ebike-generation.com devient cleanrider.com

Vélo électrique : Valéo présente un moteur révolutionnaire

Adeline ADELSKI · 17 Déc 2020 13:00
Vélo électrique  : Valéo présente un moteur révolutionnaire

L’équipementier automobile français a développé un système d’assistance électrique sans précédent intégré au pédalier : le Smart e-bike System.
 

Le vélo électrique qui change de vitesse tout seul

Quand Valeo se lance sur le marché du vélo électrique, ce n’est pas juste pour apporter un modèle de plus de VAE urbain. Le groupe tricolore présente sa technologie comme « révolutionnaire » : un système d’assistance électrique qui s’adapte à la conduite du cycliste et passe les vitesses automatiquement. Une première mondiale, selon la marque.

« Dès les premiers coups de pédales, nos algorithmes adaptent l’intensité de l’assistance électrique à vos besoins, automatiquement. » Une fonctionnalité qui peut paraître gadget pour les cyclistes urbains, mais si on imagine un VTT ou un vélo de montage équipé de cette technologie, elle prend tout son sens.


 

Comment ça marche ?

Le moteur électrique de 48 V et la boite automatique adaptative sont intégrés dans le pédalier. Le logiciel prédictif, développé en partenariat avec Effigear, débarrasse donc le vélo des pignons, dérailleurs et autres chaînes : seule une courroie assure en douceur le passage des vitesses. Et en plus, une fonction anti-vol est comprise dans le pédalier, pour ne plus s’encombrer de cadenas.
 
Valeo est en discussion avec des fabricants de vélos électriques afin de tester cette solution sur différents modèles : VAE urbains, VTT à assistance électrique, vélos cargos… Avec l’essor des livraisons « du dernier kilomètre » en deux-roues, le Smart e-bike System devrait en effet séduire. Il semblerait que l’un des premiers partenariats soit avec la marque Ateliers HeritageBike, qui a déjà commencé à intégrer cette technologie sur ses vélos électriques fabriqués en France, au design inspiré des motos vintage.

 

Sur le même sujet

Harley Davidson révèle un étonnant vélo chopper électrique

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Swinghc
9 mois il y a

Hello,

Personnellement, je fais du vélotaf quasi quotidiennement avant Covid pour 20km aller et 20km Retour en vélo classique.
Clairement, je trouve dommage cette limitation à  25km/h. Tout simplement car il n'y a pas de piste cyclable partout et que la différence de vitesse entre un vélo à  25 et les voitures est bien plus dangereuse que si l'on pouvait roulé à  45km/h.
Et oui, avant on apprenait à  partager la route, maintenant chaque utilisateurs demandent une piste pour lui tout seul, on ne peut tout simplement pas. Je trouve donc que de pouvoir rouler à  45 sur une route (sans piste cyclable) est beaucoup moins dangereux que de rouler à  25, ce bridage est donc dangereux.
Donc pourquoi ne pas mettre des limitations de vitesse sur piste cyclable et ne pas brider les vélos ?

Xavier
9 mois il y a

Hello
Techniquement, je ne dirais pas que le VAE est bridé a 25km/h (norme EU) ou 33km/h (norme US) mais qu'il est débrayé (moteur n'est plus utilisé) a partir de 25 ou 33.

Une question que l'on peut se poser aussi c'est pourquoi cette différence de limite au niveau du seuil de coupure du moteur entre l'US et l'EU.

Perso, mon Vado SL se coupe a 27km/h (vitesse prise avec ma montre gps), et j'avoue que parfois le pousser à  33km/h avec assistance me serait utile. Mais aller au delà  ca me semble qd même assez dangereux… sur les pistes cyclables. Et donc je comprend la différence de législation avec une speedelec a 45km/h.

Maertens
9 mois il y a

La législation sur les vélos électriques 25 km/ heure est relativement récente et est venue en quelques sorte « avant la fabrication des vélos ». C'est pour cela qu'il y a injonction vis-à -vis de l'utilisateur, le moteur est bridé à  cette vitesse. Comparé à  l'automobile, c'était plus cool ( non intrusif du point de vue droit de l'homme) car imagines un moteur de voiture limitée à  80 km heure hors autoroute… Et tu l'aurais payé cette voiture ! Comme quoi de nos jours , l'acheteur ne rechigne pas, il veut bien payer un vélo cher pour rouler pas vite… et devoir absolument pédaler pour avancer

alex
9 mois il y a

Vous raisonnez en usager habituel du vélo et en sportif . Mais la plupart des personnes qui font du vélo et qui se mettent au VAE urbain ont largement assez d'un vélo bridé à  25km/H . Les vélos ont maintenant du couple et un moteur avec peu de frein moteur l'assistance passé . Un speedelec est bridé à  45km/H mais pour en utiliser il est optimisé pour rouler à  une moyenne de 35-38km/h et il faut deja s'y employer pour arriver a de telle moyenne .

Bertrand
9 mois il y a

C'est vrai que les modèles speedpedelec sont plus réalistes en terme d'usage. En effet un cycliste entraîné roule au delà  de 25 km/h. La législation des scooters appliquée sans adaptation au contexte des vélos dans le cas des speedpedelec est assez décourageante pour rendre les deux roues motorisés plus attractifs. La question sans chercher de théorie du complot est de savoir comment une telle législation a été mise en place ? Est-ce le résultat d'un lobby des scooters ?

michel
9 mois il y a

Voilà  une bonne nouvelle. Il reste maintenant à  connaître les performances de ce nouveau moteurs, en espérant que VALéO ne fera pas comme BOSCH en répondant aux sirènes de la répression de vitesse, qui malheureusement sévit en Europe. L'avenir de la mobilité alternative est dans le deux-roues rapide, capable de s'insérer dans la circulation automobile; les constructeurs d'e-bike conCoivent des modèles de plus en plus performant, capables de circuler à  60 km/h, tant en termes de tenue de route que de freinage. Ne reste plus qu'à  trouver le moteur adéquat. Et pourquoi pas ce Valéo présenté ici ?