Test Winora Radius : un petit vélo de ville électrique agile et performant

Fabien Pionneau · 28 Août 2023 7:00 · 1
Winora Radius

Successeur des Winora Radius Tour et Radius Urban sortis en 2016 et 2018, le Radius de nouvelle génération monte en gamme sans changer de philosophie : fournir plus de confort et de performances qu’un vélo pliant, tout en offrant la compacité et l’agilité de ce dernier.

Avec ses petites roues de 20 pouces, son cadre bas, son guidon pivotant et réglable en hauteur et sa tige de selle télescopique, le Winora Radius prend bel et bien des allures de gros vélo pliant. Il s’en distingue toutefois d’emblée par sa richesse d’équipement et surtout sa motorisation Bosch Performance qui fait toute la différence.

 

En se dotant de composants performants, le Radius se positionne assurément sur le haut de gamme, avec un tarif de 3999 € qui ne le met pas à la portée de toutes les bourses. À ce prix, on accepte d’autant moins les compromis ; heureusement, il y en a peu à faire avec ce vélo.

Technologie : moteur central et moyeu à vitesses intégrées

Le Winora Radius a beau être compact, son électrification n’a rien à envier aux vélos plus imposants. Par rapport au Radius Tour, Winora abandonne Yamaha et dote son vélo compact du Système Intelligent (Smart System) de Bosch, composé ici d’un moteur Bosch Performance Line développant un couple maximal de 75 Nm et d’une batterie amovible Bosch PowerTube de 500 Wh intégrée au cadre.

 

L’assistance se contrôle via les boutons de la commande Led Remote située sur la gauche du cintre. Celle-ci affiche le niveau de charge de la batterie sur 5 segments lumineux bicolores, les niveaux d’assistance étant pour leur part associés chacun à une couleur émise par un autre segment lumineux sur la droite de la Led Remote.

Ces informations sont également affichées sur l’écran LCD monochrome du Bosch Intuvia 100 installé sur la potence du vélo, lequel indique également la vitesse instantanée, les vitesses maximale et moyenne, l’odomètre, la distance du parcours, l’estimation d’autonomie restante en kilomètres et même l’heure.

L’affichage n’est pas aussi séduisant que celui en couleur de l’écran LCD des Bosch Kiox 300 et 500 — que l’on aurait pu espérer trouver sur un vélo à ce prix —, mais s’avère tout à fait lisible, y compris de nuit grâce à un rétroéclairage bleu qui s’active lorsqu’on manipule les boutons de la commande d’assistance.

Connectivité : personnalisation et verrouillage avec l’app eBike Flow

Le Système Intelligent Bosch du Winora Radius est conçu pour interagir avec l’application eBike Flow (Android et iOS). Une fois appairé en Bluetooth au smartphone, le vélo apparaît dans l’app et ses modes d’assistance peuvent être personnalisés. On peut ainsi agir sur le niveau d’assistance, la dynamique, la vitesse max et le couple max pour chacun d’entre eux. Pratique si l’on trouve qu’un mode manque de peps ou au contraire se montre trop généreux, par exemple.

 

L’application enregistre nos trajets automatiquement et peut être synchronisée avec des services tiers comme Strava et Komoot. Elle indique également en pourcentages notre utilisation des différents modes.

On peut par ailleurs utiliser notre smartphone comme écran grâce à un affichage spécifique intégré à l’app (capture ci-dessous). Il convient alors d’utiliser un support de smartphone pour vélo.

Support de smartphone pour vélo que l’on aura par ailleurs tout intérêt à installer pour profiter au mieux de la fonction de navigation de l’app.

eBike Flow intègre aussi une fonction antivol eBike Lock, qui désactive automatiquement l’ assistance lorsqu’on s’éloigne du vélo. Ce dernier peut toujours rouler puisqu’aucun verrou physique n’est présent dans le moteur, mais cela empêche son usage et réduit donc son intérêt pour les voleurs.

Confort : des pneus larges pour palier l’absence de suspension

 

Compact, le Winora Radius s’articule autour d’un cadre en aluminium 6061 de faible hauteur (40 cm), proposé en taille unique. Cela ne l’empêche pas de s’adapter à un grand nombre de gabarits. En effet, outre un classique réglage de la hauteur de selle, il dispose aussi d’un réglage de la hauteur et de l’inclinaison du guidon. De quoi trouver une position confortable que l’on soit petit ou grand (1 m 60 à 1 m 90) et choisir une posture plus ou moins droite selon nos préférences. On conseille plutôt de bien monter le guidon pour éviter de trop s’appuyer sur les poignées certes ergonomiques, mais plutôt fermes. Cela allège la petite roue avant par la même occasion, qui, attachée à une fourche rigide, fait vite remonter les impacts au guidon.

 

Pour simplifier la montée et la descente du vélo, le Radius est équipé d’une tige de selle télescopique. Une simple pression du pouce gauche sur la manette fait descendre la selle lorsqu’on s’assoit et la remonte dès que l’on se lève.

 

On regrette toutefois l’absence de suspension sur cette tige de selle qui aurait pu compenser un peu la rigidité du vélo. Sans être inconfortable, la selle offre une assise plutôt ferme et n’est donc pas d’une grande aide. On ne peut alors compter que sur les petits pneus 20” cargo Schwalbe Pick-Up renforcés de 2,35” de large pour filtrer les bosses, nids de poules et autres imperfections de la route.

 

Il vaut mieux ne pas trop les gonfler pour exploiter au mieux leur volume d’air — en prenant soin tout de même de conserver une pression suffisante pour éviter une trop grande résistance au roulement. Schwalbe recommande ainsi une pression de 2 bars seulement pour un cycliste seul — un peu plus si on charge le vélo —, ce qui apporte effectivement un confort satisfaisant sans pour autant rendre le vélo trop pataud. Le Radius n’est toutefois pas le genre de vélos que l’on utilise pour de grandes excursions et son confort est donc en adéquation, plutôt adapté à des trajets quotidiens qu’aux longues sorties dominicales.

Équipement : moderne et bien fini

Le Winora Radius adopte un design résolument moderne. Son cadre en aluminium est composé d’un tube diagonal hydroformé, intégrant le tube de direction. Il est surdimensionné pour accueillir la batterie Bosch PowerTube, mais ne paraît pas trop massif. Les autres tubes y sont fixés par des soudures lissées, pour une finition impeccable. La peinture poudrée paraît pour sa part d’excellente qualité.

 

Le cadre se prolonge harmonieusement jusqu’au porte-bagages, lequel supporte jusqu’à 27 kg de charge avec ses fixations compatibles MIK HD. Un feu arrière à leds y est joliment intégré et s’illumine simultanément que le phare lorsqu’on allume le vélo.

Le phare Litemove SE-90 trouve sa place de manière assez classique sur le haut de la fourche. Il offre un faisceau assez large et suffisamment puissant (90 lumens) pour rouler de nuit hors agglomération sans se faire de frayeur — on optera quand même pour un phare plus puissant s’il s’agit d’emprunter fréquemment des routes non éclairées. 

 

Quant aux garde-boue, ils assurent plutôt bien leur rôle, bien que celui de la roue avant aurait gagné à descendre un peu plus pour protéger la pointe des chaussures des éclaboussures.

En raison de sa potence réglable en hauteur, les nombreux câbles en provenance du guidon sont plutôt longs pour pénétrer dans l’avant du tube de direction situé assez bas. Ils ne dérangent toutefois pas l’usage et on les oublie par conséquent assez vite.

 

Signalons par ailleurs la présence d’une attache pour remorque intégrée au bout de la base arrière gauche, ainsi que d’un système de rail modulaire pour ajouter des accessoires compatibles.

Enfin, à l’heure de se garer, on apprécie de pouvoir tourner le guidon d’un quart de tour pour l’aligner avec la roue. Cela réduit sensiblement l’encombrement du vélo et s’avère donc bien utile pour moins déranger dans un lieu de passage.

Conduite : un petit rouleur qui en a sous la pédale

 

Les apparences sont parfois trompeuses et le Winora Radius est là pour le rappeler. Derrière ses airs de petit vélo tranquille, il cache une belle vélocité. S’il fait sentir ses 24 kg lorsqu’on roule sans assistance et impose des vitesses relativement basses pour ne pas trop souffrir en mode Eco, il se révèle dès le mode Tour+ enclenché et devient alors beaucoup plus vif. Ce mode automatique est, en effet, conçu pour faire varier l’assistance électrique en fonction de la pression que l’on applique sur les pédales et s’avère particulièrement adapté aux changements de rythme.

Déjà appréciable pour le naturel de pédalage qu’elle procure, la motorisation Bosch Performance s’exprime ici pleinement et ses 75 Nm sont pleinement exploités pour franchir les grosses montées. Les jambes les plus frêles trouveront leur salut avec les modes Sport et Turbo, les plus généreux en assistance.

L’impression de souplesse donnée par le Radius est aussi due à sa transmission Shimano Nexus. Associé à un plateau de 44 dents, le moyeu à vitesses intégrées offre une belle plage de développement. On peut aussi bien rouler à faible allure et ne pas peiner au démarrage et dans les montées que franchir la barre des 30 km/h sans trop mouliner (cadence de pédalage à peine supérieure à 60 tr/min à cette vitesse). Grâce à la possibilité de changer de vitesse à l’arrêt, le moyeu Nexus est aussi particulièrement adapté à la ville. On aurait simplement pu souhaiter un plus grand nombre de vitesses pour réduire les différences entre les braquets.

 

Le tableau serait parfait si Winora avait choisi d’utiliser une courroie plutôt qu’une chaîne sur son Radius. La transmission aurait été plus souple encore et plus durable. Plus propre aussi, d’autant que la chaîne n’est ici protégée qu’au niveau du plateau, risquant donc de salir les bas de pantalons, ce qui n’arrive pas avec une courroie. Le Radius semble pourtant compatible avec une courroie, puisque son triangle arrière est démontable. Une absence surprenante pour un vélo de ce type, surtout à ce tarif.

Au moment de freiner, on apprécie de pouvoir compter sur un système hydraulique Shimano MT400 à double piston et disques de 180 mm à l’avant et 160 mm à l’arrière. Le freinage est autant progressif que puissant et l’on arrête sans mal le Radius chargé à 85 kg en moins de 3 m sur route sèche. Les pneus larges de 2,35” contribuent à ces bonnes performances.

 

Autonomie : un compact endurant

 

Malgré sa compacité, le Winora Radius intègre une batterie de 500 Wh devant lui assurer une autonomie confortable. Winora ne donne aucune estimation sur son site officiel, mais le système Bosch en affiche une pour chaque mode d’assistance sur son écran et dans l’app eBike Flow.

Afin de vérifier si ces estimations correspondent à la réalité, nous avons roulé en mode Turbo avec le Radius jusqu’à épuisement de sa batterie. Nous avons pu parcourir 54 km sur notre parcours routier comportant 600 m de dénivelé positif, avec peu de vent et une charge de 86 kg.

 

De manière générale, le Radius perd environ 10 % d’autonomie tous les 5 km en mode Turbo et tous les 8 km en mode Sport. Le mode Eco, quant à lui, permet de rouler plus de 10 km avec 10 % de batterie (cela dépend fortement des conditions cependant), laissant espérer une autonomie maximale d’une centaine de kilomètres dans ce mode.

Grâce au chargeur Bosch 4 A fourni, le Radius fait le plein d’énergie en moins de 4 h (3 h 49 min).

L’avis de Cleanrider

NOTE GLOBALE
Confort & ergonomie
Conduite
Autonomie

Le Winora Radius est l’illustration qu’un vélo compact peut être aussi agréable et performant qu’un vélo de grande taille. Bien plus rouleur qu’il n’en a l’air, ce petit vélo urbain fait preuve d’une belle agilité malgré son poids et séduira les cyclistes qui veulent pouvoir garer leur vélo facilement.

On a aimé On a moins aimé
  • Transmission à moyeu Shimano Nexus.
  • Assistance souple, discrète et performante.
  • Naturel du pédalage.
  • Autonomie satisfaisante.
  • Qualité de fabrication.
  • Chaîne plutôt que courroie.
  • Pas d’antivol de cadre.
  • Tige de selle non suspendue.
  • Lourd pour un compact.
  • Tarif élevé.

 


Les bons plans vélos électriques

Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
cinquecento
5 mois il y a

et le Riese & Müller Tinker 2, le meilleur de tous les vélos à cadre compact, on en parle? 😥