Faut-il assurer son vélo électrique ?

Il existe de nombreuses assurances disponibles pour les vélos à assistance électrique, couvrant le vol et/ou les dommages. Quel est leur objectif ? Sont-elles obligatoires ? Et enfin, quel est leur coût ? Un point sur les différentes options qui s’offrent à vous.

Assurer son vélo électrique n’est pas obligatoire

Commençons par une réponse claire : aucune loi ne vous oblige à assurer votre vélo à assistance électrique (VAE), si celui-ci ne dépasse pas 250 W de puissance et que sa vitesse est limitée à 25 km/h avec l’assistance. En somme, tous les vélos électriques « classiques » (par opposition aux vélos électriques rapides) peuvent rouler sans assurance spécifique.

En revanche, que vous soyez à vélo, à pied ou n’importe où, vous devez être en mesure de réparer les dommages que vous infligez aux autres. Pour cela, une assurance Responsabilité Civile suffit. Elle est incluse dans tous les contrats multirisques habitation, et protège tous les membres du foyer, mineurs inclus. Si vous n’avez pas d’assurance multirisque habitation, vous pouvez souscrire une assurance Responsabilité Civile auprès de n’importe quel assureur. Celle-ci couvre tous les dommages que vous causez à des tiers.

Les speedbikes doivent être assurés et immatriculés

speedbike-belgique-permis_111015

Un speedbike est un vélo électrique rapide. Plus puissant qu’un VAE conventionnel, il peut rouler jusqu’à 45 km/h. Du fait de cette vitesse élevée, le speedbike sort de la réglementation des vélos à assistance électriques et entre dans la catégorie des cyclomoteurs. Cela signifie qu’il ne peut pas circuler sur les voies cyclables, que son conducteur doit porter un casque, mais aussi que le véhicule doit être immatriculé et assuré.

L’assurance du vélo électrique rapide est donc la même que celle d’une moto ou d’un scooter. Vous devez apposer sur le véhicule le certificat d’assurance et être en mesure de présenter la carte d’assurance en cas de contrôle.

À lire aussi Les différents types de vélos à assistance électrique, tout ce qu’il faut savoir avant d’acheter

Les assurances facultatives pour vélo électrique

Bien que vous ne soyez pas obligé d’assurer votre e-bike, vous pouvez le faire pour vous couvrir en cas de vol ou de dommages.

Assurer son vélo électrique contre le vol

antivol-u

Si le prix moyen d’un vélo électrique est de 2 000 €, certains modèles sont encore plus onéreux. Malgré les récentes lois sur le marquage des VAE neufs, ces véhicules sont très recherchés par les voleurs, car ils représentent une manne financière. C’est pourquoi il peut être intéressant d’assurer votre vélo à assistance électrique contre le vol. Le coût d’une telle assurance dépend des compagnies et du modèle de votre vélo, mais il faut compter environ 10 % de son prix d’achat, soit moins de 17 € par mois pour un e-bike à 2 000 €.

L’assurance vol de vélo électrique peut être intéressante la première année. Elle le devient de moins en moins au fil du temps, car un vélo volé est remboursé avec une décote qui dépend de son ancienneté, à laquelle il faut aussi soustraire une franchise. En d’autres termes : faites vos calculs avant de vous lancer !

Assurer son vélo électrique contre les dommages matériels

En cas d’accrochage, de chute ou d’accident, votre vélo est abimé ? Les réparations peuvent vite chiffrer. Même si vous n’êtes pas responsable de l’accident, les dommages matériels ne vous seront indemnisés que si vous pouvez prouver qui en est la cause. Pour vous prémunir de ces dépenses, vous pouvez souscrire un contrat spécifique pour vélo électrique. Proposé par la plupart des assureurs, celui-ci garantit les dommages survenus à votre vélo suite à une chute ou un accident. Certains contrats assurent à la fois en cas de casse et de vol. Attention cependant à bien lire toutes les lignes du contrat, car parfois les VAE sont exclus des garanties !

Les contrats pour assurer les dommages corporels du cycliste

Si vous êtes blessé dans un accident dont vous n’êtes pas responsable, et qui implique un véhicule à moteur, c’est l’assurance du responsable qui vous indemnisera. Cette garantie couvre tous les dommages corporels, sauf si vous avez commis une faute inexcusable, c’est-à-dire si vous vous êtes volontairement mis en danger. Mais si le responsable n’est pas identifié, la prise en charge de vos dommages dépendra de vos assurances personnelles. C’est là qu’il peut être intéressant de souscrire à un contrat de « garantie des accidents de la vie ». Ce dernier peut, par exemple, prendre en charge le remboursement des frais de soin et les indemnités journalières en cas d’arrêt de travail. Selon les compagnies, ces contrats coûtent environ une dizaine d’euros par mois.

Où assurer son vélo électrique ?

Compte tenu de la démocratisation du vélo électrique, la plupart des assurances proposent aujourd’hui des contrats spécifiques pour la catégorie. Certains acteurs en ont même fait leur spécialité ! C’est notamment le cas de Cyclassur qui propose sur son site un simulateur permettant d’obtenir rapidement un tarif. Spécialiste des mobilités douces, Ulygo propose également un mécanisme de devis en ligne avec différentes formules.

Exemple de simulation pour un vélo facturé 2 000 € sur Ulygo.
« WATT THE FAQ ? » est une rubrique hebdomadaire qui répond à toutes vos questions sur l’univers du deux-roues électrique.

Adeline ADELSKI
Adeline ADELSKI

Journaliste

Passionnée par les enjeux de mobilité durable, Adeline aime informer et inspirer les lecteurs sur les dernières tendances et innovations dans l'univers du deux-roues électrique.


Les bons plans vélos électriques

Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments