de l’essor de l’usage du vélo profite, lui, aux services de location ‘à la demande’. Swapfiets, Dance, Motto, autant de start-ups qui proposent de louer son vélo électrique dernier cri, avec une prise en charge de l’entretien, des réparations et de l’assurance. La génération Netflix est clairement visée avec des offres sans engagement et un parcours client entièrement digitalisé (à part Swapfiets, aucun service ne propose une adhésion en magasin).

Parmi les challengers de ce marché prometteur, le français RedWill pourrait faire office d’acteur historique avec un lancement qui remonte à 2020. Malgré un tarif dans la fourchette haute de la concurrence, ce service mérite qu’on s’y attarde. D’une part pour sa promesse de service premium avec intervention à domicile dans les 24h, d’autre part pour son offre de vélo : RedWill est le seul service à proposer un modèle familial conçu pour transporter jusqu’à deux enfants, et également le seul à proposer un vélo équipé d’une fourche suspendue.

C’est peut-être un détail pour vous…

Mais pour nous (en l’occurrence pour l’auteur de ces lignes) ça veut dire beaucoup. Après avoir testé le non déméritant Veligo, et les moins réussis Swapfiets Power 7 et feu Bloom (qui est devenu Motto mais qui utilisait à l’époque un vélo destiné à la location en libre-service inadapté à un usage personnel), la nécessité d’un vélo orienté confort devenait évidente. Or, pour ceux qui ont eu l’occasion de rouler à plus de 20 km/h sur des pavés comme on en trouve beaucoup à Paris, ce ne sont pas des gros pneus et une selle généreusement rembourrée qui suffisent à procurer un confort acceptable – et accessoirement une attitude digne devant les regards amusés des passants.

Le RedWill Classic 500 a donc la bonne idée d’être équipé d’une fourche suspendue Shimano – dont la fonction est d’amortir les vibrations qui se transmettent par la roue avant – et bénéficie également d’une selle haut de gamme très confortable (une Royal Drifter qui utilise ressorts et gel pour amortir les vibrations). Deux détails qui changent tout : rouler sur des pavés avec de la vitesse n’a plus rien d’une punition et les risques de se voir dévié de sa trajectoire à cause des rebonds de la route sont également réduits.

Pour le reste, les spécificités techniques du Classic 500 sont assez… classiques pour un vélo haut de gamme. Le cadre ouvert en col de cygne permet de prendre place facilement sur le vélo, la batterie sous le porte-bagage est facile d’accès, et le moteur placé dans le pédalier assure une bonne stabilité du vélo en abaissant le centre de gravité. Les freins à disque hydraulique ne sont pas de trop pour freiner le poids conséquent du vélo (autour de 25 kg) et les 5 vitesses semi-automatiques dans le moyeu éviteront à la chaîne de dérailler.

Autonomie royale et performances satisfaisantes

Assemblé en France par le fabricant Arcade (connu pour avoir équipé la Poste en vélos électriques), notre monture s’appuie sur un moteur de la marque chinoise Bafang à 5 niveaux d’assistance. Ce moteur se positionne comme un milieu de gamme : son couple de 80 Nm permet de propulser sans effort ce lourd vélo, mais dans certaines côtes plus pentues comme on en trouve à Montmartre, ses limites se ressentent et nous rappellent que nous sommes sur un vélo davantage destiné à la ville et aux parcours peu vallonnés.

Logée sous le porte-bagage, la batterie cumule 522 Wh de capacité (36V – 14.5 Ah). Dans le meilleur des cas, elle est donnée pour 120 kilomètres d’autonomie. Pour un trajet journalier de 7 km avec un fort dénivelé (butte Montmartre à traverser), nous avons dû recharger en moyenne toutes les deux semaines pour garder une tranquillité de mouvement. Comptez donc plus sur une autonomie réelle de 80 km qui peut être étendue en jouant sur les niveaux d’aides et les vitesses. Bref, l’assistance est satisfaisante même si son calibrage (et le style du vélo) incite plutôt à une conduite souple.

Au quotidien

A l’usage, le Classic 500 est plutôt bien pensé. Fourni avec un antivol de roue et une chaîne, il s’attache plutôt tandis que son porte-bagage compense un ‘panier’ avant franchement peu pratique. Les pneus rouges (une idée qui n’est pas sans rappeler Swapfiets) restent discrets et donnent un peu de visibilité en circulation ainsi qu’une pointe d’originalité et de modernité à un look plutôt sobre. Le vélo est simple à mener et délivre une sensation de sécurité grâce à une bonne stabilité et une filtration de la route au-dessus de la moyenne. La promesse de confort est clairement tenue : les pavés ne sont plus un obstacle redouté et on sent que nos épaules remercient la fourche suspendue pour ses services.

Le principal bémol de ce vélo électrique reste son poids et son encombrement. Certes, on ne choisit pas un vélo électrique pour sa légèreté mais on a ici une belle bête  qui nécessite un peu d’effort pour monter une marche de palier ou un trottoir haut.

À lire aussi Scooter électrique : ZEWAY lance une nouvelle offre sans engagement

Service : promesse tenue ?

Côté service, RedWill promet une intervention à domicile en moins de 24h. Le SAV peut se joindre par téléphone ou sur la messagerie WhatsApp. C’est cette dernière possibilité que nous avons choisi de tester pour son originalité. Prétextant un pneu mal gonflé (RedWill ne fournit pas de pompe), nous sollicitons une intervention. Après une journée d’attente, notre interlocuteur nous propose un échange de vélo, le nôtre arrivant à sa date de révision, mais pas avant 2 jours à cause du week-end. On n’est pas tout à fait à 24h mais compte tenu de l’absence de problème sur le vélo, cela reste acceptable. Moins flatteur, la livraison d’un vélo plus usé que le nôtre… Après réclamation nous récupérons le vélo que vous voyez en photos au bout de 36h. Bref, difficile de coller à la promesse des 24h mais le service reste néanmoins très réactif.

Un abonnement au prix du Pass Navigo

Le Classic 500 est disponible en abonnement sans engagement pour 83 €/mois ou 75 €/mois avec un engagement de 6 mois, après des frais d’inscription équivalents à un mois d’abonnement. Un tarif qui équivaut à un abonnement tr

ansport à Paris. C’est acceptable même si sur le long terme l’achat d’un vélo reste plus intéressant. D’autant que ce Classic 500 n’a pas d’équivalent en termes de confort parmi les autres services. L’entretien et le dépannage à domicile sont également un plus, même si l’engagement 24h semble difficile à tenir. Petit plus : les interventions à domicile se font en vélo, pas de camionnette diesel pour livrer le vélo. Un bel exemple de cohérence.

En conclusion, nous sommes plutôt séduits par RedWill et son vélo. Le tarif élevé, le panier difficilement utilisable ou l’absence de pompe le prive du sans faute mais ces détails sont compensés par le plaisir d’utilisation et la qualité du service.

RedWill Classic 500 – Bilan de l’essai

On a aimé On a moins aimé
  • Confort
  • Motorisation centrale
  • Look atypique
  • Panier difficile à utiliser
  • Encombrement et poids
  • Pas de pompe fournie

 


Les bons plans vélos électriques

Tous nos modèles de vélos électriques

Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments