Essai Kymco i-One : un petit scooter électrique plus vif qu’il en a l’air

Nass · 14 Avr 2022 17:20 ·
Essai Kymco i-One : un petit scooter électrique plus vif qu’il en a l’air

Ça y est, la gamme de scooters électriques Kymco iOnex débarque en France ! Alors que le constructeur nous proposait d’essayer ses nouveautés, nous en avons profité pour prendre le guidon du Kymco i-One. Alors, qu’est-ce que ça donne ?

Direction les routes de Fontainebleau avec Kymco. Déjà disponible à Taïwan, terre d’origine de la marque, la gamme électrique à succès iOnex est enfin proposée en France. Au programme, deux modèles accessibles : l’utilitaire Kymco Agility EV et l’urbain Kymco i-One. C’est ce dernier que nous avons essayé pour vous, tout en profitant de l’occasion pour comparer avec le premier. Et force est de constater que le scooter électrique équivalent 50 a quelques atouts pour lui.

À noter : les essais ont été réalisés sur un parcours fermé. Les valeurs d’autonomie en conditions réelles seront confirmées dès qu’il sera possible d’essayer le Kymco i-One plus longuement.

Le Kymco i-One côté look : mi-tech, mi-nimaliste

Un scooter moderne, fidèle à ce style à la fois high-tech et épuré, très apprécié en Asie de l’Est. Le Kymco i-One est un scooter électrique urbain au design compact et minimaliste, qui devrait se démarquer en France. Des surfaces subtilement arrondies, un tablier en relief texturé, un éclairage tout LED avec signature lumineuse distinctive… Autant d’éléments qui lui donnent une identité visuelle propre. Pour ne rien gâcher, l’i-One est proposé en deux coloris blanc ou gris, tous deux équipés d’une selle marron. L’ensemble est chic et bien fini, jusqu’aux plastiques brillants du guidon et des commandes.

Intégration du compteur, poignées passager, trappe et vide-poche sont également le résultat d’un assemblage de qualité. Il ne lui manquerait plus qu’un plancher et un tablier intérieur noirs pour être 100% à notre goût !

L’allure un brin futuriste de l’i-One est renforcée par son compteur digital sur fond noir et son feu stop raffiné. Ses dimensions : 1,80 m de long pour 70 cm de large, et 1,15 m de haut. Le gabarit est donc compact, avec des promotions très équilibrées. La proposition urbaine se distingue donc radicalement du pendant purement utilitaire, porté par le Kymco Agility Carry EV.

Performances : e-scooter survolté

Allons-y progressivement. Avant de s’installer sur l’i-One, nous avons pris le guidon du Kymco Agility Carry EV. Une solution tournée vers les professionnels (coursiers, livreurs, etc), qui table sur la mise en confiance et la sécurité. Outre un cadre, un porte-paquet et une béquille renforcée, le Carry EV se contente d’être fonctionnel. Son moteur-roue de 1 kW permet donc d’atteindre les 45 km/h progressivement, sans jamais nous surprendre. De son côté, le moteur central du Kymco i-One affiche 3,6 kW et 17,4 Nm de couple. Il s’agit en réalité d’un équivalent 100 cc, bridé en 50. En pratique, cela se traduit par des démarrages et accélérations autrement plus fun.

L’i-One prend vite 52 km/h compteur sans sourciller sur du plat, dans un silence de fonctionnement absolu. Plus de watts, plus de couple, plus de pêche au guidon ! Les montées et autres petits dénivelés ne nous ont pas non plus posé de problèmes, même sur les sentiers sablonneux.

Pas de perte d’adhérence (très peu même en forçant), et une accélération linéaire plutôt rassurante au besoin. Concrètement, l’e-scooter est plus vif que son look ne laisse penser, mais plus docile que sa vivacité ne laisse imaginer. Notons tout de même qu’il s’agit là d’un modèle définitif à « seulement » 99 %. Visible sur les images, la marche arrière ne sera pas au programme du modèle commercialisé en France.

Au guidon : confort et ergonomie

Le Kymco i-One nous invite donc dans une ambiance chic et high-tech. La selle, bien dessinée, se révèle confortable et invite à une position très droite doublée d’un plancher parfaitement plat. Au guidon, la position est naturellement verrouillée, et nous sommes bien « calés » avec nos 1,80 m. Nul doute que les gabarits jusqu’à 1,75 m profiteront d’un confort encore meilleur, notamment au niveau des genoux. L’espace aux jambes reste néanmoins très correct, ce qui renforce la mise en confiance et, par extension, la maniabilité. Nos deux pieds sont bien à plat au sol, et nos bras légèrement fléchis. Côté équipement, on apprécie tout particulièrement le compteur digital, très lisible en toutes circonstances. Aussi bien à l’ombre que sous un soleil direct. À titre de comparaison, nous avons trouvé celui du Kymco DTX 360 moins lisible en plein soleil, c’est vous dire.

Les commandes bénéficient de finitions soignées, ainsi que de touches ergonomiques agréables à utiliser. Les finitions n’ont rien à envier à la concurrence. Les informations complètes au tableau de bord sont complètes et la place passager généreuse avec ses repose-pieds rabattables.

Au guidon, le comportement est sain et très précis. Le scooter est facile à emmener, et à stopper grâce au freinage mordant du disque avant et du tambour arrière. La suspension avant, un poil ferme, est compensée par un amortisseur arrière plus progressif, les chocs sont bien absorbés. Finalement, il ne lui manque plus qu’une clé sans contact ! À défaut, le neiman dispose d’un petit cache pratique contre les tentatives de forçage et autres débris indésirables. C’est toujours ça de pris !

Batterie et autonomie : plug and play

Alors oui, vous nous direz que toutes les batteries amovibles sont « Plug & Play ». Chez Kymco, le système est encore plus intuitif et commun à l’ensemble de la gamme iOnex. Logée sous la selle, la batterie de 10,5 kg se glisse tout simplement dans son compartiment. Aucun branchement n’est requis, grâce au « dock » circulaire au fond. Pas de « clic », rien. La batterie est posée et la partie intérieure de la selle (fermée) se charge de la maintenir en place. Son format en longueur rend la batterie facile à extraire, et il est possible d’en transporter une deuxième dans le coffre.

Précisons qu’une seule batterie peut être utilisée à la fois, ce qui signifie que l’on peut en transporter deux mais en solliciter seulement une. En l’absence de seconde batterie, l’espace restant peut accueillir un casque jet sans écran. Pratique ! L’autonomie est annoncée à 52 km, et il faut compter 8 heures de recharge sur prise domestique. N’ayant pas pu rouler suffisamment pour effectuer des mesures fiables, nous mettrons à jour cette section dès que possible.

De la place pour une deuxième batterie

Prix du Kymco i-One : 3 999 € hors bonus

Le Kymco i-One sera disponible à partir du mois de mai 2022 au prix (hors bonus) de 3 999 €. S’il ne figure pas parmi les scooters électriques les moins chers du marché, il est tout de même l’un des plus aboutis. En attendant un essai plus complet, le premier contact est prometteur. Reste à espérer que le modèle de production conservera tous les atouts du scooter électrique que nous avons essayé. Mais ça, ça ne fait pas de doute.

Kymco i-One – bilan de l’essai

On a aimé On a moins aimé
  • Design minimaliste et élégant
  • Réactivité du moteur électrique
  • Confort et maniabilité
  • Facilité d’utilisation de la batterie
  • Temps de charge (8 heures)
  • Une seule batterie utilisable à la fois
  • Pas de clé sans-contact

 


Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments