Que vaut le VéloSolex électrique ? Notre essai du Solex Intemporel

Nass · 2 Mai 2022 16:15 · 2
Que vaut le VéloSolex électrique ? Notre essai du Solex Intemporel

Avis aux nostalgiques du Solex ! On a pris le guidon du vélo électrique Solex Intemporel à l’occasion d’un bel après-midi à Paris. Alors, que vaut l’héritier du fameux VéloSoleX ?

Solex, c’est un de ces noms mythiques qui ont marqué l’histoire de l’industrie française. 75 ans après le VéloSoleX de 1946, la marque se met au goût du jour et passe au vélo électrique. Un terrain que Solex maîtrise très bien, le premier VéloSoleX n’étant autre qu’un vélo, doté d’un moteur à l’avant ! En 2022, et après un premier Solex Intemporel en toute simplicité, place aux couleurs. À l’occasion de ses 75 ans, la marque s’associe à l’artiste Nasty pour une édition limitée 100% « pop ».

Le Solex Intemporel x Nasty côté look : couleurs rafraîchissantes

Notre Solex Intemporel Signature x Nasty est donc un modèle en édition limitée, habillé d’une livrée exclusive. Produit en 75 exemplaires pour les 75 ans du deux-roues, l’Intemporel joue la carte du « pop urbain ». Nous retrouvons ainsi un cadre couleur champagne rosé au look anodisé, rehaussé de détails colorés. Ici, porte-paquet, carter de chaîne, pédalier, et panier optent pour du bleu ciel et du rose pétant. Une combinaison à la fois chic et pétillante qui semblait tout particulièrement plaire à la gent féminine sur notre passage ! Mention spéciale au panier à l’avant, en clin d’oeil au moteur à explosion du modèle originel, placé au même endroit.

Ce dernier est surmonté d’un phare chromé, lui aussi très vintage. Construction et finitions sont de très bonne facture pour ce vélo conçu et assemblé en France. À noter que les éléments cités n’ont pas tous la même couleur sur l’ensemble des 75 modèles de la série limitée. Doré, rouge, vert, violet, ou encore bleu sont disponibles avec des teintes chromées du plus bel effet. Pour le reste, notre Solex Intemporel Signature reprend l’allure du modèle de série. Batterie à l’arrière, guidon haut et selle de ville sont donc au programme.

Confort et ergonomie : vélo relax

Au guidon, le Solex Intemporel x Nasty est tout ce qu’il y a de plus fidèle au modèle Confort sorti en 2021. La position est droite et naturelle grâce à un duo selle/guidon idéalement placé. La selle est confortable en ville et son amorti accompagne La Fourche suspendue Spinner Odesa du vélo sur les surfaces irrégulières. On veillera tout de même à ne pas prendre les petits trottoirs et autres pavés parisiens trop fort. On en a fait l’expérience et l’effet « planche de bois » est loin d’être agréable à vive allure, malgré la fourche. Le guidon cintré permet quant à lui de rouler détendu, sans jamais forcer sur les bras.

À lire aussi Essai O2Feel iSwan City Boost 8.1 : le vélo électrique urbain à transmission automatique

Placée sur la poignée de droite, la molette de sélection des vitesses est efficace (et plus en phase avec le style) même si on lui aurait préféré un système de manette à gâchettes, plus agréable à utiliser. La réactivité et la précision de la transmission sont en tout cas au rendez-vous, c’est l’essentiel. De leur côté, les roues de 26 pouces sont chaussées de pneus Schwalbe. Le tout contribue à la maniabilité « relax » du vélo, en plus d’une position assez haute. Avec nos 1,80 m, la combinaison est idéale. Une recette parfaite pour les trajets du quotidien donc.

Performances et autonomie : un commuter efficace

Le Solex Intemporel x Nasty est propulsé par un moteur électrique Bafang H300 de 32 Nm intégré à la roue arrière. Celui-ci est géré par une interface au guidon, dotée de 5 modes d’assistance et un mode piéton. Sur la route, le moteur prend le relais de façon très naturelle, quasiment sans latence lorsque l’on commence à pédaler. Le niveau 3 suffit amplement pour les petits trajets de tous les jours, entre exercice physique et confort d’assistance. Le niveau 5, qui maximise couple et assistance, est idéal sur les cotes et en cas de fatigue. Judicieusement couplée au dérailleur Shimano à 8 vitesses, l’assistance électrique procure une conduite adaptée à nos besoins. Tout ce beau monde est alimenté par une batterie de 300 Wh.

À lire aussi Essai Swapfiets Power 1 : le Netflix du vélo électrique

L’autonomie est annoncée à 35-75 km d’autonomie en fonction des conditions de roulage, pour un temps de charge de 4 heures. En roulant au quotidien en mode 3 ou 4, il est tout à fait possible d’atteindre les 60 km sur une charge. Une endurance tout à fait correcte, sans oublier la facilité d’extraction et de recharge de la batterie amovible. Dans l’absolu, l’autonomie est donc presque secondaire dans ce cas de figure et pour ce type de vélo. Le Solex Intemporel x Nasty est un vélo tout indiqué pour le commuting de tous les jours, et pour les balades du week-end.

Un vélo électrique à moins de 1 600 €

Le vélo électrique signé Nasty part d’une base de Solex Intemporel Confort, commercialisé à un prix de 1 521 € hors bonus. La gamme propose également un modèle Solex Intemporel Infinity, équipé d’un moteur Bosch Active Line Plus. Cette seconde référence est vendue au prix de 2 599€ hors bonus. Le bien nommé « Intemporel 1946 » est donc un vélo qui devrait parler à de nombreux citadins, aussi bien par son look rétro que par sa polyvalence au quotidien. Par contre, il faudra se contenter du coloris standard !


Annonces

Commentaires

2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Muselet
4 mois il y a

Qu’elle horreur, ce n’est pas un solex mais un vélo électrique pour moin chère vous avez un solex d’occasion et d’époque sur le net.

Untypelambda
4 mois il y a

1600 balles sans freins à disques et un couple ridicule de 32Nm, le modèle infinity est équipé de disques hydraulique mais ils annoncent le moteur pédalier Bosch Active Line de 40Nm sauf dans les spécificités ou ils indiquent l’ancien moteur TranzX M16 GT CanBus de 55Nm du Solexity (moteur qui n’est fais que pour du plat sans côtes d’après les tests, faudra pousser si vous souhaitez aller à Montmartre)