Le débridage des vélos électriques n’est pas sans risques prévient Shimano

Régis Jehl · 27 Mar 2023 14:36 · 5

La règlementation européenne est assez stricte concernant la motorisation des vélos à assistance électrique. Suffisamment stricte pour qu’une part des utilisateurs cherche à la contourner en débridant leurs montures. Shimano a récemment pris la parole à ce sujet, s’opposant fermement à ce type de manipulation.

En Europe, la règlementation sur les vélos à assistance électrique est assez claire : la puissance du moteur ne doit pas dépasser 250 watts, l’assistance doit se désengager passés les 25 km/h et le cycliste doit pédaler pour profiter du moteur. Une règlementation stricte et cadrée, à l’inverse d’autres pays comme les États-Unis par exemple où la limite d’assistance est fixée à 32 km/h pour ceux ayant un accélérateur et 45 km/h pour ceux nécessitant de pédaler.

De quoi donner des idées à certains utilisateurs qui cherchent à débrider leurs motorisations pour s’affranchir des limites européennes. Un phénomène qui n’est pas réellement nouveau en soi, les mobylettes ayant également fait l’objet de telles manipulations, et ce, depuis plusieurs décennies désormais.

Shimano bloque les moteurs en cas de débridage

Toujours est-il que les fabricants de motorisation électrique à destination des vélos ne voient pas ces débridages d’un bon œil. C’est notamment le cas de Shimano qui a décidé de communiquer sur le sujet. L’équipementier indique ainsi avoir pris des mesures concrètes pour éviter ces dérives. Cela passe tout d’abord par des développements logiciels constants destinés à empêcher ces débridages, mais aussi par une sensibilisation au sujet lors des évènements auxquels il participe.

Shimano indique par ailleurs avoir mis en place un système de détection du débridage. Les systèmes STEPS permettent notamment de bloquer le groupe électrique en cas de détection (affichage du code erreur E295). De quoi entrainer par ailleurs la perte de toute garantie, la société indiquant qu’il peut être nécessaire de passer à la caisse pour remettre la motorisation aux normes. Car une fois passée en mode sécurisé, la motorisation ne pourra être réactivée qu’avec un appareil spécifique de Shimano.

À lire aussi Vélo électrique : les fabricants s’attaquent au fléau du piratage

Quels risques encoure-t-on en roulant avec un vélo électrique débridé ?

Rappelons que débrider un vélo à assistance électrique est puni par la loi dès lors qu’il est utilisé sur la voie publique (Code de la Route – Article L317-1). Les contrevenants encourent un an d’emprisonnement et une amende de 30 000 €. La manipulation ayant par ailleurs pour effet de transformer le VAE en véhicule à moteur non homologué, celui-ci doit être déclaré au ministère de l’Intérieur, être immatriculé et assuré pour être utilisé sur circuit privé. L’absence de déclaration est soumise à une amende de 750 €, la non-immatriculation de 7 500 € et la conduite sans assurance de 1 500 €.

À lire aussi Trottinette électrique : 9 règles à respecter pour éviter de grosses amendes

Régis Jehl
Régis Jehl

Rédacteur en chef adjoint

Journaliste depuis 20 ans, Régis est Rédacteur en Chef Adjoint de Cleanrider. Il est spécialisé dans les nouvelles technologies, les vélos électriques et passionné d’automobiles électriques. Une mixité d’intérêts qui lui permet d’avoir un attrait naturel pour tout ce qui touche au domaine de la transition énergétique.


Les bons plans vélos électriques

Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
1 année il y a

Si de nombreux utilisateurs cherchent à débrider leur VAE c’est qu’il y a un problème avec le bridage. 25 km/h c’est sympa mais c’est trop juste, et donc parfois problématique voire dangereux pour une bonne utilisation dans le flux de circulation urbain. Si le bridage passait à 30, il est fort à parier que le débridage disparaitrait presque entièrement, à part quelques irréductibles. 25 c’est définitivement trop lent, sur les pistes cyclables les VAE sont les engins les plus lents, on se fait doubler par tous les autres, trottinettes, gyroroues, et même vélos musculaires..

Last edited 1 année il y a by Eric Dupin
ArnoH
1 année il y a
Reply to  Eric Dupin

Les trottinettes et gyro sont des EDPM bridés à … 25 également. Il n’y a en théorie aucune raison qu’ils dépassent un VAE.

Sachant qu’un VAE peut aussi dépasser 25, mais c’est comme un cycle : il faudra forcer un peu sur les mollets.

11 mois il y a
Reply to  ArnoH

Oui ça c’est dans un monde idéal. Dans la réalité c’est bien différent. En VAE je me fais dépasser plusieurs fois par trajet quotidien par des trottinettes et gyroroues (ces dernières sont hyper véloces généralement, bien plus que 25 km/h) et même des vélos musculaires. Au final sur les pistes cyclables ce sont les VAE qui sont les plus lents. Et sur la chaussée 25 km/h est trop lent, cela crée un trop gros décalage avec le reste du flux de circulation.
Quant à rouler au-delà de 25 avec un VAE, la bonne blague, vous avez déjà essayé ? J’ai une bonne condition physique, je ne tiens pas 5 mn.

Riké
1 année il y a

Pourquoi c’est dangereux en Europe et pas aux USA ? l’utilisation normale est le mode débridé, ce n’est qu’a cause de la règlementation que le moteur est bridé.
A quand le bridage des voiture à 130 ?

Camp
1 année il y a

Ben vous etes prévenus n’achetez plus de vélo a moteur Shimano