Jean Fourche en selle avec sa solution de vélos électriques de fonction pour les entreprises

Philippe SCHWOERER · 13 Déc 2023 15:30 ·
Vélos Jean Fourche

À partir de 65 euros par mois, tout compris, le vélo de fonction proposé par Jean Fourche pourra être utilisé par les collaborateurs pour les trajets domicile-travail et les rendez-vous professionnels. Et ce, avec des bénéfices importants pour les salariés comme pour les entreprises et collectivités.

Le poids de l’empreinte carbone

Installé à Bordeaux, Jean Fourche surfe sur le courant de l’économie sociale et solidaire pour faire de ses deux-roues des modèles de vertu. Les cadres, fourches et porte-bagages sont fabriqués au Portugal. Le tout est peint et assemblé en France, dans le département de la Gironde, avec une part de 80 % d’éléments d’origine européenne.

L’idée d’exploiter ses productions pour formuler des offres en vélos de fonction à destination des entreprises aligne les bénéfices à l’heure où le secteur des transports apparaît comme l’un des plus mauvais élèves de la classe carbone. Même s’il est à assistance électrique, le gain sur les émissions est très important.

D’après la calculette ImpactCO2, en comprenant la construction et l’usage, parcourir 10 km libère 2,2 kg d’équivalent CO2 avec une voiture thermique ou 1 kg si elle est électrique, 1,1 kg en autobus, mais seulement 100 g avec un VAE. Pourtant, selon l’Insee, plus de 70 % des déplacements d’au plus cinq kilomètres pour se rendre au travail sont réalisés avec des voitures particulières.

La part du vélo apparaît marginal à côté, de l’ordre de 5 %. Le temps pour réaliser une telle distance donne parfois cet engin gagnant alors qu’il faut trouver une place et affronter des bouchons avec un véhicule à quatre roues.

Une contribution au bien-être dans l’entreprise

D’autres bénéfices sont clairement reliés, profitables autant aux salariés qu’à l’employeur. L’activité physique et la fluidité des trajets à vélo diminuent le stress, améliorent la santé et réduisent les arrêts maladie. D’où une meilleure productivité. Du point de vue de l’entreprise, mettre en place un système de vélos de fonction, en plus de réduire le bilan carbone, va jouer positivement sur le programme RSE (responsabilité sociétale des entreprises), l’image de marque, et le budget des véhicules de fonction.

Jean Fourche propose un vélo à moins de 50 euros HT. Pour comparaison, c’est plusieurs centaines d’euros avec une voiture. En outre la démarche est éligible à un crédit d’impôt applicable à toute flotte de vélos, achetés ou loués. Tout en préservant leurs finances, les entreprises et collectivités pourront aider davantage de collaborateurs à améliorer leur pouvoir d’achat.

En plus de nombreuses PME, Michelin et la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique comptent parmi les clients de la société bordelaise. L’établissement financier met ainsi des vélos à disposition de ses collaborateurs pour se rendre sur leur lieu de travail, mais aussi dans 25 agences pour rencontrer la clientèle.

Vélos Jean Fourche à la Banque Populaire

« L’objectif de ce dispositif est de diminuer l’empreinte carbone directe et d’impliquer les collaborateurs de ses agences dans la vie locale, facilitée par les échanges lors des déplacements à vélo », a expliqué Paulin Brugère, responsable RSE/QVCT pour la caisse régionale de la Banque Populaire.

Modèle unique

Jean Fourche a imaginé des formules d’abonnement sur 12, 24, 36 et 48 mois, en incluant l’assurance contre la casse et le vol, l’entretien, les révisions annuelles et l’assistance au dépannage. Tout repose sur un unique modèle de VAE, mixte, avec des roues de 24 pouces, à la limite des modèles cargos du fait de ses robustes porte-bagages à l’avant et à l’arrière.

Ce dernier pourra recevoir un siège pour bébé ou enfant jusqu’à 10 ans et transporter quelques courses, mais aussi recevoir les affaires pour le bureau ou les documents nécessaires à un rendez-vous professionnel. Personnalisable avec le logo, un slogan ou aux couleurs de l’entreprise, ce vélo a été conçu pour être exploitable par des usagers mesurant entre 1,50 et 1,90 m.

L’offre se décline aussi en vélo de service, pour se déplacer à l’intérieur d’un vaste site et occasionnellement à l’extérieur. Plus particulièrement pour ces usages, notez que les deux porte-bagages peuvent recevoir jusque 50 kg de charge utile au total, 15 kg à l’avant et 35 kg à l’arrière. Pesant lui-même 23 kg, le vélo affiche un PTAC de 170 kg. Les besoins pouvant être très divers, Jean Fourche suggère de prendre contact avec ses services pour étudier une proposition sur mesure.

Jusqu’à 110 km d’autonomie

Par défaut, le VAE au cadre en aluminium se présente sous une livrée vert matcha. Au pédalier, un moteur électrique brushless français prélevé du catalogue de Virvolt et assemblé chez Renault. Pesant 3 kg à lui seul, il développe un couple de 80 Nm, pour une puissance nominal de 250 W, conformément à la législation européenne. S’activant grâce à un capteur de couple, il propose 3 niveaux d’assistance et une fonction « Aide à la marche ».

Son plateau de 42 dents transmet le mouvement par chaîne à la roue arrière équipée en moyeu du système automatique Nexus 7 vitesses. Deux capacités différentes de batterie sont disponibles : 518 Wh (36 V – 14,4 Ah) ou 690 Wh (36 V – 19,2 Ah). D’un poids de 3 et 3,5 kg, elles doteraient respectivement le VAE d’une autonomie de 55-80 km et 80-110 km. Garanties deux ans ou 500 cycles de décharge/recharge, elles ont été composées avec des cellules Panasonic 48G.

Au guidon, un écran LCD. L’éclairage qualifié de « puissant » est de type Led. À l’achat, ce vélo à assistance électrique qui crée des emplois en France est proposé à partir de 2 290 €. « À notre manière, nous luttons contre l’obsolescence programmée », assure l’entreprise bordelaise qui se réjouit de diffuser un modèle dont les pièces détachées sont disponibles.


Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments