Essai Xiaomi Electric Scooter 4 Pro : la meilleure des trottinettes électriques Xiaomi vaut-elle son prix ?

David Nogueira · 25 Nov 2022 17:30 ·
Essai Xiaomi Electric Scooter 4 Pro : la meilleure des trottinettes électriques Xiaomi vaut-elle son prix ?

Avec cette trottinette électrique, Xiaomi fait un pari que nous trouvons – depuis l’annonce du produit – plutôt audacieux. En effet, l’Electric Scooter 4 Pro est vendue 799 euros, soit un positionnement tarifaire supérieur à son habitude. Cela se justifierait ni plus ni moins par le fait que ce modèle serait le plus abouti jamais commercialisé par la marque. Vérifions. 

« L’Electric Scooter 4 Pro est la plus puissante et la plus endurante des trottinettes électriques que nous ayons conçue jusqu’à présent » a déclaré Xiaomi lors de la présentation de son produit. Sans doute motivé par le succès grandissant de ces engins électriques, le constructeur chinois a décidé cette année d’améliorer sa copie tant sur l’équipement que sur les performances.

C’est en tout cas ce qu’il veut nous faire croire pour justifier le prix de 799 euros, le plus élevé pratiqué sur les modèles de la marque. Le souci, selon nous, c’est qu’en talonnant ainsi la fourchette des 800 euros, Xiaomi met les pieds sur un marché très concurrentiel. Nos attentes à l’égard de ce produit seront elles aussi en adéquations avec cette promesse et le tarif ? Voyons ce que la Xiaomi Electric Scooter 4 Pro a à nous offrir.

Un look et une conception qui évoluent peu

Xiaomi fait partie de ces constructeurs qui semblent bien décidés à user encore et encore du design de leur produit star. C’est en tout cas ce que nous inspirent toutes les trottinettes électriques de la marque tant elles se suivent … et se ressemblent. Pour certains modèles, Xiaomi a opté pour quelques touches de couleurs (bleu ou orange) pour tenter de faire la différence, mais les changements restent minimes.

Si ce n’est pas encore cette 4 Pro qui fera le grand écart côté design, celle-ci propose bien quelques légers changements pour améliorer le confort, la tenue de route et la sécurité de l’utilisateur. Ce qui sur le papier, on vous l’accorde, n‘est déjà pas si mal !

Comparaison des deux modèles Pro de Xiaomi

Commençons par les dimensions. Comme vous pouvez le voir ci-dessus, la 4 Pro profite d’un guidon situé légèrement plus haut et elle est également un peu plus longue. Techniquement c’est un peu moins bien pour l’encombrement, notamment pour ceux qui ont besoin de plier la trottinette (510 x 1198 x 480 mm) pour la stocker ou la transporter plus facilement, mais c’est au profit du confort de conduite et à la stabilité de la 4 Pro. Les utilisateurs dont la taille dépasse le mètre quatre-vingt pourraient apprécier ce léger changement.

La 4 Pro reprend exactement la même cinématique de pliage que ses ainées.

Quant à ceux qui auront besoin de la porter, sachez que la 4 Pro pèse 17 kg (contre 14,2 kg pour la Pro 2), ce qui en fait aussi un modèle assez lourd au catalogue de Xiaomi, mais plus dans une bonne moyenne sur le marché.

La cinématique de pliage ne change pas. On note toutefois que le mécanisme de verrouillage est légèrement différent, avec un loquet de sécurité agrandi et plus facile à saisir du bout des doigts.

Ensuite, la colonne de direction se rabat sur la trottinette et il faut viser juste pour clipser la partie arrière de la trottinette dans un crochet présent sur le garde-boue. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus intuitif ni de plus efficace. Là aussi, nous aurions aimé que Xiaomi revoit sa copie… mais au contraire, il conserve toujours et encore le même système.

Sur la nouvelle 4 Pro de Xiaomi, le locquet de pliage est beaucoup plus facile à manipuler. D. Nogueira pour CleanRider

Le confort sera aussi amélioré par la présence du deck qui lui aussi évolue très légèrement. Sa largeur grimpe à 165 mm contre 146 mm pour la Pro 2. Si vous êtes du genre à rouler avec les pieds côte à côte – ce qu’on ne recommande pas pour la stabilité, l’agilité et la capacité de réagir vite en cas de pépin, mais c’est un point de vue du testeur qui écrit ces lignes – cela vous semblera peut-être encore un peu juste. Si comme nous, vous roulez avec les pieds en quinconce, c’est un mieux qui sait se faire apprécier.

Mais outre ces « quasi banalités » abordons l’un des gros changements : les pneumatiques ! Cette Pro 4 profite d’une monte en 10 pouces contre du 8,5 pouces pour la Xiaomi Pro 2 et les autres modèles de la marque. Un changement par ailleurs plus subtil qu’il n’y parait puisque Xiaomi opte pour des pneus tubeless (traduction, sans chambre à air) renforcés par un structure dite « duragel ». Celle-ci a pour but de réparer les crevaisons légères en libérant un gel afin d’obstruer un éventuel petit trou sur la bande de roulement.

Terminons ce tour du propriétaire en passant en revue les éclairages qui ne changent que très peu. Le feu de stop, cassé sur notre modèle reçu pour test, grandit légèrement afin d’améliorer un peu la visibilité pour les autres usagers de la route. On ne saurait que trop vous recommander de vous équiper d’une lumière haute à porter sur un casque et, bien évidemment, de vous équiper d’un vêtement réfléchissant pour vos trajets de nuit – ou en cas de visibilité réduite – comme l’impose la législation.

Sur la nouvelle 4 Pro, le phare LED (2,5 Watts) à l’avant reste le même. Figé au centre du guidon, il offre une visibilité assez quelconque de la route, plutôt au loin, et ne permet pas d’identifier clairement les défauts du revêtement sur une courte portée. Il faut parfois redoubler de prudence.

Sur la route : des prestations insuffisantes

Outre ces évolutions d’ordre esthétique, l’Electric Scooter 4 Pro profite d’une montée en gamme à la fois au niveau de la motorisation et de la batterie. De quoi permettre à Xiaomi de qualifier ce modèle du plus puissant et du plus endurant de la marque. Ainsi, le moteur intégré dans la roue avant promet une puissance de 700 watts… en crête ! Il ne faudra donc pas vous laisser abuser par les propos d’un vendeur qui ferait du zèle en magasin en vous promettant des prestations de folie.

En effet sa puissance nominale reste de 350 watts et il ne faut donc pas s’attendre à ce que cet engin soit particulièrement dynamique. En tout cas, pas sous le poids de 85 kg de votre testeur qui prend par ailleurs un malin plaisir à malmener ces engins sur les routes dégradées, en descente comme en montée.

Quoi qu’il en soit, lorsque la batterie est chargée, les accélérations sont plutôt linéaires et, si elles ne sont pas spécialement vives, elles permettent d’atteindre les 25 km/h en un temps convenable, sans plus. Idem pour les relances en sortie de rond-point, au franchissement d’un ralentisseur ou après un « cédez le passage » et autres priorité à droite.

À lire aussi Essai Vässla : le vélo électrique sans pédales et sans prise de tête

Il n’y a aucune retenue à avoir à l’égard de la gâchette de droite qu’on peut enfoncer vigoureusement sans craindre que l’engin s’emballe. Si cette Pro 4 est bel et bien la plus volontaire des trottinettes de la marque, elle n’est assurément pas la plus dynamique que nous ayons eu l’occasion de tester dans cette gamme de prix. Il ne fait aucun doute aussi qu’il s’agit là du modèle le plus confortable et le plus rassurant à rouler réalisé par Xiaomi. Les pneus gonflables en 10 pouces font une réelle différence sur l’agrément de conduite.

La sensation de glisse est bonne et, en prime, cette Pro 4 ne fait plus ce petit bruit caractéristique des trottinettes Xiaomi qui n’avait pour seul intérêt que celui de se faire vaguement entendre des piétons et cyclistes qu’on croise sur la route.

