Essai Zero FXE : une petite moto électrique pour la ville

Nass Mohamed · 14 Oct 2021 14:30
Essai Zero FXE : une petite moto électrique pour la ville

Sortir des sentiers battus de l’électrique « classique » en proposant des modèles toujours plus fun et sensationnels au quotidien ? Ça tombe bien, c’est la spécialité de Zero Motorcycles. Éloignons-nous des scooters le temps d’une semaine, place à l’ambiance supermot’ avec la Zero FXE.

Après les grandes soeurs Zero SR/S et SR/F, le constructeur californien est de retour avec un nouveau modèle électrique plus fun que jamais. Plus petite, plus légère, et particulièrement vive, la Zero Motorcycles FXE est une bonne petite surprise au quotidien, avec ses atouts et ses petits inconvénients. C’est parti pour plus de 200 km à son guidon !

Zero FXE : supermotard électrifié

Digne héritière des Zero FX et FXS, cette nouvelle mouture issue des racines tout-terrain de la marque se veut aussi urbaine que sensationnelle. Et cela passe tout d’abord par un look typé supermotard dont le design futuriste et tout en finesse signé Huge Design est porté par des coques mates très épurées.

Les deux caches rouges apportent un peu de couleur à l’ensemble traversé des marquages « ZERO » et « 7.2 », sublimé de petites plaques « Crafted in California » très chics. Électrique oblige, la Zero FXE ne s’encombre pas de durites et autres câbles apparents de tous les côtés. Des panneaux latéraux jusqu’à l’éclairage tout LED, en passant par l’instrumentation et la partie cycle, notre FXE bénéficie d’une qualité de construction et d’assemblage absolument irréprochables.

Pour finir, c’est la tête de fourche qui se charge d’apporter la touche rétro avec un phare rond dont la coque extérieure intègre le garde-boue en bec de canard. Signée Bill Webb (Huge Design), cette face avant divise : certains aiment beaucoup, d’autres pas du tout. Une chose est sûre : personne ne reste indifférent face à la FXE. En ce qui nous concerne, notre supermotard électrifié est une belle réussite sur le plan esthétique.

Une petite moto électrique survoltée

Sous sa coque et derrière ses panneaux, la Zero Motorcycles FXE embarque un moteur électrique ZF75-5 disponible en deux versions : 15 chevaux en A1 (notre modèle d’essai) et 21 chevaux pour permis A2/A.

Ne tournons pas autour du pot : dans notre cas, difficile de croire que cette FXE est assimilée 125 cc ! La petite moto électrique est impressionnante de réactivité grâce à son couple de 106 Nm disponible immédiatement, auquel s’ajoute un poids plume de 135 kg. Il s’agit tout simplement du rapport poids/puissance le plus efficace sur ce segment. En pratique cela se traduit par des accélérations très franches en toutes circonstances, aussi bien au départ arrêté qu’une fois la moto déjà bien lancée.

Deux modes de conduite Eco et Sport sont disponibles de série. Le premier ajuste le couple pour des accélérations plus progressives, ce qui est à la fois plus sécurisant en ville et moins gourmand côté batterie. La vitesse maximale est par ailleurs limitée à 110 km/h avec ce mode Eco. En mode Sport, la Zero FXE délivre 100% de couple et de puissance pour de véritables envolées à chaque mouvement de la poignée. De quoi atteindre une vitesse maximale de 139 km/h en un rien de temps. Un mode Custom est également disponible et entièrement programmable (vitesse maximale, couple maximal, récupération d’énergie à la décélération et au freinage). Nous en avons profité pour mettre la puissance ET la récupération d’énergie au maximum, l’un des deux étant logiquement moins privilégié selon que l’on soit en mode Sport ou Eco.

Autonomie et recharge

Ce qui nous amène à l’aspect le plus crucial -électrique oblige- : l’autonomie. Contrairement à ses aînées, la Zero FXE fait l’impasse sur la batterie amovible au profit d’une meilleure intégration esthétique afin de rester autant que possible dans l’esprit supermotard. La batterie intégrée de 7,2 kWh annonce ici une autonomie de 160 km en cycle urbain, et 92 km en usage mixte. Soyons clairs : il est tout à fait possible d’approcher les 160 km en roulant strictement en ville et en mode Eco, autour de 40 km/h constants, sans brusquer la poignée tout en profitant autant que possible de la récupération d’énergie au freinage.

Les choses se compliquent dès que l’on profite un tant soit peu de la puissance à notre disposition. En mode Sport (et même en Eco avec des accélérations successives), l’autonomie fond comme neige au soleil à la moindre poussée lors d’une insertion, d’un dépassement…ou tout simplement pour le fun dès 70 km/h !

