Quel vélo électrique Norauto choisir en 2023 ?

Le saviez-vous ? Le spécialiste de l’entretien automobile multimarques Norauto propose une gamme assez riche de vélos électriques dans ses magasins. Mais l’enseigne ne fait pas que commercialiser le catalogue de la marque Wayscral, il est également possible de faire entretenir son VAE chez Norauto directement.  Cleanrider fait le point.

Wayscral, une marque du groupe Mobivia (Norauto)

Le groupe Mobivia est un groupe français spécialisé dans la mobilité et les services liés à l’automobile. Il a été créé en 1970 et son siège social est situé à Lille.

Le groupe possède plusieurs marques, notamment Norauto, Midas, Carter-Cash, A.T.U, Auto5 et Synchro Diffusion. Ces marques proposent des services d’entretien et de réparation automobile, de vente d’accessoires et de pneumatiques, ainsi que des services de mobilité tels que la location de voitures et de vélos.

Mobivia est également engagé dans la transition énergétique et la mobilité durable. Il propose des solutions de mobilité électrique et des services de covoiturage.

Wayscral est la marque du groupe, spécialisée dans la conception de vélos, trottinettes et scooters électriques. « Pour nous, vos deux-roues électriques sont aussi importants que votre voiture » peut-on alors lire sur le site du fabricant. Vendus notamment chez Norauto, les vélos électriques Wayscral se distinguent par des tarifs plutôt compétitifs.

Vélos électriques Norauto : l’offre 2023

Les vélos Wayscral peuvent être achetés et entretenus directement dans l’un des 1000 magasins Norauto, Auto 5 ou ATU européens. La gamme actuelle est composée de VTT / VTC (Anyway), de vélos de ville (Eweryway) et de vélos pliants (Takeway). Les prix s’étendent de 499 à 2 399 €

Eweryway : vélos de ville Norauto

Wayscral Everyway E100

Considéré comme l’entrée de gamme des vélos électrique urbains Wayscral, l’Everyway E100 associe un moteur électrique de 250 watts et 30 Nm intégré à la roue arrière à une petite batterie de 280 Wh logée au niveau du porte-bagages. L’autonomie n’excèdera pas les 30 – 40 kilomètres (au mieux) et il faudra mettre à contribution vos mollets sur les pentes les plus ardues.

Réservé aux trajets courts et aux usages plutôt occasionnels, l’Everyway E100 n’est pas un modèle de confort avec une fourche rigide et de simples freins à patins.

On aime On aime moins
  • Prix léger
  • Petite autonomie
  • Couple limité
  • Fourche rigide
  • Confort minimum

Wayscral Everyway E200

Si vous êtes prêt à investir un peu plus, l’Everyway E200 est clairement un cran au-dessus. Outre son couple légèrement revu à la hausse (34 vs 30 Nm pour le E100), le vélo de Wayscral offre un peu plus de confort en autonomie avec sa batterie de 468 Wh. Si elle conserve des freins à patins, la partie cycle est elle aussi un peu plus convaincante avec la présence d’une fourche télescopique et d’un dérailleur Shimano Altus à 7 vitesses. Les personnes de petite taille apprécieront également la disponibilité d’une version 24 pouces en plus de la déclinaison 28 pouces.

On aime On aime moins
  • Meilleure autonomie
  • Fourche télescopique
  • Aussi disponible en 24 pouces
  • Freins V-brake
  • Petit couple

Wayscral Everyway E300

Plus convaincant si vous tablez sur une pratique régulière, l’Everyway E300 se distingue par son moteur de 90 Nm de couple directement intégré dans le pédalier. Plus adapté aux reliefs marqués, le vélo électrique de Wayscral reprend la même batterie 468 Wh, dans la moyenne du segment. Sur la partie cycle, il hérite notamment d’un dispositif de freins à disque. Revers de la médaille : son prix est plus élevé et commence à se rapprocher à ceux proposés par des marques à la fois plus connues et plus qualitatives.

