ebike-generation.com devient cleanrider.com

Moto électrique : Energica révèle un moteur révolutionnaire

Michaël TORREGROSSA · 3 Juil 2021 8:00
Moto électrique : Energica révèle un moteur révolutionnaire

Spécialiste des motos électriques sportives, l'italien Energica revient en force avec une nouvelle génération de moteur à la fois plus puissant et plus compact.

Une alliance avec Mavel

Pour les besoins de ce nouveau projet, le fabricant italien s'est associé à Mavel, une entreprise originaire du même pays. Basée à Pont-Saint-Martin, dans la Vallée d'Aoste, cette jeune société est spécialisée dans la recherche, le développement et la fabrication d'équipements électroniques automobiles. C'est donc la première fois qu'elle travaille sur un projet lié aux deux-roues.

Le duo a mis au point un nouveau moteur de 126 kW connu sous le nom d'EMCE (Energica Mavel Co-Engineering). Ce nouveau bloc offre près de 18 % de puissance en crête supplémentaire par rapport au modèle qu'utilise actuellement Energica. Le moteur possède également des capteurs brevetés pouvant stocker ses données de fonctionnement afin de prédire d'éventuelles défaillances.

Plus léger et plus performant !

Outre ce gain de puissance, les deux entreprises ont également réussi à alléger le moteur et son contrôleur, ce qui permet de faire baisser de 10 kg le poids d'une moto électrique.

L'EMCE est doté d'un rotor et d'un stator à géométrie innovante qui diminue les pertes énergétiques et augmente les performances. En parallèle du système de refroidissement liquide de l'EMCE, Energica affirme que ce nouveau rotor produit un flux d'air interne qui dégage une plus grande quantité de chaleur hors du moteur. Ce processus permet au moteur d'être beaucoup plus performant, même lorsque la moto électrique roule à grande vitesse.

Ces diverses améliorations permettront par ailleurs aux motos équipées de l'EMCE de bénéficier d'une autonomie de 5 à 10 % plus élevée (en fonction du style de conduite de leurs utilisateurs).

En avance sur la date de sortie initiale !

Si un grand nombre de projets ont connu de gros retards dans tous les domaines en raison de la pandémie de Covid-19, ce nouveau moteur sort en avance par rapport à sa date de lancement initiale !

« L'introduction sur le marché du EMCE était prévue au départ pour 2022. Néanmoins, nous avons décidé d'anticiper cette date et, en seulement un semestre, nous sommes parvenus à développer cette co-ingénierie en partenariat avec Mavel« , expliquait récemment Giampiero Testoni, le directeur technique d'Energica, lors d'une interview. « Ce nouveau moteur et sa transmission équiperont désormais chaque moto électrique fabriquée par notre entreprise » a-t-il complété.

Sur le même sujet

Decathlon dévoile son futur vélo cargo électrique !
Vélo électrique : Schaeffler présente un système d’entraînement révolutionnaire
BMW Amby : une moto et un vélo électriques révélés à Munich
Cake Makka : l’étonnant scooter électrique suédois

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
AlainduChili
2 mois il y a

Super, plus un moteur est compact, plus il est leger, plus on peut le posicionner bas dans le chassis, plus on gagne en maniabilité. Si l'on arrivait à  faire des batteries plus légères et de n'importe quelle forme et rigidité, on pourrait avoir des motos avec des caracteristiques ideales. Si en plus l'intendence suit (station de recharges nombreuses, coût, …), nous auront des motos idéales.

Gilbert GEORGES
2 mois il y a

Mana690,
Je trouve votre suggestion très pertinente.
En furetant un (tout) petit peu, il y a une annonce de 2020 dans eBike generation, qui indique que Energica a justement un tel objectif

mana690
2 mois il y a

« Pourraient-il maintenant gagner encore du poids avec un moteur deux fois moins puissant ? »

Pourquoi faire ? Sur un engin electrique, ce qui pèse le plus lourd, c'est la source d'energie (batterie), pas le moteur qui profite de cette source.

Je suis d'avantage hypé par le faite qu'ils aient réussi à  améliorer le rendement de leur moteur et son efficacité thermique, que par sa réduction de poid.

Allez energica, foutez moi ca dans une 125 cc pas trop moche,
Coupler le bouzin avec une batterie permettant une autonomie de 200km en ce faisant un peu plaisir,
Ne le vendez pas le prix d'un SUV mid game
Remplacez la chaine qui fait un bruit immonde par une courroie bien solide et épaisse.
Et ca ce vendra comme des petits pains, la preuve vous avez déjà  un acheteur à  la porte….

Depuis le temps que cherche un engin made in europe pour remplacer ma zero s de 2019, faut d'avoir trouver un équivalent en europe et sans acheter chinois, dans 3 ans on y sera !

cinos
2 mois il y a

Pourraient-il maintenant gagner encore du poids avec un moteur deux fois moins puissant ?

