Test Peugeot e-Longtail : un excellent cargo électrique à vitesses automatiques

En association avec Douze Cycles, Peugeot lance son premier vélo cargo électrique. Le Peugeot e-Longtail vient avec une solide fiche technique, embarquant notamment un puissant moteur pédalier Shimano ainsi qu’un système de vitesses automatiques. De quoi déplacer simplement deux enfants en ville.

Peugeot, ce n’est pas que de l’auto, c’est aussi du vélo, et ce, depuis plusieurs décennies. L’entreprise française s’est d’ailleurs immiscée dans le domaine des vélos électriques il y a quelques années, souvent en partenariat avec des fabricants déjà présents dans le milieu. Pour son premier vélo cargo électrique, Peugeot a ainsi noué un partenariat avec Douze Cycles – le fabricant français qui est également partenaire de Toyota avec le Toyota Cargo Verso – qui a développé et qui assemble ainsi ce modèle capable d’accueillir deux enfants sur son porte-bagages.

Cadre tout en finesse, électrification Shimano, système de vitesses automatiques et grosse batterie sont au programme de ce vélo longtail électrique qui propose deux places arrière. Proposé en deux coloris – Navy et Kaki – et en taille unique (cycliste de 1,5 m à 1,95 m) le Peugeot e-Longtail est proposé à 5 100 € dans sa version tout équipée qui comprend les deux assises, les repose-pieds ou encore le « side-tube » de protection, c’est-à-dire les barres de protections arrière. Peugeot propose par ailleurs ponctuellement des promotions permettant de s’offrir ce modèle à 3 599 €, ce qui en fait un tarif très agressif.

Avec ses 2,05 m de long, ce vélo est capable de transporter une charge utile de 198 kg au total : 80 kg sur son porte-bagage arrière, 100 kg pour le cycliste et 18 kg sur le porte-bagage avant (en option). Le vélo en lui-même pèse 32,5 kg, ce qui est très léger pour la catégorie.

Technologie : la confiance pour la performance Shimano

Peugeot et Douze Cycles ont opté pour une électrification signée Shimano pour ce longtail électrique. Cela passe tout d’abord par l’utilisation d’un moteur pédalier Shimano EP6 Cargo développant un couple de 85 Nm et équipé d’un capteur de couple. Une belle réserve de puissance qui promet de belles choses pour embarquer deux enfants sur un terrain vallonné ou dans de grandes montées. On est ainsi sur un moteur nettement plus puissant que celui utilisé sur le Decathlon Btwin Velocargo R500E (58 Nm) et au même niveau que sur le Intersport Nakamura Crossover Longtail (100 Nm, mais plus proche des 80 Nm en réalité).

Une batterie grande capacité de 630 Wh est associée à ce moteur. Celle-ci est fixée à l’arrière du tube de selle et permettrait d’atteindre 50 à 90 km d’autonomie en fonction du poids total à déplacer. De quoi entrevoir des belles sorties tout de même.

À lire aussi Moteurs Shimano pour vélo électrique : tout savoir sur la gamme

Cinq niveaux d’assistances sont proposés, ce qui permet d’ajuster convenablement l’aisance de pédalage, mais on regrette tout de même l’absence de mode automatique. Le choix de l’assistance passe par une commande déportée Shimano STEPS SW-EN600-L qui comporte cinq boutons permettant également d’allumer les feux et de naviguer dans les menus du petit écran LCD couleur STEPS SC-EN600.

Parfaitement lisible par tout temps, cet afficheur permet de connaitre sa vitesse, son autonomie restante, la cadence et nous en passons. Bref, tout ce qu’il faut pour évoluer correctement, même si l’afficheur reste relativement petit pour lire facilement certaines informations lorsque l’on conduit.

Il est par ailleurs possible de connecter le vélo en Bluetooth à un smartphone afin de profiter de l’application Shimano E-Tube Ride. Celle-ci permet d’utiliser son smartphone comme d’un écran de contrôle, plus grand que celui embarqué sur le vélo. Les différentes informations liées à la motorisation sont visibles en grand et peuvent même être personnalisées. On ne pourra en revanche pas contrôler son moteur par ce biais. Pas d’option de personnalisation de l’assistance non plus, pas plus que d’options liées à la boîte de vitesses. Un suivi des sorties est en revanche proposé, plutôt bien fait.

Confort : un vélo rigide agréable à conduire

 

Peugeot propose ici un vélo entièrement rigide. Le cadre et la fourche en aluminium misent plus sur l’agilité que sur la flexibilité. C’est un bon point pour faciliter la conduite, ça l’est un peu moins pour le confort. L’absence de fourche suspendue et, surtout, de tige de selle suspendue, donnent lieu à des retours parfois assez costauds pour le conducteur. Rien de dramatique toutefois, la selle Selle Royale Vivo Reflective Elevation 400 restant plutôt agréable sur les longues distances.

On apprécie par ailleurs que les petites roues de 24″ soient montées de pneus ballon Schwalbe Pick-Up qui, gonflés à la bonne pression, ajoutent un peu de moelleux à l’ensemble, évitant ainsi de trop subir les trépidations des chaussées légèrement dégradées. Nous avons particulièrement apprécié les poignées ergonomiques qui sont d’un excellent confort. Dommage toutefois que la potence de 40 mm ne soit pas ajustable en hauteur pour parfaire la position de conduite.

À l’arrière, les enfants bénéficient d’assises en mousse. Nos bambins les ont trouvées plutôt agréables, ne notant aucune douleur d’assise. Tout juste trouvent-ils amusant de rebondir un peu sur les bosses, ce qui est le fait de tous les longtails. Pas d’inquiétude côté sécurité, les larges barres de protection permettant de s’accrocher comme il faut pour rester bien en place, malgré un conducteur assez joueur !

Équipement : un vélo à la modularité compliquée

Avec son cadre fin et sa belle peinture kaki, ce longtail électrique envoie une belle impression au premier regard. La qualité d’assemblage est indéniable, même si la finition aurait pu être parfaite sans ces soudures apparentes au niveau des différents tubes du cadre. On apprécie toutefois que les câbles soient bien intégrés.

Livré tout équipé pour accueillir deux enfants sur son porte-bagage arrière, ce vélo manque cependant de modularité pour se transformer facilement au gré des besoins. Pour étayer notre propos, comprenez que le porte-bagage arrière est recouvert d’une plaque en bois. C’est sur cette plaque que sont vissées les assises en mousse ainsi que le berceau de protection en métal. Si l’on souhaite enlever le berceau, ou démonter une assise pour installer un siège bébé, voire les deux assises pour transporter des marchandises, il est donc nécessaire de dévisser l’ensemble.

Et c’est bien là le problème : l’accès aux vis est tout sauf évident si l’on n’a pas d’outil en forme de coude. D’autres fabricants proposent des systèmes clipsables, bien plus pratiques pour de la modularité. C’est sans doute là le gros point faible du Peugeot e-Longtail.

Le reste de l’équipement est correct avec tout d’abord une double béquille qui permet de stabiliser assez facilement le vélo, et ainsi faciliter les montées et descentes des passagers arrière. À noter que le berceau ne permet pas aux enfants d’accéder aux sièges par le bas. L’escalade reste aussi compliquée selon la taille des enfants. On se résoudra alors à les porter pour les installer.

Des garde-boue en aluminium sont installés et couvrent assez bien les pneus, même si aucune bavette n’est présente. À l’avant, un système d’éclairage Busch & Müller IQ-XS Friendly est présent. Celui-ci délivre un éclairage puissant (80 Lux), suffisant pour éclairer une voie dans la pénombre. A l’arrière, un simple feu Toplight 2 C est présent, rien de particulier à signaler, celui-ci est basique et ne propose pas de fonction stop, un petit plus qui n’aurait pas été de refus pour la sécurité.

Conduite : un longtail électrique qui fait oublier son chargement

 

Le point indéniable sur ce Peugeot e-Longtail est sans conteste possible le plaisir de conduire qu’il propose. Tout n’est pas parfait, nous le verrons, mais sa motorisation est un véritable régal avec une assistance réactive au démarrage, très naturelle et surtout particulièrement puissante. De quoi enlever toutes les appréhensions que l’on pourrait avoir en conduisant un vélo allongé avec deux enfants à bord. Autant le dire, on ne sent jamais le poids des enfants, qui se feraient presque oublier (s’ils se taisaient parfois dans notre cas).

Mieux encore, les 85 Nm de ce moteur Shimano EP6 Cargo permettent de gravir ponts et fortes montées à 25 km/h sans réaliser trop d’efforts et ce, quelle que soit la charge du porte-bagages arrière. Un véritable délice à piloter, bien aidé par la transmission automatique Shimano CUES Di2 à 10 vitesses.

Cette transmission automatique est entièrement gérée par l’unité de contrôle du vélo. Le passage des vitesses se fait en fonction de la cadence de pédalage et de la pression exercée sur les pédales. Un passage des vitesses réactif et qui permet de conserver un pédalage naturel dans toutes les circonstances. Il est par ailleurs possible de repasser en mode manuel – le contrôleur permet alors de passer les vitesses d’un simple appui sur les boutons + et – – voir en semi-automatique, c’est-à-dire que l’on reste en mode automatique, mais que l’on peut forcer un changement de vitesse.

En revanche, le bloc Shimano CUES est d’entrée de gamme et cela se ressent avec des craquements lors du passage de vitesse. On ne peut, en effet, pas anticiper les passages de vitesses et s’arrêter de pédaler à cet instant. Cela entraine ce claquement de chaîne et occasionne par là une petite résistance au pédalage sur le moment. Au passage, on remarque l’absence de tendeur de chaîne additionnel, seul celui du dérailleur étant présent. L’empattement élevé du vélo donne alors lieu à une chaîne moyennement tendue.

De bonnes accélérations, une vitesse de croisière facilement atteinte, mais aussi un très bon système de freinage. Douze Cycles a ainsi intégré des freins Tektro Gemini HD-M535. Commandes hydrauliques, étrier quatre pistons et disques de 180 mm permettent d’obtenir un excellent mordant et une très bonne progressivité de freinage. De quoi se sentir en sécurité lorsqu’il s’agit d’arrêter la monture lancée à 25 km/h, y compris sur chaussée mouillée où les pneus Schwalbe Pick-Up de section 2,15″ fonction des merveilles – en tenue de route comme en stabilité lors du freinage.

Combinez tous ces éléments à une direction précise et vous comprendrez que ce longtail est très agréable à conduire, faisant oublier sa longueur et son chargement. Alors, certes, on pourra toujours être déséquilibré légèrement si les enfants commencent à gigoter dans tous les sens, mais l’expérience reste excellente pour le conducteur qui aura toujours l’impression de conduire un vélo classique. Une belle réussite.

Ah, et Peugeot a aussi pensé à ceux qui auraient du mal à loger ce cargo électrique dans leur garage ou box. Le e-Longtail peut ainsi être stocké à la verticale, comme le Intersport Nakamura Crossover Longtail. Une manipulation aisée, et, si de petits bouts de plastiques sont présents, on réalisera la bascule prudemment pour éviter de rayer les éléments arrière du vélo.

À lire aussi Essai Nakamura Crossover Longtail : ce vélo-cargo électrique Intersport va faire un carton !

Autonomie : promesse tenue

 

Juger de l’autonomie d’un vélo électrique n’est déjà pas chose aisée en temps normal, nombre de facteurs entrant en compte comme le poids du cycliste, la nature du terrain ou encore les conditions météorologiques. Avec un cargo électrique, c’est encore plus compliqué, le chargement du vélo ayant une incidence non négligeable. Lors de nos différents essais, nous avons pu parcourir une soixante de kilomètres avec nos deux crevettes cumulant un poids total de 40 kg sur le porte-bagage arrière en plus des 75 kg du cycliste. Un score honorable qui colle parfaitement avec la capacité de la batterie et l’utilisation exclusive du mode d’assistance le plus élevé.

La recharge est en revanche assez longue, nécessitant près de 6 heures pour être effectuée. Il faudra ainsi anticiper l’exercice, mais au moins la batterie peut-elle être rechargée directement sur le vélo ou en dehors, la manipulation permettant de déloger étant assez simple.

L’avis de Cleanrider

NOTE GLOBALE
Confort & ergonomie
Conduite
Autonomie

Le cargo électrique Peugeot e-Longtail est une excellente surprise. Les performances élevées de son moteur, sa transmission automatique et son excellente agilité en font un vélo allongé qui se conduit comme un vélo classique. Pas d’appréhension à avoir pour ceux qui penseraient ne pas être à l’aise pour transporter deux enfants. Une belle réussite, même si la modularité n’est pas un exemple de facilité.

On a aimé On a moins aimé
  • Puissance moteur.
  • Boîte de vitesses automatique.
  • Bien équipé.
  • Freins progressifs et mordants.
  • Pneus convaincants.
  • Très agréable à conduire.
  • Autonomie.
  • Confort des coussins arrière.
  • Les vitesses craquent quand elles changent automatiquement.
  • Potence fixe.
  • Tige de selle rigide.
  • Modularité compliquée : il est difficile d’enlever les coussins.

 

Régis Jehl
Régis Jehl

Rédacteur en chef adjoint

Journaliste depuis 20 ans, Régis est Rédacteur en Chef Adjoint de Cleanrider. Il est spécialisé dans les nouvelles technologies, les vélos électriques et passionné d’automobiles électriques. Une mixité d’intérêts qui lui permet d’avoir un attrait naturel pour tout ce qui touche au domaine de la transition énergétique.


Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
HervB
2 jours il y a

gonflés à la bonne pression, ajoutent un peu de moelleux à l’ensemble

Et à quelle pression faut il les gonfler pour avoir un bon confort ? 🙂