Capable de recharger en roulant, ce vélo électrique offre une autonomie record !

Vélo électrique recharge roulant Taiyo Yuden Feremo 2023

Ce vélo recharge en roulant. (©Taiyo Yuden)

Le système Feremo de Taiyo Yuden promet une autonomie exceptionnelle grâce à sa batterie lithium-ion se rechargeant en roulant. Mais est-ce vraiment réaliste ?

Les conducteurs de voitures électriques ne pensent plus au système de récupération d’énergie au freinage, tant la technologie est devenue banalisée. Or en 2024, c’est encore une rareté sur les vélos électriques. Ceux à moteur Zehus l’expérimente depuis quelques années, ceux à supercondensateurs aussi. Ici, la nouveauté nous vient du Japon.

1 000 km d’autonomie, vraiment ?

Spécialisé dans l’électronique, le groupe industriel Taiyo Yuden a conçu un vélo électrique au système de régénération d’énergie au freinage. Le “Feremo” (Future Energy REcycling system for MObility) récupère donc des watts lors de la pression sur le levier de frein droit ou en arrêtant de pédaler, comme en descente. Son moteur Nidec, situé dans la roue avant, sert alors de génératrice. La régénération serait 30 % supérieure aux systèmes concurrents, de quoi porter l’autonomie jusqu’à 1 000 kilomètres !

Une promesse qu’il faut toutefois prendre avec des pincettes, sachant que l’on ne connaît pas la capacité de la batterie (361 Wh selon nos recherches, d’origine Bridgestone B400). Cela vaut aussi dans un mode éco, où l’assistance électrique est si faible qu’elle n’utilise que peu d’énergie. Le fabricant nippon annonce d’ailleurs 200 km en mode intermédiaire et 100 km en mode maximal.

Taiyo Yuden vélo recharge roulant Prototype 2024
Un prototype récent du constructeur du vélo qui recharge en roulant. (©JOeB)

Un vélo électrique encore en projet

S’il promet une belle autonomie, le vélo électrique de Taiyo Yuden reste encore un projet. Le concept remonte même à plusieurs années. Déjà, en 2021, Taiyo Yuden développait un prototype à deux moteurs et deux roues motrices, développé avec Bridgestone.

Un autre acteur nippon, Maruishi, semble développer la même technologie-écran, moteur avant, 1 000 km d’autonomie, sur son « Re:Bike ». Toutefois, nous ne pouvons pas attendre un tel vélo électrique en France. Peut-être l’Anod Hybrid, rechargeable en roulant via ses supercondensateurs, devancera ce projet japonais.

À lire aussi Vefaa Bonjour : on a testé le vélo électrique qui se recharge en pédalant

Matthieu Lauraux
Matthieu Lauraux

Journaliste, essayeur

Au guidon de vélos depuis son enfance, vélotaffeur de longue date et voulant promouvoir des déplacements plus propres, Matthieu est un éternel curieux, avide de tester les nouveaux produits de mobilité urbaine,


Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
PhL
3 jours il y a

Titre tapageur. On se demande l’intérêt de parcourir 1.000 km en une fois avec un vélo pour personnes non entraînées alors que les étapes du Tour de France des professionnels ne font que 200-220 km au max. Un délire permanent. Plus personne n’a le sens de la mesure. Il faut toujours faire le buzz.

Louis
9 heures il y a
Reply to  PhL

1000 km c’est l’autonomie optimistique/maximale… L’article dit que « le fabricant nippon annonce d’ailleurs 200 km en mode intermédiaire et 100 km en mode maximal »

ARNAUD
4 jours il y a

Ma question est : quand on habite dans une région très vallonnée ? Le système est fonctionnel ? De fortes montées n’épuisent pas trop la réserve…il faut que le freinage compense ce qui a déjà été consommé comme énergie… J’ai des doutes…

Louis
9 heures il y a
Reply to  ARNAUD

On espère que les descentes peuvent contrebalancer partiellement les montées..