Issue de la Toyota Prius, cette transmission pourrait révolutionner le monde du vélo électrique

La transmission de la Toyota Prius a bien des avantages, et elle pourrait se retrouver sur votre vélo électrique. De quoi révolutionner le monde du vélo électrique ?

Souvent confondue avec une boîte CVT (l’effet est le même, mais le fonctionnement est différent), la transmission à train épicycloïdal des Toyota hybrides a bien des avantages. Compacte, fluide et variable, cette technologie pourrait bientôt équiper des vélos. C’est ce que prévoit en tout cas Driven avec sa technologie OrbitDrive.

Le système OrbitDrive tient son nom de cette transmission aussi appelée à train planétaire. Il remplace intégralement la transmission classique, composée d’un plateau, d’un dérailleur et d’une chaîne. Du fait du jeu des engrenages, la transmission fait varier les rapports de démultiplication selon les besoins.

Pas de chaîne ni de pédalier sur ce vélo électrique

Pour s’adapter aux vélos et au faible espace dans le pédalier, le système reprend ici une configuration à train sphérique. C’est aussi la solution choisie pour faire tourner la roue arrière via un arbre de transmission, encapsulée dans les bras arrière.

L’intérêt, comme avec une Toyota Prius, est double. En premier lieu, la variation continue est un gage de fluidité, ce qui permet d’avoir en permanence le bon rapport de démultiplication sans passer les vitesses. Ensuite, elle se montre bien plus efficiente qu’une transmission classique, ce qui permet de profiter davantage de kilomètres d’autonomie à configuration électrique équivalente.

Une transmission électrifiée moins couteuse

Moins couteux (les capteurs de couple sont remplacés par un algorithme basé sur le couple du système et du moteur électrique) et nécessitant moins d’entretien, cette transmission d’un poids total de 4,6 kg peut être entraînée par un moteur électrique de 90 Nm au maximum.

La date de commercialisation n’a pas été précisée, mais le patron de Driven, Brian Baker, est convaincu que ce système deviendra le plus courant au cours des 10 prochaines années. Voilà ici sans doute une vision inspirée de la célèbre chaîne de transmission hybride de Toyota, qui a intéressé de nombreux constructeurs. En tout état de cause, les avantages sont aussi nombreux que séduisants sur le papier. Reste à connaître les sensations aux pédales.

Soufyane Benhammouda
Soufyane Benhammouda

Journaliste, essayeur

Passionné depuis son plus jeune âge par les mécaniques de pointe, Soufyane éprouve désormais une attirance toute particulière pour la mobilité électrique, qu'elle soit à deux ou quatre roues. Supertesteur pour Automobile Propre, il intervient ponctuellement au sein de la rédaction de Cleanrider.


Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Hubert
9 mois il y a

Intéressant, si le système est aussi au point que celui de la Prius. Il semblerait qu’il y a deux moteurs moteurs électriques comme dans la prius. Il faudrait des éléments sur le rendement de la chaîne cinématique. Sur la prius, le rendement de la partie transmission est moins bon que celui d’une boite mécanique, mais cela est plus que largement compensé par le fait qu’elle permet de faire fonctionner le moteur la plupart du temps à son meilleur rendement.
On ne devrait donc pas avoir de gain par rapport à un moteur pédalier bien utilisé (voire une perte), mais sans doute un gain par rapport à un moteur pédalier
utilisé sans changement de vitesse.