Essai Zero SR 2022 : que vaut le roadster électrique actualisé ?

Nass · 9 Sep 2022 17:30 ·
Essai Zero SR 2022 : que vaut le roadster électrique actualisé ?

Les récentes productions de Zero Motorcycles vous attirent mais sont encore trop onéreuses ? Bonne nouvelle : la Zero SR 2022 en reprend la recette en un tout petit peu plus abordable. Look, performances, confort, autonomie… Voilà notre essai du roadster 100% électrique.

Les motards électrifiés de la première heure connaissent bien la SR, véritable référence en matière de roadster électrique. Elle n’est autre que le premier roadster sportif lancé par la marque 100% électrique Zero Motorcycles en 2014. 8 ans plus tard, la Zero SR 2022 reprend le flambeau de la « Street Racing » du californien. Et elle bénéficie de la base technique de pointe posée par ses grandes soeurs SR/S et SR/F.

La Zero SR 2022 côté look : inspirations SR/F

Et encore, c’est un euphémisme que de parler d’inspiration. Car si la Zero SR 2022 reprend la partie cycle des aînées, elle affiche aussi et surtout un look 100% SR/F. La SR passe en effet à la silhouette du roadster sportif premium de la gamme, en version « light ». On découvre ainsi une moto électrique qui n’a rien à envier aux grosses cylindrées thermiques actuelles. Allure dynamique, selle double et étagée, bras oscillant ajouré, cadre treillis apparent, détails cuivre/alu… Tout y est. Sous ses proportions valorisantes, c’est la batterie en position centrale qui trahit la nature électrifiée de l’engin. Pour le reste, la SR 2022 est une machine tout aussi réussie que son aînée, la Zero SR/F, finitions comprises. La moto électrique peut compter sur des matériaux soignés, de la selle jusqu’au guidon. On regrettera seulement quelques détails de finitions tels que les colliers de maintien de câbles et autres plastiques, moins flatteurs.

C’est notamment le cas des commandes au guidon, dont les découpes et l’intégration des boutons restent perfectibles. Mais c’est un détail, ils restent bien évidemment parfaitement complets mis à part ça. Du compteur numérique à la boucle arrière, la Zero SR 2022 est une moto toujours aussi sérieuse et bien finie. Pas de surfaces trop épurées, trop futuristes, trop « électriques », ce qui plaira aux férus de thermique en pleine transition. Ses dimensions : 1 450 mm d’empattement, 787 mm de hauteur de selle. Soit le format d’une 1000 cc thermique, avec une assise un peu plus basse de série que la moyenne. Côté look, la SR 2022 a pour elle son beau moteur ZF75-10, et ses jantes façon Marchesini. On notera également le mono amortisseur arrière Showa qui participe plutôt bien à l’ensemble esthétique. Une moto qui sait se mettre en valeur sans trop en faire non plus.

Au guidon : confort et ergonomie

Sans surprise, l’expérience est tout aussi familière au guidon de la Zero SR 2022.  On adopte une position suffisamment droite et détendue, à peine inclinée vers l’avant : c’est du roadster sportif. Pas d’effort exagéré au niveau du dos, et le guidon n’est pas trop large, subtilement cintré vers le pilote.

L’assise est rigoureusement identique aux SR/F et SR/S, avec une selle que l’on trouve un peu dure à la longue. Comme pour ses aînées, la SR 2022 occasionne une petite gêne entre les cuisses. Ce qui nous pousse à nous tortiller un peu dessus afin de soulager l’inconfort sur les longs trajets. Du reste, le roadster reste un engin très facile à emmener, sur la route comme pour les manoeuvres à l’arrêt. Le centre de gravité bas contribue quant à lui considérablement à la maniabilité et au comportement de la moto.

Au guidon, la gestion de la moto passe essentiellement par l’écran couleur de 5 pouces. Celui-ci nous affiche là encore une interface bien connue, que l’on apprécie pour sa simplicité et son accessibilité. Les 4 zones d’affichage peuvent être personnalisées selon nos préférences, afin d’afficher les informations de conduite. Trajets A et B, autonomie, consommation moyenne/instantanée, peuvent être placés à souhait.

Le niveau de charge, l’heure, la vitesse, ainsi que les modes de traction control et d’ABS sont affichés en permanence. Seule la couleur et le nom du mode choisi changent selon le mode de conduite choisi. L’instrumentation est toujours aussi complète, mais manque quelque peu de lisibilité en plein soleil. Un peu plus de luminosité eut été la bienvenue lorsque l’on a le soleil au-dessus en plein été. Du reste, la Zero SR 2022 est aussi complète que facile à prendre en main.

À lire aussi Essai Super Soco TC Max : une petite moto électrique 125 à prix léger

Performances et autonomie : expérience évolutive

La Zero SR 2022 est donc une moto parfaitement équipée, entre éclairage tout LED et dotation high-tech de série. N’oublions pas le régulateur de vitesse, très pratique sur voie rapide. Côté motorisation, on retrouve à nouveau le ZF75-10 (position centrale) avec transmission par courroie. Celui-ci développe une puissance de 55 kW (74 ch) et 166 Nm de couple. Et c’est ce dernier qui nous propulse tout en silence, quel que soit le mode choisi. La SR 2022 est toujours réactive mais : docile en ECO / RAIN, polyvalente en STANDARD, et totalement libérée en SPORT. Si ECO suffit largement à évoluer en ville, on apprécie le boost en SPORT lors des dépassements et insertions. Une fois lancée, on fait confiance à J. Juan (4 pistons à l’avant / 1 à l’arrière) pour les freins. Double disque de 320 mm et simple de 240 mm assurent lors des freinages, même en urgence.

Sécurité, tenue de route, et confort s’appuient également sur les suspensions Showa. Fourche réglable de 43 mm, et monoamortisseur 40 mm avec Piggy Back. De quoi absorber et filtrer efficacement les aspérités de la route et des pavés. Le tout lié au sol par des Pirelli Diablo Rosso III, qu’on ne présente plus : adhérence maximale. Très efficace au quotidien, la Zero SR 2022 ne pêche plus que par son alimentation. La batterie ZF 14.4+ autorise 200 km d’autonomie réelle en ville et ECO. Compter environ 180 km en mixte, mais pas plus de 100 km sur autoroute à 130 km/h. Le tout pour 4h30 de charge en 3 kW. Un peu décevant face aux 124 (autoroute) à 251 km (ville) annoncés. Vous pouvez toujours viser les 365 km (annoncés), mais contre 3 549 € pour le Power Tank +. Une option intéressante mais qui remplace en revanche le rangement du faux réservoir.

Zero SR 2022 : 18 990 € hors options

Alors, pourquoi parler d’expérience « évolutive » ? Tout simplement car la Zero SR 2022 et son Cypher Store proposent des achats intégrés. Concrètement, ils permettent de porter la puissance à 80 kW (110 ch) et la vitesse maxi à 200 km/h. La batterie gagne également 2,8 kWh via cette « mise à jour » payante à distance. La recharge rapide (6 kW) divise le temps de charge par deux, mais coûte pas moins de 3 000€.

Finalement, la SR 2022 démarre à 18 990 € (contre 20 970€ pour la SR/F) hors options. La plus abordable de la gamme donc, mais pas de beaucoup, surtout si on y ajoute des options. Elle n’en demeure pas moins d’excellente facture, d’autant que 1 980€ ce n’est pas rien non plus.

Et vous, est-ce un argument suffisant pour considérer une SR 2022 plutôt qu’une SR/F ? Dites-le nous dans les commentaires !

Essai Zero SR/S 2022 : le bilan

On a aimé On a moins aimé
Facilité de prise en main
Bon niveau d’équipements
Un vrai roadster
Des finitions parfois perfectibles
Confort de la selle
Faible autonomie sur autoroute


Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments