Quelles différences entre un vélo électrique et un speed-bike ?

Adeline ADELSKI · 3 Déc 2023 11:00 · 3
Stromer ST2

Crédits : Stromer

VAE, pedelec, e-bike, speed-bike, speedelec… Vous aussi, vous êtes perdus ? Pas d’inquiétude, Cleanrider remet les points sur les « i », pour vous expliquer les différences entre un simple vélo électrique et sa variante plus puissante, le speed-bike.

Vélo électrique, speedbike : définitions

Un vélo à assistance électrique (VAE) est un vélo équipé d’un moteur de 250 W maximum, alimenté par une batterie électrique. Celle-ci se met en marche lorsque l’utilisateur pédale, déclenchant une assistance qui lui permet, avec un moindre effort, d’atteindre jusqu’à 25 km/h, tel que le veut la loi française. Dès que vous arrêtez de pédaler ou que vous atteignez ce palier de vitesse, le moteur se coupe. Parmi les différents types de VAE, on trouve les vélos électriques urbains, les VTTAE, les vélos cargos électriques, etc.

Un speed bike est un vélo électrique rapide (comme son nom l’indique). Constitué comme un VAE, le moteur est cependant plus puissant – jusqu’à 1 000 W – et apporte une assistance autonome permettant de rouler jusqu’à 45 km/h. Sur certains modèles, vous pouvez même arrêter de pédaler et vous laisser porter en appuyant sur l’accélérateur, à la manière d’un scooter, mais attention, la législation est très claire sur le sujet : cela ne peut se faire que jusqu’à 6 km/h, soit le temps de lancer le vélo. D’ailleurs, les speed-bikes – aussi appelés speedelec – entrent dans la catégorie officielle des cyclomoteurs.

speedbike-belgique

Maintenant que vous commencez à saisir les nuances, entrons dans le détail des différences entre vélo à assistance électrique et speed-bike.

Réglementation : vélos électriques vs speed-bikes

speed-bike-helmet_060915

Le Code de la route considère les VAE comme des « cycles à pédalage assisté », tandis que les vélos électriques rapides sont des cyclomoteurs. Ainsi, les droits et devoirs des utilisateurs diffèrent.

À lire aussi Réglementation des vélos électriques : que dit la loi en 2024 ?

Voies de circulation

Les vélos électriques peuvent rouler sur les pistes et voies cyclables, tandis que les speed-bikes, à l’instar des scooters et motos, doivent emprunter la route. Le but est bien entendu de protéger les cyclistes de la présence de deux-roues trop rapides sur leur voie de circulation.

Équipement obligatoire

Même si le port du casque est vivement recommandé à tous les utilisateurs de vélos, il n’est obligatoire que pour les moins de 12 ans sur un VAE. En revanche, un utilisateur de speed-bike doit impérativement porter un casque de vélo homologué ECE 22-05 ainsi que des gants homologués EN 13594:2015. Et pour cause : une chute à 45 km/h, c’est du sérieux.

Pour tous les cyclistes et leurs passagers, qu’ils soient sur vélos électriques ou mécaniques, le port d’un vêtement réfléchissant est obligatoire hors agglomération, lorsque la visibilité est réduite (pluie ou nuit).

Le vélo doit par ailleurs être équipé de feu de croisement, d’un rétroviseur au moins (côté gauche) et d’une béquille.

Assurance et immatriculation

Le speedbike est soumis aux mêmes règles qu’un scooter de 50 cm3, il faut donc l’immatriculer. La majorité des vendeurs de cycles professionnels peuvent se charger de cette formalité. Vous obtiendrez alors un certificat d’immatriculation, à conserver sur vous en permanence, et devrez faire faire une plaque.

De même, il est obligatoire d’assurer votre vélo électrique rapide. Pour les VAE standards, l’assurance est utile, surtout en cas de vol, mais facultative.

Âge légal et permis

Comme pour tous les cyclomoteurs, l’âge minimal pour conduire un speedelec est de 14 ans. Le permis cyclomoteur – catégorie AM est obligatoire pour pouvoir conduire un speed bike. La formation dure une journée.

À lire aussi La réglementation des vélos électriques rapides
« WATT THE FAQ ? » est une rubrique hebdomadaire qui répond à toutes vos questions sur l’univers du deux-roues électrique.


Annonces

Commentaires

3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
daoodr
2 mois il y a

Utilisateur d’un S-Pedelec (je préfère dire cela que Speedbike), plus je pédale moins vite, moins j’avance plus vite. Et dès qu’il y a une piste cyclable je l’utilise, car être poussé par les voitures klaxonné, traité de tous les noms d’oiseaux….bref, pour ma sécurité. Et sur piste cyclable, je me fais doubler par les vélos mécaniques, limite insulté car je n’avance pas assez vite (oui, je roule entre 28 et 32km/h). Vivement le changement de ces lois merdiques. Limitons plutôt déjà les vitesses des trottinettes qui roulent à 75 sur les pistes cyclables…. Cà ne me dérange de côtoyer cheval, patins à roulettes, trottinette, juste instaurer une limite max, tout comme sur l’autoroute à 130 les Ferrari ne sont pas exclues à rouler dessus.

Last edited 2 mois il y a by daoodr
FOURRE
2 mois il y a

Encore une aberration technocratique européenne.
Ayant un VAE, je me fais régulièrement doubler par des vélos mécaniques.
Ils n’ont pas de limitation de vitesse et peuvent facilement dépasser les 45km/h.
Les VAE devraient atteindre au minimum les 35km/h pour mieux s’insérer dans la circulation (comme aux USA).

downman72
2 mois il y a

Vous avez oublié un truc.

Vu qu’il relève de la catégorie L (L1E),
les speed bikes sont maintenant soumis à un contrôle technique.