ebike-generation.com devient cleanrider.com

Reine Bike, le nouveau vélo électrique français

Adeline ADELSKI · 7 Nov 2020 10:00
Reine Bike, le nouveau vélo électrique français

Le mois dernier, le premier modèle « Made in Pays de la Loire » de la start-up Reine Bike était lancé sur le marché. Un joli VAE urbain qui vient grossir les rangs des fabricants français haut de gamme. Cocorico.
 
Stéphane Gringoire a créé Reine Bike car il croit aux mobilités douces et à l’économie locale. Il a donc imaginé son vélo à assistance électrique comme un allié pour tous, petits et grands, jeunes et moins jeunes, sportifs ou débutants. Très attaché à la fabrication française, il s’est efforcé de trouver des composants de haute qualité, et travaille avec le concepteur vendéen Arcade Cycles, engagé de longue date dans la création de vélos éthiques et responsables. Le résultat est à la hauteur de nos attentes : du style, du confort et de bonnes performances pour une utilisation en ville.

Puissance, autonomie et sécurité

Derrière les formulations très « marketing » de la marque (« Reine Bike, c’est plus qu’un vélo, c’est un état d’esprit »), on découvre un vélo électrique prometteur. Décliné en trois coloris originaux (blanc, doré et kaki) et en deux types de cadres (haut ou bas), il s’équipe de pneus Schwalbe résistants et rétro-réfléchissants, et de garde-boues en aluminium double-peau.

Côté technologie, le moyeu à variateur continu Enviolo City conçu pour les pentes de San Francisco assure un confort de conduit inégalé et le moteur Bafang offre un couple de 80 Nm, parfait pour une utilisation même en montée. Bon point aussi pour la batterie lithium qui cumule 418 Wh et offre une autonomie très intéressante, de 75 à 90 km.

Classique ou connecté

Le Reine Bike se présente dans sa version originale à 2 990 €, ou en mode connecté à 3 490 €. Cette « expérience enrichie et unique du vélo électrique connecté », c’est tout simplement une appli développée par Velco, qui indique les performances du vélo, du trajet, l’impact environnemental et le nombre de calories brûlées.

S’ajoutent à cela la géolocalisation et le détecteur de mouvement, grâce auquel vous pourrez déclencher l’alarme à distance en cas de vol. Rien de transcendant donc, surtout quand on s’aperçoit que cette connectivité, qui ajoute déjà 500 € au prix du vélo, se paye 48 €/an (abonnement offert la première année)…

Sur le même sujet

Harley Davidson révèle un étonnant vélo chopper électrique

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments