Fin des vélos électriques VanMoof : Cowboy au secours des utilisateurs

Très opportuniste vis-à-vis des difficultés de son rival, Cowboy lance une application permettant aux utilisateurs de vélos VanMoof de récupérer leur clé numérique. Une action indispensable si les serveurs du fabricant néerlandais venaient à disparaitre.

La bête n’est pas encore morte que les vautours rodent déjà… Alors que VanMoof annonçait il y a quelques jours la mise place d’une procédure de « suspension de paiement », son principal concurrent, le belge Cowboy, propose aux utilisateurs de la marque de continuer à bénéficier des services connectés de la marque via une application dédiée.

Gratuite, celle-ci est disponible en version « beta » sur iOS et Android. Elle permet de récupérer la « clé numérique » du vélo, sésame indispensable pour accéder à l’ensemble des services connectés de VanMoof et ce même si les serveurs du fabricant néerlandais venaient à disparaitre. « L‘application communique directement avec votre vélo. Il vous suffit de vous connecter une seule fois à votre compte VanMoof pour générer votre clé locale » explique Cowboy sur la page de présentation de son application.

Pour l’heure, l’application ne prend en charge que les modèles S3/X3. Selon Cowboy, l’intégration des vélos A5 et S5 sera bientôt disponible.

Un problème de serveurs

La connectivité mais encore faut-il que les serveurs fonctionnent. Doté d’une technologie dite « propriétaire », VanMoof passe par ses propres serveurs pour assurer la communication entre le smartphone et le vélo de l’utilisateur. Problème : si les serveurs venaient à être désactivés suite à une possible faillite de VanMoof, la connexion serait rompue et les différents services deviendraient inutilisables. D’où l’importance de récupérer et de garder précieusement cette fameuse « clé numérique » pour disposer d’un « back-up » en cas de problème.

Dans l’univers du deux-roues, ces problèmes de connectivité ne sont pas une première. En fin d’année dernier, le fabricant de scooters électriques Red Electric mettait la clé sous la porte. L’entreprise, qui avait mis en circulation quelque 1500 scooters électriques, avait alors coupé tous ses serveurs, rendant alors ses scooters inutilisables.

Un enfer pavé de bonnes intentions

« Nous avons créé une application simple pour vous permettre de générer votre clé numérique unique et de continuer à rouler même si les serveurs tombent en panne ». Derrière sa posture de « chevalier blanc », Cowboy a une idée derrière la tête. S’il promet ne récupérer aucune information personnelle via son application, le fabricant cherche clairement à tirer la couverture à lui. Intervenant seulement quelques jours après l’annonce de son rival, l’annonce est un peu maladroite. D’autant que la situation financière de Cowboy est loin d’être extraordinaire.

Comme VanMoof, le fabricant belge a enchainé les levées de fonds. Depuis sa création, l’entreprise a récolté 200 millions de dollars et enchaine les résultats négatifs. En 2022, l’entreprise est parvenue à doubler ses ventes par rapport à 2021, avec un total de 19 000 vélos écoulés et un chiffre d’affaires multiplié par trois (41 millions d’euros). Elle reste néanmoins dans le rouge et termine l’année avec 32 millions d’euros de pertes supplémentaires.

Si les dirigeants de Cowboy se veulent (évidemment) optimistes sur l’avenir, promettant des profits dès 2025, l’avenir du fabricant semble suspendu à la réussite de ses levées de fonds successives. Alors que la dernière en date a permis de récolter 12.8 millions d’euros supplémentaires, l’entreprise annonce déjà « avoir besoin de financement supplémentaire à partir de début 2024 ».  Reste à savoir si les investisseurs continueront à suivre… A défaut, les dirigeants de l’entreprise assurent avoir « d’autres scénarios en place » pour être « profitables » mais avec une « croissance légèrement plus basse ».

D’autres solutions

Cowboy n’est pas le seul à proposer une solution de contournement de l’app VanMoof.

Sur la plateforme GitHub, plusieurs programmes permettant d’exporter la clé de chiffrement de son vélo ont également été publiés. Au fonctionnement plus artisanal, ces derniers permettent, comme l’app proposée par Cowboy, de pouvoir continuer à utiliser le vélo même si les serveurs venaient à être suspendus ou arrêtés.

Michaël TORREGROSSA
Michaël TORREGROSSA

Rédacteur en chef

Suivant le marché du deux-roues électrique depuis le début des années 2000, Michaël est rédacteur en chef et co-fondateur de Cleanrider.


Les bons plans vélos électriques

Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Cinos
8 mois il y a

Et c’est la raison pour laquelle l’argument commercial d’avoir un machin-truc connecté ne devrait jamais en être un.
Un vélo ne doit pas avoir besoin de données ni de connexion à internet, il n’a besoin que d’une paire de jambes.