On aime On aime moins
  • Moteur pédalier
  • Couple élevé
  • Freins à disque
  • Freins V-brake
  • Prix qui se rapproche d’autres marques plus connues

Anyway : VTT / VTC Norauto

Wayscral Anyway E100

Premier prix de Wayscral/Norauto sur le segment du VTC, l’Anyway E100 embarque plus ou moins la même mécanique que l’Everyway E200. Intégré au moyeu de la roue arrière, le moteur électrique délivre 34 Nm et s’alimente sur une batterie de 468 Wh fixée sur le cadre. La partie cycle comprend, entre autres, des freins à disque, un dérailleur Shimano Altus 7 vitesses et une fourche télescopique. A conseiller plutôt pour une pratique occasionnelle et des trajets peu vallonés…

On aime On aime moins
  • Le moins cher des VTC Wayscral/Norauto
  • Freins à disque
  • Petit couple moteur
  • Partie cycle basique

Wayscral Anyway E200

Le VTT électrique Wayscral Anyway E200 reprend une base électrique identique que celle du Anyway E100. Soyons clair : avec un moteur roue limité à 34 Nm de couple et une batterie de seulement 468 Wh, n’espérez pas gravir des sommets ! Pour de l’usage occasionnel et des ballades tranquilles et peu vallonnées, cela peut passer. Au-delà, passez votre chemin !

On aime On aime moins
  • Un VTT électrique à petit prix
  • Couple moteur ridicule pour la catégorie
  • Autonomie réduite sur relief escarpé

Wayscral Anyway E450

Avec son moteur pédalier Bosch Performance de 63 Nm, sa batterie Powertube de 482 Wh et sa console Bosch Purion, l’Anyway E450 se rapproche un peu plus de ce que l’on pourrait attendre d’un « vrai » VTT à assistance électrique. Semi-suspendu et monté sur des roues de 27.5 », il reçoit une fourche télescopique SUNTOUR XCM et un dérailleur Shimano Deore M6000 à 10 vitesses.

Evidemment, la montée en gamme des composants provoque l’envolée des prix. Sauf grosse promo, vous pourrez trouver des tarifs équivalents chez des vélocistes spécialisés.

On aime On aime moins
  • Un « vrai » VTT électrique
  • Ensemble moteur/batterie Bosch
  • Prix plus élevé

Takeway : vélos pliants Norauto

Wayscral Takeaway E100

Proposé à moins de 1 000 euros, le Wayscral Takeway E100 dispose d’un design plutôt élégant pour un modèle d’entrée de gamme. Animé par un moteur développant 28 Nm intégré à la roue arrière à une batterie amovible de 280 Wh  placé au niveau du porte-bagages, le Takeway E100 sera suffisant pour les usages occasionnels et les trajets courts. La partie cycle est assez sommaire avec de simples freins à disque et une fourche rigide.  Monté sur des roues de 20 pouces, il pèse 22 kilos avec sa batterie et reçoit un dérailleur Shimano 6 vitesses.

On aime On aime moins
  • Compact et élégant
  • Moins de 1000 €
  • Couple limité
  • Partie cycle sommaire

Wayscral Takeaway E200

Caractérisé par ses pneus larges, le Takeway E200 se veut un peu plus polyvalent. A peine plus coupleux que le E100 (32 vs 28 Nm), le moteur électrique reste logé dans le moyeu de la roue arrière. Il s’alimente à partir d’une batterie de 375 Wh placée derrière le tube de selle. Monté sur des roues de 20 pouces, il pèse tout de même 29 kilos avec sa batterie. En matière de tarifs, il frôle les 1000 €.

On aime On aime moins
  • Batterie 375 Wh
  • Freins à disque
  • Fourche rigide
  • Poids élevé
  • Petit couple

L’affiliation chez Cleanrider

Ce contenu vous est proposé par nos rédacteurs. Il est possible que cet article comprenne des liens d'affiliation : l'e-commercant pourra alors nous reverser une commission lors de l'achat d'un article. Pour vous, rien ne change. Les prix indiqués dans cet article sont susceptibles d'être modifiés.

En savoir plus


Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
pierre
4 mois il y a

Un retour après 2 ans d’utilisation peu intensive du Wayscral Takeaway E200 (environ 100 cycles de charge). la batterie a forcément un peu baissé, mais le problème c’est que le moteur tourne toujours à fond quand il tourne… et la résistance interne de la batterie fait que le moteur s’éteint quand la batterie est toujours autours de 70% de charge. Le vélo n’a donc déjà plus qu’une autonomie ridicule de ~8km.
Ce vélo a de bons chiffres sur le papier, mais coté durabilité, c’est probablement ce qui se fait de pire. et je parie que tous les autres vélos de cette marque ont cette même électonique.