Citro
2 mois il y a

En effet, un moteur plus léger et compact adapté à  la puissance légale de 11kW serait souhaitable.
Pour ma part, je suis un fervent partisan des moteurs intégrés dans la roue, d'où obligation de légèreté pour ne pas dégrader la tenue de route par la masse non suspendue. Enfin, le moteur roue c'est la supression de la chaine (sale et bruyante) ou de la courroie (bruyante et fragile comme sur la zéro ou le moindre caillou qui s'y coince peut la casser). Pour l'autonomie, il est facile de monter 18kWh de cellules 18650 pour 75kg de masse brute et les cellules continuent à  progresser (Prismatiques, 21700, bientôt 4580…). J'adore la zero S mais je craquerais pour un 2 roues économiquement plus raisonnable, snas transmission (moteur roue) et avec marche arrière (obligatoire). On est au 21ème siècle, oui ou non?

Riton
2 mois il y a

Moi, c'est le rapport qualité prix, je vais plutôt pencher vers la ALRENDO TS 80VCH à  9995 €.

Cinos
2 mois il y a

@Eddy
En effet, la puissance instantanée va faire un gros appel de courant, mais c'est très limité dans le temps car le couple est presque immédiatement atteint (et c'est ce qui est le plus bridé pour un véhicule électrique)
P=U*I (puissance en Watts est égale à  la tension en Volts que multiplie l'intensité en Ampères)
Ca n'a rien de nouveau, la vitesse max requière une certaine puissance qu'il va falloir stabiliser. Si on baisse tension ou intensité alors la puissance délivrée au moteur va baisser et donc la vitesse aussi.

Tout ce qui ralentira le véhicule fera baisser la vitesse mais pas la puissance car le moteur continuera à  recevoir l'énergie demandée pour atteindre Vmax. Au lieu d'avance à  Vmax l'énergie va être dissipée en chaleur. Rien ne se perd.
Le moteur électrique c'est 95% de rendement, son entropie thermodynamique est « efficace ».
On peut donc considérer qu'idéalement à  Vmax si la batterie contient autant d'énergie que le moteur en réclame alors on tiendra une heure.

Eddy
2 mois il y a

@Cinos
Dans vos calculs, vous semblez partir du principe qu'à  Vmax la conso correspond à  la puissance max, ce qui n'est pas forcément le cas. Les véhicules électriques sont souvent bridés en vitesse, une fois la vitesse de bridage atteinte le moteur consomme seulement la puissance nécessaire pour maintenir cette vitesse.
Sur une Zoe R135 qui affiche la conso instantanée c'est assez flagrant : pendant la phase d'accélération elle est à  la puissance max, puis Ca chute brutalement à  environ un tiers de la puissance max dès que la vitesse max est atteinte. Je n'ai pas de chiffre pour les 2-roues, Ca serait intéressant si quelques utilisateurs pouvaient en donner…

cinos
2 mois il y a

@Mana690
C'est ce que j'entends. 126kW dans un 125cc étant impossible il faut réduire par 10 la puissance du moteur, il sera forcement moins lourd.
Par contre pour la batterie pour atteindre 200km d'autonomie il faudra qu'elle donnée à  vmax.
Moteur de 11kW avec un vmax de 100km/h et c'est 22kWh de batterie, ce qui représente une quantité non négligeable et un prix en adéquation.

Mana690
2 mois il y a

Il est appréciable d´avoir eu des retours a mes commentaires ^^., je me permet donc de repondre.

@cinos, on est d´accord sur le principe, bien que pour ma part, mon coeur balance d´avantage pour un moteur central avec courroie, plus fragile certe, mais plus rustique et surtout olus simple a remplacer qu´un moteur intégré a la roue arriére.

Aprés pour la vmax, ils douvent se calquer sur zero, ma s est bridé a 139 km/h, homologation 125 oblige. Mais ca permet potentiellement de faire de l´autoroute, ce qui fait toute la différence, meme si la batterie n´aime pas du tout ca (a 130 avec ma zero s de 2019, j´ai 90 km d´autonomie environ avec une charge complète).

En condition normal, donc mixe ville/nationale, j´ai entre 170 et 180 km d´autonomie, avec le charge tank en option (que j´ai pas), elle peut atteindre les 215km, donc c´est déja possible maintenant, j´ai fait plus de 17500km depuis que je l´ai.

Après calcul, ca me fait une conso moyenne entre 6.5 et 7kw/100km, chargé sur les horaires de nuit, ma zero me coute 90 centimes d´euros au 100 km. Ca permet de vivre confortablement a la campagne et travaillé en ville, juste le ticket d´entrée qui fait mal, mais on s´y retrouve vite si on s´en sert comme daily pour le boulot, ce qui est mon cas.

Initile de vous dire que j´attend sa concurrente made in europe avec impatience
Pour le moteur, celui de la zero s atteint 44kw en crête, 33 en continu. Elle a donc une homologation 125, mais clairement en mode sport, elle est plus proche d´un 650cc grace au rendement du moteur electrique, et c´est justement sur ce point qu´energica doit être attentif.

Car je le dit clairement, ma zero s permet de conduire une vrai moto sans devoir passer le permis moto, et ca, cumuler a sa vmax de 139km/h, ca lui donne des atouts qu´AUCUNES autre moto en 125cc n´ont, même la récente alrendo ts des chinois est moins bien, alors qu´elle est même pas encore sortie.