Moto électrique : une VMoto Stash finalement plus puissante et plus rapide que prévue

David Nogueira · 10 Nov 2022 18:30 · 1
Moto électrique : une VMoto Stash finalement plus puissante et plus rapide que prévue

La version finale de la Stash a été dévoilée à l’occasion du salon EICMA de Milan. Le constructeur sino-australien a précisé les caractéristiques techniques et, bonne nouvelle, puissance et vitesse maximale ont été revues à la hausse. On vous dit tout… ou presque !

C’est dans une ambiance de show à l’Italienne sur le salon EICMA de Milan que le constructeur Vmoto a dévoilé le design, mais aussi les caractéristiques finales de sa Vmoto Stash. Il s’agit de la nouvelle moto 100% électrique qui avait déjà été dévoilée dans une première itération encore en phase de développement lors de l’édition 2021 de l’EICMA.

Depuis, le style a quelque peu évolué, les caractéristiques techniques aussi, mais ce qui ne change pas, ce sont les ambitions que la marque place dans ce produit. La rédaction de CleanRider était sur place pour récolter les dernières informations – même si certaines nous font encore défaut. L’occasion de vous livrer nos premières impressions.

Vmoto Stash : un caractère qui peut faire la différence

Vous le savez sans doute, mais Vmoto détient également la marque Super Soco, connue notamment pour la TC Max, très populaire sur le segment des équivalents 125 cm³. La Stash port la responsabilité de répondre à une attente un peu plus premium de la part des utilisateurs. Surtout, elle capitalise sur un style différent, avec un caractère plus typé sportif.

À lire aussi Tromox Ukko AT et MC10 : deux nouvelles motos électriques pour 2023

Rappelons que pour y parvenir, Vmoto s’est associé Adrian Mordon, directeur du studio de design italien C-Creative à l’origine du design des MV Agusta. La Stash adopte donc les codes du style, avec des lignes racées, une tête de fourche incisive, un train arrière élancé et une position de conduite légèrement inclinée vers l’avant. S’il nous tarde de tester l’engin pour en apprécier les performances et le confort, nous avons été interpelés sur place par un élément spécifique du design. Les carénages situés sous le « réservoir », soit entre les jambes du pilote, adoptent une conception certes sans doute propice à l’aérodynamisme de la moto, mais peut-être un rien inconfortable pour le pilote avec cette ligne saillante en partie haute.

À vrai dire, cela n’a pas vraiment changé par rapport à la préversion de la Stash, mais approcher la moto d’aussi près a suffi pour installer un doute sur ce sujet. Parmi les autres éléments de style qui ont été conservés et qui, selon nous, fonctionnent plutôt bien, citons le petit garde-boue à l’arrière qui allège un peu le style et contribue à la sportivité.

Cette ligne un rien saillante pourrait s’avérer un peu inconfortable.

Un espace de rangement XXL

Pour en finir avec le design, rappelons également que la Stash dispose d’un compartiment de rangement assez vaste. Sous l’équivalent du capot de réservoir, il serait ainsi possible de ranger un casque intégral. Vmoto ne donne pas plus de précision sur le sujet. Des dimensions auraient permis d’en savoir un peu plus que la taille du casque que ce compartiment peut accueillir.

Par ailleurs, si l’initiative est bonne, nous espérons que le capot de réservoir dans cette conception en plastique transparent ne sera pas conservé pour la véritable version finale de la moto. En effet, si on comprend le côté stylistique de la chose, à l’usage ce serait une grossière erreur que de proposer une telle conception. Que ce soit pour y ranger son casque ou quelques affaires (l’imposant chargeur, un GPS moto, etc.), le fait d’avoir une visibilité au travers de celui-ci pourrait être une incitation pour certaines personnes malintentionnées. Les propriétaires de Stash pourraient ne pas souhaiter exposer leurs biens à la vue de tous. Bref, un compartiment pratique mais finalement mal concrétisé.

 

Un temps de charge rapide

Parlons recharge. Vmoto indique que la Stash sera livrée avec un chargeur de 20A, ce qui est là aussi une bonne chose. Néanmoins, quand on connait les transformateurs de la marque, cela devrait donner lieu à quelque chose d’assez imposant à transporter. Pour le coup, le compartiment cité plus avant prend tout son sens. Quoi qu’il en soit, celui-ci permettrait de refaire le plein de la batterie de 7.2 kWh (72V – 100 Ah) en 5 à 6 heures.

Toujours sur ce sujet de la recharge, si nous devions faire un bilan de ce que nous avons vu sur le salon EICMA de Milan, on ne peut que regretter que les marques n’aient pas encore avancé sur l’idée de standardiser la connectique, pourquoi pas avec une prise type 2, qui permettrait de refaire le plein sur les bornes publiques sans avoir à se balader avec son chargeur secteur – souvent inadapté, car non sécurisé pour une utilisation sur la voie publique.

Une prise de charge facilement accessible, mais au format propriétaire

Plus performante, mais un rien moins endurante

Les changements de cette version finale se situent donc plutôt sur la partie « mécanique » avec une évolution de taille pour la puissance du moteur qui passe de 6 kW (initialement annoncé) à 8 kW en puissance nominale et 15 kW en pic. Et quand on connait le typage de conduite plutôt aseptisé des motos électriques et scooters électriques de la marque – qui selon nous ne sont pas des machines qui poussent très fort – on ne peut que considérer que c’est une bonne chose.

Des pneumatiques Pirelli Diablo Rosso Sport en série

D’autant que cela permet de répondre à une demande forte de la clientèle, à savoir une meilleure vitesse de pointe. Initialement annoncée là aussi à 105 km/h, la V Max définitive est annoncée à 120 km/h en mode sport. Une amélioration de taille, bienvenue elle aussi, mais qui impacte naturellement l’autonomie qui devrait plafonner à quelques 150 km – contre 205 km estimés l’an dernier. Quelques autres bonnes nouvelles se sont ajoutées à la liste, comme la présence de pneus Pirelli Diablo Rosso Sport montés sur des jantes 17 pouces à l’avant (100/80) comme à l’arrière (120/70).

Ceux-ci devraient offrir une tenue de route bien meilleure que les montes de marque « Cordial » (oui oui, c’est leur nom) qui équipent notamment les motos et scootersSuper Soco et dont l’efficacité sur terrain mouillé s’avère limitée.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous attendons encore quelques informations de la part de Vmoto, dont la disponibilité et le prix de la Stash qui est encore tenu secret.


Tous nos modèles de motos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Ffff
12 jours il y a

Mouais aucun intérêt. Décidément, jusqu’aux petites urbaines 125 ça va, au-dessus les constructeurs sont à la ramasse.

Last edited 12 jours il y a by Ffff