Yadea Kemper : cette nouvelle moto électrique chinoise est une grosse déception !

Poids lourd de l’industrie chinoise du deux-roues, Yadea présentait à EICMA sa nouvelle Kemper. Une moto électrique au positionnement premium qui ne brille malheureusement pas par ses performances techniques…

Au salon EICMA, il y avait des choses très intéressantes à voir et d’autres beaucoup moins… La nouvelle Kemper de Yadea fait partie de la seconde catégorie. Présentée pour la première fois au grand rendez-vous du deux-roues à Milan, cette nouvelle moto électrique se veut la grande sœur de la Yadea Keeness, révélée l’an dernier sur le même salon (et que l’on attend toujours).

Une autonomie ridicule

Esthétiquement, la nouvelle moto électrique de Yadea est plutôt jolie. Elle prend place sur la vaste scène d’un stand au gabarit électrique XXL. L’an dernier, nous avions plutôt apprécié la Keeness. Nous étions donc plutôt optimistes à l’idée de découvrir cette nouvelle Yadea Kemper… jusqu’à tomber sur la fiche technique.

Côté motorisation, on est plutôt dans les clous de ce que l’on pourrait attendre d’une moto électrique classée dans la catégorie A2. Développant 23 kW de puissance nominale et jusqu’à 40 kW en crête pour un couple à la roue de 570 Nm, le moteur prend place au centre de la moto. La vitesse de pointe est donnée pour 160 km/h et le 0 à 100 km/h est abattu en 4.9 secondes. Sur le papier, on est donc sur quelque chose de plus ou moins équivalent à une Zero SR (52 kW et 150 km/h).

La grosse déception provient de la batterie. Dotée de cellules lithium-fer-phosphate, sa capacité se limite à 6.4 kWh (320V – 20 Ah). L’autonomie n’est pas indiquée mais il ne faudra pas s’attendre à aller bien loin ! A titre de comparaison, le modèle de Zero Motorcycles cumule 15.6 kWh de capacité.

Maigre compensation : Yadea indique avoir intégré à sa moto un dispositif de charge rapide en courant continu en standard Combo. Pour une batterie de si petite capacité, le choix est… original. Sans donner de puissance, la marque promet une recharge de 0 à 80 % en 10 minutes.

Sur sa partie cycle, la moto électrique de Yadea reçoit est plutôt bien équipée. Au programme : un système ABS et un contrôle de traction fournis par Bosch, une suspension KYB, des freins à disque Brembo et même un dispositif de dashcam intégré.

Un tarif délirant

Comme pour enfoncer le clou d’une moto électrique totalement hors sol par rapport aux attentes du marché, Yadea annonce un tarif délirant de l’ordre de 15 000 €. Circulez, il n’y a rien à voir !

À lire aussi EICMA 2023 : notre dossier dédié aux nouveautés électriques

Michaël TORREGROSSA
Michaël TORREGROSSA

Rédacteur en chef

Suivant le marché du deux-roues électrique depuis le début des années 2000, Michaël est rédacteur en chef et co-fondateur de Cleanrider.


Tous les modèles de motos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Louis
6 mois il y a

Le problème des batteries petites, en plus de l’autonomie réduite, est que elles ne peuvent pas fournir un fort courant de décharge sans le risque de s’abîmer..