On apprécie aussi la robustesse de la structure. Sous nos pieds et à l’occasion de manœuvres de zigzag ou d’évitements et descente de trottoirs un peu vigoureuses, la 4 Pro ne laisse pas entendre le moindre craquement ou grincement – en tout cas dans cet état quasi neuf.

Une robustesse que nous mettons à l’épreuve dans notre parcours de test dans une rue en descente à 12  % où le revêtement est bien esquinté. Là, la Xiaomi crée la surprise en émettant de petits bips qu’on ne comprend pas tout de suite. Il s’agit en fait d’une alerte de survitesse qui semble intervenir à plus de 30 km/h. De toute façon sur cette route où nous laissons aller les meilleurs modèles à plus de 40 km/h, notre conscience et les pertes d’adhérence des roues qui tapent et décrochent en raison de l’absence de suspension nous imposent de nous en tenir, en effet, à quelque 30 km/h avec un filet de frein qui fera d’ailleurs chauffer les plaquettes. A noter d’ailleurs que certaines fument une fois arrivée en bas, ce qui n’a pas été le cas des garnitures de cette 4 Pro.

Ce cas de figure (qui pourrait ne pas être isolé dans vos usages) mis à part, cette trottinette s’en sort mieux que son ainée. Malheureusement ce constat d’un confort qui fait illusion aurait pu être à considérer comme un véritable point fort s’il ne se limitait pas à un cadre d’utilisation idéal : il n’est valable que si le revêtement est bon. En effet, la Pro 4 fait toujours l’impasse sur des suspensions et cela se ressent vraiment sur une route dégradée, ou pire, des pavés.

D’autant que les trottinettes électriques Xiaomi intègrent depuis toujours le moteur dans la roue avant ce qui n’est pas sans conséquence. Non seulement c’est celle-ci qui est la plus lourde alors que c’est celle que vous devez manœuvrer, mais c’est elle aussi qui encaisse tous les chocs lorsqu’il est question de monter sur un trottoir pour rejoindre une piste cyclable par exemple.

Bien entendu, il est possible de limiter la secousse en opérant un petit mouvement pour tirer la chose vers le haut, mais là encore, le poids de cette dernière peut ne pas vous faciliter la manœuvre. Étant donné que celle-ci est une roue pleine, et bien elle ne manquera pas de vous transmettre dans les mains toutes les vibrations que les seuls pneus gonflables ne suffisent à amortir. Une roue creuse aurait limité cela, mais on persiste et signe : à 799 euros, Xiaomi aurait dû intégrer une suspension.

D’autant que les poignées, vantées comme étant plus spacieuses, sont toujours aussi peu ergonomiques et agréables. Lors de nos virées les plus longues visant à vider totalement la batterie, nous avons régulièrement ressenti ces petits picotements que provoque ce type de poignée en plastique finalement très bas de gamme. Et nul besoin de rouler très longtemps – 20 min dans notre cas – pour voir ses mains rougir.

Ce qui nous mène enfin à l’autonomie réelle de la Xiaomi Electric Scooter 4 Pro que nous avons mesuré à environ 30 km. C’est clairement un record pour une trottinette de la marque, mais un peu moins pour un produit à 800 euros. D’autant qu’il nous faut signaler que les performances de la trottinette se dégradent sitôt que la jauge de la batterie passe sous les 20 %.

Batterie faible, les accélérations sont moins volontaires. Aborder des routes aux dénivelés positifs devient alors un vrai petit challenge, en tout cas sous notre poids. Cependant, selon notre expérience et la composition de notre parcours de tests, un utilisateur d’environ 75 kg devrait pouvoir atteindre les 35 kilomètres, là encore sur un profil de route avec assez peu de montées. C’est en tout cas ce que nous inspire la batterie Lithium-Ion de 446 Wh (capacité de 12400 mAh) intégrée par Xiaomi.