Car il faut bien l’avouer, la FXE invite au plaisir de l’accélération et de la vitesse. N’espérez pas plus de 50 à 60 km en vous amusant à arsouiller. Vous l’aurez compris : sous ses airs d’enduro baroudeur, c’est une moto électrique taillée pour la ville avant tout. Mais la vraie contrainte de cette Zero, c’est la recharge. Faute de batterie amovible, il est indispensable d’avoir une prise à proximité, le port de charge à trois broches (câble C13 type imprimante ou ordinateur fixe, entre autres) ne permettant pas d’utiliser les bornes extérieures. Si vous êtes en appartement sans stationnement intérieur avec accès à une prise électrique, n’y pensez même pas. Surtout qu’il faut compter 9 heures pour un cycle complet de 0 à 100%. Le constructeur nous a tout de même rassuré pour l’avenir, et confié qu’il travaille actuellement sur ce point.

Vie à bord : ergonomie et technologie

Tout aussi connectée et high-tech que le reste de la gamme, la Zero Motorcycles FXE bénéficie d’une instrumentation numérique à la hauteur de son identité futuriste.

Le tableau de bord affiche une interface épurée sur laquelle se trouvent en permanence les informations essentielles : vitesse, kilométrage total, niveau de charge, et répartition couple/récupération d’énergie. Il est également possible de parcourir les informations à gauche et à droite de l’écran, afin de choisir entre l’autonomie restante, le régime moteur, l’état de santé de la batterie, les éventuels codes d’erreur, deux trips kilométriques, et la consommation moyenne en Wh/km. Une interface supplémentaire avec plusieurs lignes d’informations en simultané n’aurait pas été de refus.

Du reste nous retrouvons les commandes classiques des phares et clignotants à gauche, ainsi que d’alimentation et de mode de conduite à droite. Le minimalisme étant de mise, la Zero FXE n’intègre pas de fonctionnalités supplémentaires telles qu’une prise USB ou des poignées chauffantes.

Comme nous l’avons évoqué, le reste de la suite technologique se passe du côté de l’application mobile. Celle-ci est très complète avec l’ensemble des informations de batterie, recharge, et de données de navigation. L’expérience à bord va donc droit à l’essentiel : mettre le contact, choisir un mode (ou pas), et rouler.

Au guidon : confort au quotidien

Si le confort de recharge reste à parfaire (plus de 200 km en mode Sport impliquent déjà quelques longs arrêts à la prise), le confort au guidon nous apporte tout ce qu’il faut pour des trajets agréables au quotidien.

Outre le silence de fonctionnement qui offre une conduite sereine et moins fatigante comme vous le savez déjà, la Zero FXE est un exemple de facilité. Au guidon, la position droite rend la moto très maniable, sans compter l’agilité que permet son poids plume. Le suspensions, d’origine un poil fermes à notre goût, peuvent tout à fait être réglées en fonction de nos besoins ce qui est un plus en centre-ville, entre chemins abîmés, travaux, et autres routes pavées.

Côté pneumatiques, les Pirelli Diablo Rosso II de série accrochent en toutes circonstances, sur le sec comme sur le mouillé, et sont arrêtés grâce à un freinage ABS très mordant et efficace à l’avant comme à l’arrière. Mention spéciale au levier de frein avant qui, lorsqu’il est légèrement actionné sans activer les étriers, déclenche la récupération d’énergie au freinage très pratique dans les descentes et les phases d’arrêt.

Zero FXE : 13 770€ hors bonus

La Zero Motorcycles FXE est vendue au prix (hors bonus) de 13 770€. Une somme certes assez élevée, mais pour une moto électrique haut de gamme dont les prestations urbaines sont à la hauteur du savoir-faire du constructeur.

Il faudra toutefois faire plusieurs concessions d’ordre pratique, faute de rangements ou de charge rapide. À l’heure actuelle, la FXE est complément idéal -bien qu’onéreux- pour les usagers urbains disposant déjà d’un véhicule principal. Mais croyez-nous : si vous en avez les moyens et une prise de courant disponible, foncez !

Zero Motorcycles FXE – bilan de l’essai

On a aimé On a moins aimé
  • Design de supermotard
  • Puissance et réactivité
  • Maniabilité et sécurité
  • Réglages connectés
  • Prix élevé
  • Autonomie extra-urbaine
  • Recharge contraignante
  • Pas de rangements

Sur le même sujet

SEAT MÓ 125 : le scooter 125 électrique en 5 points

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments