Rechargeable à la maison, ce vélo à hydrogène est une petite révolution

L’entreprise irlandaise HubUR présentera le Boon H2, un vélo à assistance électrique propulsé grâce à de l’hydrogène, lors du salon Vivatech 2024 (Paris, 22 au 25 mai). Petite révolution, il sera livré avec un électrolyseur qui permettra de produire, à domicile, l’hydrogène nécessaire à l’alimentation de sa pile à combustible.

Parmi les technologies pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, la pile à combustible (qui fonctionne à l’hydrogène) est une des plus prometteuses, notamment dans le secteur des transports. Cependant, si les voitures, trains, avions ou bateaux à hydrogène font l’objet de nombreux développements et de premiers déploiements commerciaux ; dans le secteur du deux-roues les initiatives relèvent, pour l’instant de l’épiphénomène.

Coté motos et scooters, on trouve bien des premiers modèles chez Suzuki, Kawasaki ou Yamaha ; mais ceux-ci sont bien esseulés au sein de gammes majoritairement thermiques (même si la part des motos électriques et scooters électriques croît rapidement). De même, pour les vélos électriques, les modèles commercialisés se comptent sur les doigts d’une main : le plus abouti étant l’Alpha Neo produit par la société française Pragma Mobility.

Principal frein à leur développement, la contrainte que représente la nécessité de devoir faire le plein d’hydrogène pour que la pile à combustible puisse être alimentée et produire l’électricité nécessaire au fonctionnement du moteur électrique. Actuellement distribué dans des (rares) stations hydrogène, l’hydrogène doit être stocké à très haute-pression qui, compte-tenu de la nécessité de contenir le poids du réservoir sur un deux-roues, n’offre finalement que peu d’autonomie supplémentaire par rapport à un vélo électrique « traditionnel ».

L’électrolyseur du Boon H2 permet de faire le plein d’hydrogène du vélo à domicile

Et c’est là que se trouve l’idée géniale de HubUR et son Boon H2 ! L’hydrogène est stocké dans un réservoir hydrogène basse pression, que l’usager pourra remplir lui-même grâce au petit électrolyseur (450 × 220 × 440 mm ; 220 V pour un peu plus de 300 W) fourni avec le vélo. Grâce à celui-ci, le cycliste pourra convertir de l’eau en hydrogène ! Revers de la médaille, l’appareil n’est pas très puissant et il faut près de cinq heures pour remplir le réservoir de son vélo d’hydrogène (une vingtaine de gramme) ; et ce pour une autonomie maximale de 50 km. Les « cartouches » sont facilement remplaçables et des exemplaires supplémentaires sont disponibles en option, ce qui offre la possibilité de partir avec des « recharges » pour un long trajet.

Peu d’autres informations sont actuellement disponibles sur le Boon H2. Il devrait peser autour de 25 kg, être doté d’un dérailleur Shimano Tourney et être bâti autour d’un cadre aluminium reposant sur des roues 26 pouces.

Présenté en avant-première sur le stand de HubUR au salon Vivatech, il devrait être commercialisé autour de 6 000 € TTC.

Jean-Luc Poncin
Jean-Luc Poncin

Journaliste

De formation scientifique, Jean-Luc est un journaliste diplômé du CFPJ. Passionné par les projets et les technologies qui gravitent autour de la transition écologique, il collabore régulièrement sur différents médias liés à l'énergie et à la mobilité.


Annonces

Commentaires

12 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Charly
10 jours il y a

Zéro intéret. Produire de l’electricité pour produire de l’hydrogene pour produire de l’electricité… le tout avec une déperdition qui doit étre conséquente. Recharger rapidement ? Il suffit de 2 batteries à utiliser en alternance ( pendant que l’autre se recharge tranquillement avec un petit panneau solaire par exemple)

Cinos
11 jours il y a

5 heures d’électricité pour compresser 20g d’hydrogène, il va falloir être patient et très certainement sourd.
Pour au final obtenir 50km d’assistance pour quasiment le prix d’une Citroën AMI.

ARNAUD
11 jours il y a

L’hydrogène c’est tellement explosif, qu’il faudrait des cartouches à se fournir directement auprès du fournisseur et de l’injecter par un système super sécure dans le moteur. Via une soupape super sécurisée…mais pour être utilisé par Mr et Mme tout le monde.

Louis
8 jours il y a
Reply to  ARNAUD

Remarque intéressante, au moins les batteries des VAE peuvent être sécurisées (voir résultats comme https://www.bikemag.com/ebikes/three-us-companies-collaborate-to-release-fireproof-electric-bike-battery-packs-in-early-2024) mais les mini-stations à hydrogène ?

ARNAUD
7 jours il y a
Reply to  Louis

On est encore très loin d’avoir de l’hydrogène propre sur nos vélo…et pourquoi ne pas intégrer de cellules solaires au cadre ? Il existe pleins de solutions pour la mobilité en assistance électrique. Recharge de la batterie par dynamo….

Louis
7 jours il y a
Reply to  ARNAUD
ARNAUD
6 jours il y a
Reply to  Louis

Oui, tout ce qui tourne peut produire de l’électricité…principe physique de base..une fois qu’on a un aimant et une bobine, le principe en physique est vieux comme le monde, reste à pouvoir stocker l’électricité produite dans une réserve qui reste pas trop lourde, les batteries actuelles lithium-ion, ça reste lourd, faudrait les combiner dans le cadre avec des super-condensateurs, quand ils se déchargent, la batterie l’alimentation pour les recharger, et le rétro-pédalage vient en complément, on pourrait installer un générateur dans le moyeu AV qui serait raccordé en continu vers la batterie ou direct à l’injecter au moteur…faut que les ingénieurs des différentes marques planchent dessus, l’AE pour les vélos et vélos-cargo c’est l’avenir de la mobilité, je ne crois pas trop aux Tesla, à part pour les ultra-riches…on vient bien que ce type de véhicules est lié à de la déduction fiscale, etc et aux grandes entreprises, c’est pas ce qu’attend le grand public…

Louis
1 jour il y a
Reply to  ARNAUD
ARNAUD
1 jour il y a
Reply to  Louis

Clair que entre se passer de pétrole ou de mon vélo…mon choix sera vite fait ! Je suis dans ma 32 ème année de roulage…c’est dire

ARNAUD
11 jours il y a

On recharge le réservoir au robinet ?

Damien
11 jours il y a
Reply to  ARNAUD

ils fournissent l’électrolyseur, mais vue le rendement globale de l’hydrogène par rapport à la recharge directe d’une batterie : c’est vraiment stupide. Même avec de l’électricité verte !

ARNAUD
10 jours il y a
Reply to  Damien

Ce sont des arguments commerciaux…les batteries ont encore de beaux jours devant pour les vélos AE