L’application mobile de Xiaomi vous permettra – en plus de verrouiller la trottinette électroniquement – d’ajuster quelques paramètres, dont la puissance du frein moteur. Le fameux KERS est supposé optimiser l’endurance de la 4 Pro. Le hic c’est que dans les faits la récupération reste modeste et ne permet pas de créer une différence vraiment significative. En revanche, bien ajusté, ce réglage offre un soutien très intéressant au frein à disque de 130 mm situé à l’arrière. D’ailleurs, celui-ci évolue aussi avec la Pro 4. Il il s’avère en effet plus efficace et plus précis que par le passé, mais l’absence de frein mécanique à l’avant peut se faire sentir à l’occasion de freinage d’urgence où même de simples freinages un peu appuyés – surtout par temps de pluie où un freinage bien équilibré entre l’avant et l’arrière est très important. Dommage !

C’est pourquoi s’en remettre quelque peu au frein électromagnétique permet de compenser un peu ce défaut.

Une recharge plus pratique mais trop longue

Terminons enfin ce test par la recharge du produit où se situe l’une des dernières innovations/améliorations de la 4 Pro. Xiaomi a revu la position du connecteur de charge. Ce dernier n’est plus positionné sous le deck, mais un peu plus haut sur la structure de la trottinette. Un mieux pour l’utilisateur qui profitera surtout d’un connecteur magnétique qui, pour le coup, résonne comme une vraie bonne idée.

Il n’est vraiment plus nécessaire de se contorsionner pour trouver la prise et ça, ça fait une grosse différence. Malheureusement, cette innovation n’impacte pas le temps de charge qui reste considérable puisqu’il avoisine les 8 heures pour une pleine charge. C’est long, très long, mais il en sera ainsi tant que les constructeurs ne feront pas le nécessaire sur ces produits pour nous livrer autre chose que des chargeurs à la puissance modeste. On parle en l’occurrence ici d’un bloc livrant 42 Volts et 1,7 A au maximum. Et autant dire qu’il en faut pour remplir les 12 400 mAh de cette batterie.

Enfin, notez que le compteur assez minimaliste qui vous affiche une simple jauge, le mode de conduite et votre vitesse lors de vos déplacements, devient alors un indicateur de charge assez intéressant. Il renseigne précisément le pourcentage de charge au niveau du guidon, ce qui est visuellement très accessible. Petite cerise sur le gâteau : tant que la trottinette est en charge, le feu de stop clignote en rouge pour le faire savoir « de loin ».

À lire aussi Essai Dualtron Victor : que vaut la trottinette électrique haute puissance ?

Essai Xiaomi Electric Scooter 4 Pro : le bilan

Oui l’Electric Scooter 4 Pro est la plus performante, la plus endurante et la plus agréable des trottinettes électriques de Xiaomi. Sur ces points, la promesse du constructeur se vérifie. Cela suffit-il pour autant à faire de ce modèle un incontournable ? Si elle avait été vendue 150 euros de moins, peut-être, car la notoriété de la marque l’aurait peut-être emporté sur les promos appliquées à certains modèles.

Mais à 800 euros, la 4 Pro met les roues sur un segment de prix vraiment compétitif, avec des concurrents sérieux, équipés de double frein à disque, de structures dotées d’amortisseurs, parfois même d’éclairages de meilleure qualité et d’autonomies supérieures encore.

Si vous êtes néanmoins fan de la marque et que votre expérience avec les précédents modèles où que le poids de 17 kg de ce modèle représentent des atouts que vous recherchez, notre conseil serait tout de même d’attendre la bonne promotion… si tant est qu’elle arrive un jour. A minima, essayez-là et comparez-là avec d’autres modèles car ce prix nous semble vraiment constituer le palier financier que Xiaomi n’aurait pas dû franchir avec un produit à la conception trop basique.

 

L’affiliation chez Cleanrider

Ce contenu vous est proposé par nos rédacteurs. Il est possible que cet article comprenne des liens d'affiliation : l'e-commercant pourra alors nous reverser une commission lors de l'achat d'un article. Pour vous, rien ne change. Les prix indiqués dans cet article sont susceptibles d'être modifiés.

En savoir plus


Les bons plans trottinettes électriques

Tous nos modèles de trottinettes électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments