Vélo électrique : comment Bird compte reconquérir Paris

Michaël TORREGROSSA · 19 Mai 2022 13:00 · 0
Vélo électrique : comment Bird compte reconquérir Paris

Près de deux ans après avoir quitté la capitale, Bird est de retour à Paris avec une première flotte de 600 vélos électriques et une nouvelle approche. Pari gagnant

 ?

Ejecté avec ses trottinettes électriques en 2020 suite au marché lancé par la Mairie de Paris pour régulariser le secteur, Bird est de retour. Jadis apparu en force dans les rues de la capitale, la société américaine arbore une attitude beaucoup plus humble sur un marché qui a considérablement évolué depuis son départ.

Une nouvelle approche

La même marque mais pas la même formule… Pour se différencier sur un marché du vélo électrique partagé déjà bien occupé par la concurrence, Bird veut « réapprendre » Paris avec une approche inédite.

« Nous ne voulons pas nous contenter de poser nos vélos sur les zones touristiques mais nous positionner en complément de l’offre de transport public sur les déplacements pendulaires » explique Mickaël Mamou, Directeur Général France, que nous avons pu rencontrer lors du lancement à Paris. Pour l’opérateur, il s’agit de concentrer le service sur les parcours les moins couverts par l’offre de transport public, à savoir les trajets entre la périphérie et le centre de Paris réalisés quotidiennement par des centaines de milliers de travailleurs.

Pour mieux cerner les attentes et les zones d’implantation les plus propices, Bird va lancer une grande consultation publique. Objectif : recueillir l’avis de plusieurs milliers de parisiens à travers des enquêtes de terrain menées à certains points stratégiques de la capitale. Les usagers du service, qui sont encore quelques dizaines de milliers à avoir conservés l’application, seront également sollicités.

« Il nous faut valider les hypothèses » résume Mickaël Mamou. « C’est un choix que nous faisons sur le long terme. On prendra le temps et on ne s’attend pas à être rentables les premiers mois » complète-t-il.

À lire aussi Essai Swapfiets Power 1 : le Netflix du vélo électrique

Une première flotte de 600 vélos électriques

Pour son redémarrage, l’opérateur américain aux vélos bleus va déployer une première flotte de 600 vélos électriques partagés.

Côté technique, rien de révolutionnaire. Si Bird revendique être le seul « opérateur concepteur » sur le segment de la trottinette électrique partagée, l’entreprise reprend le standard du marché pour son vélo électrique. Conçu pour les utilisateurs de toutes tailles et basé sur un cadre robuste (le bébé pèse 34 kilos), le vélo électrique de Bird reçoit des pneus pleins, un panier à l’avant et une connectivité permettant sa géolocalisation et la réalisation de diagnostics à distance.

Les modalités d’accès sont identiques aux autres services. Disponible sur Android et iOS, l’application permet de créer un compte et de localiser les vélos les plus proches. Il suffit ensuite de scanner le QR Code ou de saisir le code inscrit sur le guidon pour emprunter un vélo. Une fois le trajet terminé, le vélo devra être reposé sur l’un des emplacements indiqués dans l’application.

À lire aussi Comment Bird empêche ses trottinettes de rouler sur les trottoirs !

Prix de Bird à Paris : une offre en phase avec les nouveaux usages

Proposant actuellement une offre promotionnelle à 1 €/trajet (limité à 15 minutes), Bird a également revu en profondeur sa grille tarifaire avec un système de forfaits plus adapté aux utilitaires réguliers.

Alors que la formule de base démarre à 5.99 €/mois pour des déverrouillages illimités, il faudra débourser 34.99 €/mois pour utiliser le service de façon illimitée.

Formule Tarif
Sans abonnement 1 €/trajet + 0.21 €/minute
Déverrouillages illimités 5.99 €/mois + 0.21 €/min
Forfait journée illimitée 8.90 €
Forfait trimestriel déverrouillages illimités 9.99 €
Forfait mensuel trajets illimités 34.99 €

Une ambition nationale

S’il mise énormément sur son retour dans la capitale, l’opérateur américain compte poursuivre ses déploiements en province. Aujourd’hui présent dans 23 villes en France, Bird compte investir collectivités françaises d’ici fin 2022 avec une flotte composée de 10 000 à 13 000 véhicules. Point intéressant : la logique d’implantation n’est pas uniquement concentrée sur les grandes agglomérations. « Dans certaines petites villes, nous sommes vus comme un service public » s’amuse l’un des responsables.

Quant au retour des trottinettes électriques Bird à Paris, l’idée n’est pas exclue. Il faudra toutefois attendre le futur appel d’offres de la capitale, prévu l’an prochain.

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments