Le bonus réparation des vélos et trottinettes électriques fait un bide total et cela ne risque pas de s’arranger

Matthieu Lauraux · 8 Jan 2024 16:00 · 1
Bonus réparation vélo électrique

Les réseaux font plus attendre que les indépendants, mais sont légèrement moins chers (©Decathlon)

Très loin des objectifs du gouvernement, le bonus réparation n’aurait concerné que quelques dizaines de trottinettes et vélos électriques. La faute à une aide au montant trop faible ?

Le 15 décembre 2022, le gouvernement avait lancé le bonus réparation, afin d’inciter les Français à moins jeter leurs appareils pour du neuf. Une belle initiative qui comprend de nombreux appareils dont les vélos électriques et les trottinettes électriques. Mais ce programme a-t-il rencontré le succès attendu ? Non, selon les chiffres des éco-organismes Ecologic et Ecosystems, enregistrant 165 000 réparations, tous domaines confondus en un an. Celles-ci ont coûté 4 millions d’euros, bien loin de l’estimation initiale de 62 millions d’euros (sur 410 prévus sur 6 ans).

67 réparations de vélos et trottinettes sur 158 000 !

L’association CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie) donne en outre un bilan détaillé, par catégorie d’équipement et les coûts associés. Sur les 158 132 réparations, plus de 60 000 concernent des téléphones portables. Arrive ensuite le gros électro-ménager avec 24 000 lave-linge, près de 23 000 lave-vaisselle, 8 000 fours encastrables et quelque 7 000 réfrigérateurs. À côté de cela, les vélos et trottinettes électriques n’ont respectivement représenté que 7 et 60 réparations… Pourquoi un tel bide ? Hormis une probable méconnaissance du dispositif de la part des usagers, l’explication est assez simple.

Limitée à 15 € maximum, l’aide gouvernementale est ridicule si on la compare au coût moyen des réparations des engins concernés : 211,17 € pour un VAE et 159,33 € pour une trottinette électrique. La remise est donc de 7,1 % du coût total sur un vélo (la plus faible de tous les objets) et de 9,4 % sur une trottinette. Une valeur presque négligeable. Elle est surtout faible en comparaison de la star du bonus réparation : le téléphone portable, acceptant 25 € maximum pour une facture moyenne de 88,22 €, soit une couverture de 28 % !

Un bonus réparation stable en 2024, mais plus accessible

Il n’est par ailleurs pas sûr que le constat diffère grandement en 2024. Car, si depuis le 1ᵉʳ janvier de cette année, le bonus réparation concerne désormais la casse accidentelle (en cas de chute ou collision et non plus seulement en cas de panne électronique), les vélos et trottinettes électriques n’ont toutefois pas droit à la hausse de 5 euros du bonus réparation, dont profite pourtant de nombreux appareils en 2024. Elle plafonne ainsi encore à 15 euros. Maigre lot de consolation : le nombre de réparateurs devrait augmenter, l’aide s’ouvrant désormais aux interventions à domicile.

Kilow Lab'elle trottinette électrique
Réparer sa trottinette coûte en moyenne 159 €, contre 15 € de bonus…


Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Anastasia ferbos
1 mois il y a

en même temp une réparation coûte aussi chere que le neuf quand je vois qu’il y a que 50 e de différence entre et réparation et le neuf mon choix et vite fait