Peut-on écouter de la musique à vélo ?

Adeline ADELSKI · 15 Oct 2023 11:00 · 5
Depuis le 1ᵉʳ juillet 2015, la loi interdit d’utiliser des écouteurs à vélo, que cela soit pour téléphoner ou pour écouter de la musique. Si vous avez quand même envie de rythmer vos trajets au son de vos radios préférées, comment le faire sans enfreindre le Code de la route ?

Les automobilistes ont l’autoradio, qu’en est-il des cyclistes ? Voici ce que stipule la loi :

  • L’usage d’un téléphone tenu en main en conduisant est interdit.
  • Est également interdit le port à l’oreille de tout dispositif susceptible d’émettre du son par le conducteur d’un véhicule en circulation, à l’exception des appareils électroniques correcteurs de surdité. Les oreillettes permettant de téléphoner ou d’écouter de la musique font partie de cette interdiction.

En d’autres termes, il est impossible de pédaler avec votre casque audio ou vos oreillettes, qu’elles soient Bluetooth ou non. Ne vous avisez pas de ruser en n’en portant qu’une seule ou en cachant vos écouteurs sous votre casque de vélo, les contrôles sont fréquents (du moins en ville/sur route).

Sécurité routière-situations interdites à vélo

Quels sont les risques d’écouter de la musique à vélo ?

Si certains cyclistes grincent des dents depuis la loi de 2015, celle-ci a tout de même ses raisons d’être. D’après la Sécurité Routière, « L’usage du téléphone au volant multiplie par trois le risque d’accident. Plus grave, lire un message en conduisant multiplie le risque par 23 : il oblige le conducteur à détourner les yeux de la route pendant en moyenne cinq secondes. L’utilisation des « kits mains libres » déconcentre tout autant le conducteur. »

A priori, rien à redire là-dessus : qu’on conduise une voiture, un scooter ou un vélo, regarder son téléphone représente un danger. Mais quid des écouteurs pour la musique, qui pourraient s’apparenter – si elle n’est pas trop forte – à l’utilisation d’un autoradio en voiture ? Selon le ministère de l’Intérieur, les dispositifs audios empêchent les cyclistes d’entendre ce qu’il se passe autour d’eux, c’est la raison pour laquelle il est interdit d’en utiliser (hormis les correcteurs de surdité).

À lire aussi Quelles aides pour l’achat d’un vélo électrique d’occasion ?

Que risque-t-on si on enfreint la loi ?

Une infraction à la loi est passible d’une amende forfaitaire de 135 €.

Quels dispositifs audios sont autorisés à vélo ?

On l’a bien compris, les cyclistes n’ont droit de rien mettre dans leurs oreilles. Mais si on veut écouter de la musique par un autre moyen ? Un accessoire high-tech a permis pendant un temps de détourner cette interdiction, avant d’être retoqué par la loi : le casque à conduction osseuse. C’est un casque qui transmet la musique par la vibration des os, laissant ainsi les tympans libres. Mais le Conseil d’État a statué en 2017 qu’ils étaient aussi interdits que les autres : « Un dispositif émettant du son porté à l’oreille est interdit, alors même qu’il n’obstrue pas le conduit auditif mais assure la transmission du son par conduction osseuse à travers la paroi crânienne ».

Reste alors la bonne vieille méthode : écouter de la musique directement sur son smartphone. Si celui-ci est posé sur un support et dispose d’un haut-parleur suffisamment puissant, cela peut vous permettre d’apprécier votre chanson fétiche en pédalant, mais la qualité d’écoute risque de ne pas être optimale… Autre option autorisée par la loi, connecter une enceinte Bluetooth à votre téléphone, et la fixer à votre vélo (ou à vos vêtements !) pour diffuser votre musique. Bon, ce n’est pas interdit, mais soyons honnête… Vous allez vite représenter une nuisance pour tous les autres usagers de la route, qui est déjà assez bruyante comme ça… Mais on vous laisse juger !

À lire aussi Les 10 meilleures applications pour mieux utiliser son vélo en ville
« WATT THE FAQ ? » est une rubrique hebdomadaire qui répond à toutes vos questions sur l’univers du deux-roues électrique.

Adeline ADELSKI
Adeline ADELSKI

Journaliste

Passionnée par les enjeux de mobilité durable, Adeline aime informer et inspirer les lecteurs sur les dernières tendances et innovations dans l'univers du deux-roues électrique.


Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

5 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
8 mois il y a

Effectivement, faire du vélo en ville avec des écouteurs sur les oreilles est littéralement suicidaire.
Mais, comme souvent, la loi est excessive et mal adaptée.
Avec des AirPods réglés sur Transparence (ou autres similaires), on peut avoir le son de la radio ou de la musique tout en entendant parfaitement l’environnement extérieur.
Idem pour les lunettes avec des haut-parleurs intégrés dans les branches, c’est équivalent à écouter la radio en voiture.
Personnellement je suis très prudent avec ça mais je porte régulièrement les Ray-Ban Stories avec la radio ou la musique en BlueTooth, le son est excellent mais pas invasif, ça passe totalement inaperçu, les flics ne connaissent pas.

Fred
8 mois il y a

Autre option : des lunettes de soleil avec enceintes intégrées, le son est diffusé près des oreilles et permet de continuer à entendre l’environnement, et c’est assez discret. Il y en a des excellentes chez Bose notamment.
A utiliser uniquement les beaux jours 🙂

Toto
8 mois il y a

Mesures de bon sens, même si à Paris les cyclistes avec casques Bluetooth sont légion. On se demande comment ils arrivent à entendre quoi que ce soit, avec le bruit permanent des véhicules thermiques et 2RM qui inondent la capitale du matin au soir. Le bruit et l’odeur…

BikePower
8 mois il y a

Les arguments du législateur peuvent s’entendre… jusqu’à un certain point !
Par exemple, utiliser un guidage gps en ville peut s’avérer très utile et même sécurisant, surtout si s’on utilise le guidage audio !
Or en milieu urbain bruyant, c’est souvent inaudible…sauf avec une oreillette !
Ceci étant dit, écouter de la musique au casque/oreillettes n’est pas très recommandé, surtout si on a tendance à monter le son….
Last but not least, si on veut parler sécurité des piétons, il faudrait aussi leur interdire le casque/oreillettes, car nous sommes tous témoins de piétons qui traversent hors passages cloutés, dos à la circulation, et perdus dans leur univers sonore….

Dupré
8 mois il y a

Dommage que la loi ait été aussi obstinée sur les casques à conduction osseuse.
En toute objectivité, c’est une solution tout à fait sécurisante pour bien entendre les sons ambiants sur les trajets.

Perso, je m’octroierais bien une antorse à la loi avec ce type de casques, surtout sur de longs trajets loins des autos.

Avec 1h10 de vélotaf’ aller simple, principalement le longs de canaux ou sur des pistes cyclables dédiées parallèles aux tramways, ce ne serait pas abuser de rouler avec la vélo-radio !