Bientôt des vélos et motos électriques dans l’armée française ?

Test de velos et moto électriques armée française

Le groupe d’innovation Battle Lab Terre, de la section technique des forces terrestres françaises, vient de terminer une série de tests du speed-bike LMX 56 et de la moto électrique LMX 161. Objectif, vérifier la plus-value de leur usage dans certaines situations militaires.

De plus en plus de forces armées explorent les usages possibles des deux-roues électriques. En 2018, les norvégiens avaient tiré les premiers en utilisant des VTTAE pour patrouiller à leurs frontières, et, depuis,  les applications se sont multipliées. Nouvelle-Zélande, Grande-Bretagne, Etats-Unis, et tout récemment Ukraine ont eu recours aux vélos et moto électriques.

L’armée ukrainienne utilise des motos électriques pour le transport sur le front de roquettes antichars.

Si l’usage des motos est largement répandu, et depuis longtemps, sur les champs de bataille, il reste fortement pénalisé par le bruit et le poids des moteurs à combustion. Là où les vélos et motos électriques se révèlent silencieux, rapides, agiles, légers et flexibles ; et peuvent donc endosser une multitude de missions (transmission d’information, livraison de matériel, infiltration/exfiltration, etc.).

Séduits par cette polyvalence, les militaires français, à l’instar de leurs homologues, ont donc décidé d’évaluer le potentiel de ces nouvelles « armes ». Tout naturellement, ils se sont tournés vers LMX Bikes,  fabricant français réputé pour ses deux-roues électriques hyper-performants.

Les militaires français bientôt dotés de moto électriques

Le LMX 56, speed-bike aux performances hors norme, et la LMX 161, moto électrique ultralégère (45 kg), ont été employés lors d’exercices militaires pour évaluer le potentiel de chacun des deux véhicules en fonction des situations et des missions.

A ce jour, il est trop tôt pour se prononcer sur la dotation prochaine de nos militaires en deux-roues électriques. Néanmoins, cela pourrait être prochainement une réalité. En effet, la Section technique de l’armée de Terre (STAT)  annoncé que « cette expérimentation, sera approfondie en 2024, pour confirmer les perspectives d’utilisation de ces véhicules au sein des unités, au regard de l’évaluation de leurs performances (vitesse, autonomie, discrétion, etc.) pour des missions définies ».

 

 

 

Jean-Luc Poncin
Jean-Luc Poncin

Journaliste

De formation scientifique, Jean-Luc est un journaliste diplômé du CFPJ. Passionné par les projets et les technologies qui gravitent autour de la transition écologique, il collabore régulièrement sur différents médias liés à l'énergie et à la mobilité.


Tous les modèles de motos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Charlie_41
4 mois il y a

L’avantage par rapport à une moto thermique n’est certainement pas le poids, contrairement au silence et surtout à la signature… thermique !

Ce sont aussi les atouts des drones électriques.