Scooter électrique : quels équipements obligatoires ?

Michaël TORREGROSSA · 24 Déc 2023 11:00 ·
Vous envisagez de passer au scooter électrique ? Que vous rouliez avec un petit modèle sans permis ou un gros 125, sachez que certains équipements sont obligatoires. On fait le point !

Casque : une évidence

Faut-il encore rappeler que le casque à bord d’un scooter est obligatoire ? En France, les conducteurs de deux-roues motorisés et leurs passagers sont tenus de le porter depuis 1975. Une obligation qui s’applique à tous les scooters, qu’ils soient électriques ou thermiques.

Pour être considéré comme conforme en cas de contrôle de police, le casque doit être homologué CE. Il doit aussi être attaché !

En France, le port du casque sur les scooters est obligatoire depuis 1975

Plaque d’immatriculation

Si elle ne concernait jadis que les équivalents 125, l’immatriculation est également imposée aux scooters électriques 50 cc depuis 2011.

Depuis 2017, la taille des plaques d’immatriculation des deux et trois-roues motorisés a été uniformisée. Le format s’étend sur 21 cm de largeur pour 13 cm de hauteur !

À lire aussi Quel permis pour conduire un scooter électrique 125 ?

Système d’éclairage

Qu’il s’agisse d’un modèle 50 ou 125, tout scooter électrique doit être équipé, au minimum, d’un feu de route, d’un feu de croisement, d’un feu de position arrière et avant et d’un feu stop.

En cas de contrôle, tous doivent être en état de fonctionner.

Voir et être vu… en scooter, les dispositifs d’éclairage sont évidemment obligatoires !

Gants : obligatoires depuis 2016

Si le port du casque est désormais bien ancré dans les esprits, celui des gants n’est pas toujours intégré par les nouveaux conducteurs. Il est pourtant devenu obligatoire depuis fin 2016 et ce quelle que soit la puissance !

Encadré par le décret 2016-1232 précise ainsi que les gants doivent être conformes à la réglementation CE et ainsi être conçus pour résister aux frottements, à l’abrasion, à la perforation et aux coupures. Si certains rechigneront à les porter, notamment à l’arrivée des beaux jours, le bénéfice est pourtant bien réel. Lors d’une chute ou même d’une simple glissade, les mains sont souvent utilisées par réflexe pour « amortir » le choc avec des risques forts d’abrasion sur le bitume. L’association des constructeurs européens de motocyclettes (ACEM) estime ainsi le facteur de protection à 87 %.

Précision importante : le port des gants concerne également le passager !

Gilet « haute visibilité »

Pour circuler à scooter, vous devez avoir un gilet dit de haute visibilité (le terme « gilet jaune » semble banni du site de la sécurité routière… on se demande pourquoi). Qu’il s’agisse d’une veste, d’une parka, d’un gilet, d’une chemise ou d’une chasuble, celui-ci doit être sur vous ou dans un des rangements de votre véhicule.

Celui-ci devra être porté suite à un arrêt d’urgence vous amenant à quitter le véhicule sur la chaussée ou ses abords. Ce sera aussi le cas de jour comme de nuit hors agglomération si la visibilité est insuffisante.

Comme pour les gants, le gilet doit porter la mention CE. Si votre scooter électrique compte deux places, il faudra en prévoir un pour le passager.

Protections corporelles : non obligatoires, mais fortement recommandées

Blousons renforcés ou airbag, pantalon conçu pour absorber les chocs, chaussures protégeant le pied et la cheville… le conducteur d’un deux-roues peut opter pour différents équipements complémentaires. Non obligatoires, mais fortement recommandés par la sécurité routière, ces derniers permettent de diminuer lésions, fractures, brûlures et abrasions cutanées ou musculaires.

Si certains seront forcément tentés par le combo t-shirt short claquette durant la saison estivale, n’oubliez pas qu’il n’y aura plus grand-chose entre vous et la route à la moindre chute. Si vous souhaitez tester votre niveau de protection, la Sécurité Routière a mis à disposition un outil en ligne gratuit pour les usagers.

Sur le site de la Sécurité Routière, vous pouvez estimer votre niveau de protection avec de nombreuses infos pratiques pour bien vous équiper.

Quelles amendes en cas d’infraction ?

Si certains conducteurs peuvent être tentés de se délester de certains équipements, notamment à l’arrivée des beaux jours, l’addition peut vite devenir salée. Le non-port du casque est ainsi sanctionné d’une amende forfaitaire de 135 € et d’un retrait de 3 points tandis que l’absence de gants vous coûtera 68 € et un point !

Dans certains cas, l’immobilisation et la mise en fourrière du véhicule peuvent être ordonnées.

Amende forfaitaire Amende max Retrait de points
Casque 135 € 750 € 3 points
Gants 68 € 450 € 1 point
Gilet jaune 11 € 38 € 0
Défaut de plaque 135 €
« WATT THE FAQ ? » est une rubrique hebdomadaire qui répond à toutes vos questions sur l’univers du deux-roues électrique.


Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments