Essai Seat MO 125 Performance : le meilleur rival du BMW CE 04 ?

Philippe SCHWOERER · 25 Jan 2023 17:15 ·
Essai Seat MO 125 Performance : le meilleur rival du BMW CE 04 ?

Fabriqué en Espagne, le Seat MO se confond quasiment avec le scooter électrique Silence S01 apparu à cheval sur les exercices 2020 et 2021. Après un an à être chahuté en motopartage à Barcelone, le modèle de base est rejoint par une version Performance plus musclée. Le bilan de notre essai est très positif.

Des chiffres révisés à la hausse

Avec la déclinaison Performance, le scooter électrique Seat MO 125 gagne en puissance : Jusqu’à 11,5 kW au maximum et 9 kW nominal, contre respectivement 9 et 7 kW pour le modèle de base. Ce qui permet au nouveau venu d’abattre le 0 à 50 km/h en 2,9 secondes, contre 3,9 s. La vitesse maximale passe pour lui de 95 à 105 km/h, et même au-delà en exploitant la fonction boost dont l’usage est limité à 30 s d’affilée. Lors de son essai sur voie rapide, Maxime Fontanier a ainsi vu s’envoler le compteur jusque 113 km/h avec un vent favorable : « Ca ma permis de dépasser très facilement. C’est vraiment un très bon point ».

Le moteur brushless intégré dans la roue arrière est alimenté par une batterie LFP (lithium fer phosphate) commune aux 2 versions. Sous 51 V, elle offre une capacité énergétique exploitable de 5,6 kWh. De quoi parcourir 133 km selon le constructeur. Ce sera cependant en mode Eco.

L’afficheur d’instrumentation fera baisser ces chiffres dans les 100 km en City, et même 80 km en Sport. Si le pack pèse 41 kg, il peut cependant être facilement extrait du centre de la partie cycle pour le rapprocher d’une prise électrique. Des roulettes et une poignée télescopique, à la façon d’une valise, facilitent ce scénario. Il faudra compter entre 6 et 8 heures pour effectuer le plein en énergie.

Une partie cycle retouchée

Afin de porter un éclairage favorable sur le MO 125 Performance, Seat a réussi à faire valider 2 prouesses au Guinness World Records. En 24 heures, en se relayant à 2, une distance de 1 430 km a été parcourue début octobre 2022. Le lendemain, un seul pilote a pu avaler 1 158 km sur la journée. Pour supporter cela, il fallait une partie cycle également à la hauteur. Elle a effectivement été retouchée sur cette déclinaison par rapport au modèle de base.

L’arrière est suspendu par un amortisseur de la marque suédoise Öhlins, réglable aussi bien en compression qu’en détente. Retravaillée, la fourche offre un débattement un peu plus grand de 10 mm et des ressorts plus fermes.

L’optimisation au niveau du freinage est à rechercher du côté des nouvelles plaquettes et des disques pétales plus efficaces. Si le système bénéficie d’un répartiteur avant/arrière, l’ABS est toujours manquant. Toutefois on devrait y venir, cet équipement étant en cours de développement chez le constructeur.

Un scooter électrique très bien réalisé

Le confort, la selle doit aussi y contribuer. Dessinée pour 2 personnes mais peut-être un peu courte pour le passager à l’arrière, celle du scooter électrique de Seat est recouverte d’alcantara, avec surpiqûres. Ce revêtement aide à moins glisser. La forme large à l’avant peut gêner les personnes de petite taille pour poser les pieds sur le sol à l’arrêt. En revanche se cache dessous une véritable soute capable d’engloutir 2 casques, ou un seul et un petit sac à dos. « C’est une des meilleures capacités d’emport de la catégorie des scooters 125 », assure Maxime Fontanier. Il est également possible de placer un sac devant, sur le plancher plat, en exploitant les crochets fixés à cet usage. Là, l’espace aux jambes est particulièrement généreux.

A l’avant du Seat MO 125 Performance, un saute-vent noir améliore le profil du deux-roues. Deux prises USB sont à disposition sous le guidon. Le modèle essayé est équipé d’un support pour Smartphone, pas forcément bien intégré : « On aurait préféré avoir un système au centre, sous l’afficheur, comme chez Honda ». Un éclairage Full Led et l’absence de fils électriques visibles au guidon ajoutent au sentiment d’être en présence d’un scooter électrique « très bien réalisé ».

Connecté

Presque en forme de vague, l’instrumentation digitale LCD présente de nombreuses données. Certaines sont purement indicatives, comme la température extérieure, ou l’heure, affichées dans les plus petits caractères. En revanche, les informations les plus importantes bénéficient d’un meilleur traitement afin de bien les identifier. C’et tout d’abord la vitesse instantanée et le niveau d’énergie dans la batterie qui sautent aux yeux. Puis une évaluation de l’autonomie disponible et la distance parcourue.

Une sorte de jauge courbée donne en temps réel une indication de la consommation ou de la régénération encaissée par le moteur. En jouant un peu avec un bouton, il est possible d’accéder à de nouveaux chiffres : vitesse moyenne calculée pour les trajets enregistrés, totalisateur de kilomètres, température de la batterie, etc. Une application pour smartphone permet de géolocaliser le MO 125 Performance, d’accéder à différentes valeurs dont le niveau d’énergie dans la batterie, de déverrouiller et démarrer le deux-roues à distance, et d’être alerté en cas de déplacement intempestif.

Complet et lisible, l’afficheur numérique adapte l’autonomie estimée au mode de conduite utilisé

Premiers tours de roues

Avec un profil plutôt étroit, le scooter électrique de Seat apparaît très maniable, favorisant son insertion entre 2 files de voitures. On l’imagine plus léger que ses 152 kg en ordre de marche, au point de ressentir une différence importante avec le thermique Yamaha XMax 125. Les manœuvres sont facilitées par la présence d’une marche arrière très simple à engager. En mode Eco, la régénération est maximale sur le MO 125 Performance, et les accélérations sont douces : « C’est mou jusqu’à 30 km/h ». Mais en l’absence d’antipatinage, c’est plutôt sécurisant pour évoluer sur une chaussée grasse ou humide.

Les premières déformations de la chaussée amènent à bien apprécier le confort de la suspension arrière et de la selle. Le freinage régénératif est moins fort en passant au mode City. Mais c’est surtout en Sport que les accélérations s’envolent, distinguant encore davantage le scooter électrique de Seat face à la concurrence à essence. Les bips émis par les clignotants pourront en revanche agacer à la longue.

« Il accélère quasiment aussi bien qu’un BMW CE 04 »

Utilisateurs habitués aux monocylindres bien vibrants des scooters 125 thermiques, vous risquez d’être fortement déroutés par le calme avec lequel le Seat MO Performance se glisse dans la circulation. « Il apporte un niveau de confort incroyable », compare Maxime Fontanier. « Il fait même moins de bruit qu’un vélo, puisqu’on a un moteur roue, sans bruit de chaîne ni de courroie. C’est le silence absolu ».

Toujours en mode Sport, le scooter électrique se montre vif et équilibré dans les côtes, avec des pneus qui accrochent bien, au moins sur le sec. Embarquer à 2 personnes sur sa selle, soit environ 150 kg de charge, n’embarrasse pas l’engin. Agréable à utiliser, le freinage est à la fois mordant et facile à doser avec précision. La fourche peut plonger un peu en début de course, sans déstabiliser le véhicule. Si on sent le travail effectué à ce niveau par rapport à la version de base, il reste toutefois de petites trépidations à gommer.

Pour s’insérer sur une voie rapide, le scooter électrique accepte de monter rapidement à 90 km/h : «  Il accélère quasiment aussi bien qu’un BMW CE 04, avec un peu moins d’allonge, un peu moins de peps ». La montée en performances est nette avec le Silence S01 précédemment essayé, et dont « la fourche avait tendance à trembler au-delà de 90 km/h ».

À lire aussi Essai Yamaha E01 : le scooter 125 électrique que tout le monde attend

Tarifs

Combien pour ce scooter électrique 125 capable de parcourir 80 km en mode Sport, et 120 km en Eco ? La grille démarre à 8 900 euros pour le Seat MO 125 Performance disponible, au choix, en gris Barcelona et bleu Tarifa. A ce prix, vous avez une machine au bilan excellent : des autonomies parmi les meilleures du marché avec celles du BMW CE 04, une facilité de recharge, une consommation maîtrisée, des performances relativement élevées. Une solution en LOA est également proposée. Facturée 146 €/mois, celle-ci comprend un apport initial de 900 € pouvant être couvert par le bonus écologique.

Pour comparaison, le modèle de base est affiché à 7 200 euros, et peut s’habiller de 2 couleurs supplémentaires : blanc Menorca et rouge Pamplona. Le support de Smartphone présent sur l’exemplaire essayé est une option à 60 euros. Le catalogue propose aussi un pare-brise haute protection à 210 euros et un top-case 39 litres à 150 euros. Ce dernier nécessite l’installation du socle support à 140 euros. Une déclinaison en équivalent 50 cc est attendue pour la présente année 2023. Lors de la rédaction du présent article, cette dernière n’est pas encore proposée sur le site de Seat.

Nous vous invitons à retrouver sur Youtube nos essais de deux-roues électriques. En vous abonnant et en acceptant de recevoir les notifications, vous serez rapidement prévenu de nos nouvelles publications.

On a aimé On a moins aimé
  • Bon niveau de finitions et d’équipements
  • Beaux volumes (47 litres sous la selle)
  • Instrumentation complète
  • Maniabilité & confort
  • Pas d’ABS
  • Mode Eco mou en accélération (jusqu’à 30 km/h)


Les bons plans scooters électriques

Tous nos modèles de scooters électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments