A GPS intégré, cet antivol vélo est une petite révolution

Particulièrement innovant, le I Lock It Pro du fabricant allemand Haveltec combine plusieurs technologies de pointe pour offrir une sécurité renforcée aux cyclistes.

Devenu monnaie courante sur les vélos, notamment citadins, les antivols de cadre se mettent aux technologies connectées. C’est le cas du I Lock It Pro. Développé par le fabricant allemand Haveltec et d’apparence assez classique, ce nouvel antivol pèse 500 grammes. Compatible avec une grande partie des vélos du marché, il peut aussi être couplé à une chaîne pour être attaché à un point fixe.

Connectivité oblige, l’antivol I Lock It Pro intègre une batterie de 1200 mAh pour laquelle le fabricant annonce 7 mois d’autonomie. La recharge passe ensuite par un port USB-C.

Votre smartphone pour clé de verrouillage

Pas de clé… A l’instar des vélos électriques Cowboy, c’est l’application mobile de votre smartphone qui, connecté en Bluetooth, fait office de clé de déverouillage. Automatique, l’opération est effectuée dès que l’utilisateur s’approche du vélo. Simple et efficace… comme une Tesla Model 3.

La batterie de votre smartphone est vide ? Pas de panique, le I Lock It Pro pourra toujours être déverrouillé à l’aide d’un code PIN.

Un suivi en temps réel

Le I Lock It Pro est équipé d’une alarme de 110 décibels. Associée à un module GPS, celle-ci permet un suivi en temps réel du vélo via une application mobile dédiée. Cette fonctionnalité est particulièrement utile en cas de vol, car elle permet de localiser précisément le vélo en cas de vol.

Proposé à partir de 259 €, le nouveau I Lock It Pro comprend deux ans d’abonnement aux services connectés. Il vous faudra ensuite investir dans un forfait à 2,90 €/mois.

Haveltec propose également une version plus basique. Baptisée I Lock It, celle-ci se limite aux pneus de moins de 63 mm. Un peu plus encombrant, il ne reçoit qu’une batterie de 1000 mAh, mais avec un tarif contenu à 209 € sur Amazon.

Michaël TORREGROSSA
Michaël TORREGROSSA

Rédacteur en chef

Suivant le marché du deux-roues électrique depuis le début des années 2000, Michaël est rédacteur en chef et co-fondateur de Cleanrider.


Annonces

Commentaires

7 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ARNAUD
3 jours il y a

C’est un boîtier plastique accroché ou vissé au cadre…fragile, non ?