Bafang : une transmission automatique qui simplifie le vélo électrique

Philippe SCHWOERER · 5 Juil 2022 14:30 · 3
Bafang : une transmission automatique qui simplifie le vélo électrique

Bien connu pour ses moteurs électriques de vélos, Bafang propose cette fois-ci une transmission automatique à 3 vitesses. Intégrée dans le moyeu de la roue arrière, elle a été conçue pour être installé sur une grande diversité de modèles, électriques ou non.

Plus besoin de câble ni de commande pour changer de vitesse : Bafang a mis au point un système par engrenages internes qui adoptera, sans aucune action humaine, le bon rapport en fonction de la vitesse prise par le vélo. L’opération s’effectuerait « de manière silencieuse, discrète et précise » selon l’équipementier chinois.

Le fabricant chinois indique que son innovation apporterait du confort aux cyclistes, moins de distraction, mais aussi une diminution des coûts d’entretien. Le moyeu automatique trouverait sa place en particulier dans des roues de 20 à 28 pouces, ce qui couvre une très large palette de vélo, depuis les pliants jusqu’aux fatbikes.

Bien que le dispositif soit exploitable aussi sur des non électriques, il serait plus particulièrement efficace, selon le service de communication de Bafang, sur les modèles à batterie urbains, de randonnée, et cargos.

Les limites du système

Puisque le système prend la place de l’habituel moyeu arrière, il ne pourra pas être exploité avec des vélos électriques dont le moteur ou les freins sont déjà situés à cet endroit. Ce n’est pas vraiment une surprise puisque Bafang propose désormais une large gamme de motorisations pour pédalier. Il ne semble pas exister de contre-indication avec les modèles entraînés par la roue avant.

Pas de problème non plus si le deux-roues est ralenti par des plaquettes sur disque ou un dispositif V-Brake. C’est d’ailleurs ce que préconise l’équipementier.

Il précise que sa transmission automatique par engrenages a été conçue pour supporter les moteurs électriques débrayant à 25 ou 32 km/h. Ce qui dépasse le cadre des modèles à assistance selon la réglementation européenne, tout en les incluant.

À lire aussi Le vélo électrique aussi bon pour la santé que le vélo mécanique

Système Bafang de transmission automatique pour moyeu arrière de vélo

Couple limité à 80 Nm

Plus surprenante est la limite du couple maximal à 80 Nm. Elle apparaît du coup réductrice quand on s’amuse à feuilleter le catalogue Bafang. Les moteurs M510, M315, M600, M620 poussent le curseur déjà plus loin, avec une valeur maximale respective à 95, 100, 120 et même 160 Nm.

Sans doute l’entreprise teste-t-elle son nouveau système pour une large couverture de vélos relativement sages, avant de s’attaquer à une déclinaison qui sera parfaitement adaptée aux couples importants, comme elle semble les apprécier. Si elle ne le précise cependant pas dans son communiqué de presse, on imagine mal Bafang ne pas se positionner en soutien des moteurs qui lui permettent d’asseoir sa renommée d’équipementier à la fois fiable et novateur.

À lire aussi Brose lance un moteur électrique dédié aux speed-bike

Chaîne ou courroie

Sur la balance, le système Bafang de transmission automatique pour moyeu arrière de vélo pèse 1,7 kg. Il peut indifféremment être intégré à une roue dont l’entraînement s’effectue par chaîne ou par courroie.

Toutefois, des équipements optionnels sont associés à son nouveau dispositif. En plus d’un capteur de détection de vitesse adapté qui prendra la place du système déjà présent sur le support de chaîne du vélo électrique à modifier, une roue complète est proposée, pour un entraînement par courroie ouvert aux spécifications du spécialiste Gates.

Ce choix s’explique à nouveau par la présence de ce type de solution de transmission pour les modèles de VAE haut de gamme.

 

Tous nos modèles de vélos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
1 mois il y a

Les systèmes automatiques de vitesses dans le moyeux existent depuis des années, le plus connu est le Sram automatix. Néanmoins ils étaient limites à deux vitesses jusqu’ici, ce qui limitait un peu leur usage.
La principale raison de la limitation du couple est, comme avec toutes les vitesses dans le moyeux, une contrainte techniques : le passage des vitesses ne se fait pas sans relâche dans la transmission. Il faut donc « arrêter » de pédaler pour que la vitesse passe bien.
Or, avec beaucoup de couple, ça rend le passage très capricieux.

Aymeric
1 mois il y a

Ça a l’air génial !
Le changement de vitesse se fait il aussi à l’arrêt ?Pourrait-on avoir une idée du prix d’une roue complète ?
Quand ce système sera t’il disponible et où ?

1 mois il y a
Reply to  Aymeric

Si le système est comme ceux mis au point par SRAM ou Sturmey Archer, la vitesse repasse à la plus facile dès que la roue ralentit suffisamment, ou est à l’arrêt effectivement.