Alpine x Lapierre Overvolt GLP III SE : découverte d’un VTT électrique hors norme

Lapierre Overvolt GLP III SE

Second volet du partenariat Alpine x Lapierre, ce nouveau VTT à assistance électrique met toujours plus la performance à l’honneur. Au programme : un look baroudeur sophistiqué et une conception ultra haut de gamme 100 % française. Notre découverte en images de l’Alpine x Lapierre Overvolt GLP III SE.

Rendez-vous au studio Alpine, à Boulogne-Billancourt. C’est là, en plein coeur de l’univers et quelques modèles du constructeur, que nous accueillent Alpine et Lapierre. Après le vélo Aircode, les deux fleurons de l’industrie française nous présentent leur nouvelle création : Lapierre Overvolt GLP III SE. Un modèle de pointe, qui réunit une fois encore le savoir-faire Alpine x Lapierre. Et comme s’il n’était pas déjà assez exclusif, ce dernier se limite à 300 exemplaires dans sa version Special Edition.

Lapierre Overvolt GLP III SE

Le Lapierre GLP III SE côté look : bleu Alpine

En 2022, Alpine et Lapierre dévoilaient déjà le Aircode DRS. Un vélo de route en carbone, taillé pour la haute vitesse. Un modèle qui aura même droit à sa déclinaison spéciale assortie à l’Alpine A110 R Le Mans. Après tout, les 100 ans des 24 Heures, ça se fête. Cette année, et en plein milieu de leur partenariat de 3 ans, les deux constructeurs s’intéressent au VTTAE. Le sublime Bleu Racing Mat d’Alpine habille ainsi le nouveau Lapierre Overvolt GLP III SE (pour Special Edition). Un vélo électrique hautes performances qui bénéficie d’une conception particulière. En témoigne sa silhouette sportive orientée tout-terrain. Roue de 29 pouces à l’avant et 27,5 pouces à l’arrière (monte mullet), gros pneus Schwalbe, fourche musclée… Mais aussi et surtout cette partie centrale qui réunit l’ensemble. Un cadre 100 % carbone, qui rassemble le bloc moteur/batterie au milieu pour une répartition des masses optimale.

« Innovation et compétition sont au coeur de notre métier, c’est donc un partenariat qui fait sens. Notre savoir-faire et nos valeurs sont communes. Nous sommes liés par l’artisanat, mais aussi par la volonté de faire des choix audacieux » déclare Alpine autour du Lapierre Overvolt GLP III SE. L’histoire de Lapierre, qui aura 80 ans en 2026, est marquée par la compétition. Si le constructeur a par ailleurs mis un terme à son partenariat avec l’équipe Groupama-FDJ, il continue d’épauler l’équipe féminine FDJ-Suez. De notre côté, nous découvrons en tout cas un VTTAE particulièrement chic et soigné. Composants haut de gamme, écran Bosch Kiox 300 intégré au tube supérieur, sans oublier la livrée spéciale. Une peinture bi-ton Bleu Racing Mat et Noir Profond très réussie, façon Alpine A110 R. Le vélo électrique s’autorise même quelques petites touches de doré mat, du côté des suspensions et de la tige de selle.

Le plus équilibré des VTTAE ?

C’est là toute la particularité du Lapierre Overvolt GLP III SE (GLP pour Gravity Logic Project). Le spécialiste se concentre en effet sur toute la problématique de gestion du poids, inhérente au monde du VTT électrique. Un moteur électrique et une batterie, ce sont des masses supplémentaires à gérer. Et là où la tendance est à l’intégration de la batterie à des fins esthétiques, Lapierre fait l’inverse. Ici, pas de batterie en longueur dans le tube oblique, qui place du poids vers l’avant. La batterie externe, tangente au moteur, vient se placer beaucoup plus au centre et au bas du vélo. Lapierre approche ainsi d’une répartition 50/50, pour un centre de gravité bas et donc une maniabilité optimale. Comme une Alpine A110 ! L’Alpine x Lapierre GLP III SE affiche quelque 24 kg sur la balance, dont 3,8 kg de batterie. Une batterie plus lourde que le moteur électrique lui-même.

Alpine x Lapierre : performances de haut vol

Et c’est bien normal, puisque la marque passe désormais d’un pack batterie de 500 Wh, à 725 Wh. « Cela assure une autonomie de 1 800 à 2 000 m de dénivelé positif, contre 1 300 m précédemment » précise Lapierre. Des valeurs qui changent bien sûr radicalement selon le poids du pilote. « La vraie évolution serait de réduire le poids des batteries grâce à une nouvelle technologie, tout en conservant l’autonomie », sans oublier les performances.

En parlant de motorisation électrique, celle-ci est assurée par le Bosch Performance CX-Race. Au-delà de la limite réglementaire de 25 km/h, ce sont ses 85 Nm de couple qui nous intéressent. Le moteur déploie 400 % d’assistance électrique et 600 W en pic (contre 330 % pour l’Overvolt GLP « non Alpine »).  S’ajoutent à cela des suspensions Rockshox de 170 mm de débattement, et une transmission SRAM X0 Eagle 12 vitesses.

Alpine x Lapierre Overvolt GLP III SE : à partir de 11 499€

Lapierre, Alpine, et Special Edition dans le même nom ? Le tout en édition limitée à 300 exemplaires ? Forcément, cela a un prix. Ainsi, le Lapierre Overvolt GLP III SE et son bleu Alpine sont vendus à partir de 11 499€ en S / M / L / XL.

Disponible sur le site de Lapierre, et dans certains points de vente, il sera également exposé dans certains showrooms Alpine. Sinon, pour un peu moins cher, il y a le Lapierre Overvolt GLP III Elite à 8 999€. Et même s’il n’a pas les jolies couleurs du SE, il reste capable d’encaisser les contraintes du tout-terrain. Alors, qu’en pensez-vous ?

Passionné par à peu près tout ce qui roule Nass est journaliste et essayeur pour Cleanrider. De plus en plus branché sur l'électrique, il aime partager ses expériences au guidon, et à travers le viseur de son appareil.


Tous les modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
6 mois il y a

Quelques petites imprécisions.
Le moteur normal, c’est 340% d’assistance en mode turbo ( et non 330).
Pour le couple, les 85Nm sont utilisables jusqu’à 25km/h, ensuite il n’y a plus d’assistance moteur : il reste les jambes !
L’équipement suspension de ce modèle est en Fox et non Rockshox et la transmission en Shimano xtr et non en SRAM X01.
Pour le prix, c’est élevé, mais quasiment tous les vélos équipés de ce moteur Race coûtent entre 11 et 13k€. Vélos plus axés pour la compétition.
C’est comme pour tous les produits haut de gamme (voitures, smartphones,…), mais tout le monde peut rouler en vttae sans avoir besoin d’une telle bombe.
Tout le monde n’achète de Ferrari ou d’iphone15.
Donc critiquer le prix, on pourrait le faire pour tout.
Sinon, beau reportage avec de belles photos inédites 😉

Geffriaud
6 mois il y a

Pourquoi pas à 20000 euros ?
Non franchement vous êtes sur quelle planète ?
J’ai la chance , sans être riches de vivre aisément, mais comment imaginer mettre une somme pareille pour un vélo…..

Yves
5 mois il y a
Reply to  Geffriaud

On pourrait tenir le même raisonnement pour les smarphones !
Pourquoi acheter un modèle de la pomme à 1500€ alors qu’il y en a à 300€ qui font la même chose.
Pour les voitures !
Pourquoi acheter une t.sla électrique, alors que la da.ia spring permet d’aller au même endroit.
Et ainsi de suite,…
Chacun met donc la somme qu’il veut où il veut.
On ne peut pas comparer ce vélo haut de gamme avec un vélo lambda.
Quasiment tous les modèles avec le moteur Race sont dans cette gamme de prix. Et ça se vend bien !