Salon du 2 roues de Lyon : voici nos 10 coups de cœur électriques !

Le salon du 2 roues de Lyon se tient cette semaine à Lyon. Plus grand que jamais, le rendez-vous nous a réservé de nombreuses surprises. Voici nos dix coups de cœur.

Depuis les années Covid, les salons sont en sérieuse perte de vitesse. Preuve en est avec un Japan Mobility Show un peu perdu, ou un dramatique salon de Genève 2024. Reste que tous ne sont pas logés à la même enseigne. Et c’est notamment le cas dans le monde du deux-roues, où vient de se tenir la grande messe annuelle en France : le salon du 2 roues de Lyon. Avec une surface d’exposition de 150 000 m2, plus de 700 exposants de tous horizons, des animations et des shows dans tous les sens, cette édition 2024 a repoussé les limites, mais aussi les murs de l’Eurexpo de Lyon, dont les sept halls étaient pleins à craquer !

S’il y en avait pour tous les goûts, l’organisation a toutefois décidé de prendre le même virage énergétique que le marché, et a réservé la quasi-totalité du hall 2 aux solutions de mobilité propres, douces et/ou alternatives. Qu’il s’agisse de modèles déjà présentés ou des deux-roues inédits, voici nos dix coups de cœur du hall Mobility, où la passion dénuée de toutes considérations pragmatiques l’a emporté sur la raison !

À lire aussi Le Peugeot 103 électrique bientôt réalité ?

Motowatt W1X : Frankenstein

Une moto à transmission intégrale ? En voilà une bien drôle d’idée… c’est pourtant ce qu’ont décidé de concrétiser les frères Rabatel. Profitant du champ de possibilités techniques offertes par la fée électrique, les passionnés ont donc imaginé la présence d’un second moteur-roue à l’avant. Un choix surprenant pour une moto qui ne produira pas plus de 33 ch/25 kW en pic (15 ch/11 kW nominal). Surtout que cela impose l’installation d’un bras oscillant à l’avant afin de maintenir le moteur en place lors des opérations de maintenance, afin de garantir la sécurité mais surtout la fiabilité. Voilà qui fait donc augmenter le poids (178 kg) et le prix (dès 15 000 €).

Pourquoi être emballé par la Motowatt W1X ? Pour le challenge technique que se sont lancés les deux frères, et pour l’ensemble d’innovations que promet une transmission intégrale sur une moto !

Fitch Bike by SMA Concept : une personnalisation poussée

Installée à Rouen, l’entreprise s’est spécialisée dans la production de vélos électriques originaux, fortement inspirés par l’esprit custom. S’il existe une gamme de produits, chaque vélo peut être personnalisé à volonté. Si bien qu’aucun ne ressemblera au vôtre. Et surement pas celui-ci, concocté en partenariat avec SMA Concept : dans le plus pur style Café Racer, cet exemplaire ne nous a pas laissé insensible. Choix des couleurs, des équipements, niveau de finition, … On frise la perfection.

Côté technique, on pense reconnaître la base d’un Fitch Tank, équipé d’une batterie amovible de 720 Wh et d’un moteur dans la roue arrière de 250 W.

TVS X : le Booster 2.0

Déjà présenté l’été dernier, le TVS X n’a plus vraiment de secret. Mais c’est l’une des premières fois que l’on peut approcher de prêt cette sorte de MBK Booster 2.0. Car il faut dire que le scooter électrique joue la carte de la sportivité à fond, avec une présentation aussi bariolée qu’un survet’ de sport. Et on apprécie aussi la qualité de fabrication, une constante avec le constructeur indien qui commence à sérieusement faire parler de lui. Son cheval de bataille ? La connectivité, au bord de toutes les lèvres sur le stand de la marque. Et il faut dire que le X prend son rôle très au sérieux avec cette énorme dalle digne d’une voiture. Rappelons que ce scooter est un équivalent 125 cm3 avec son moteur de 11 kW et annonce 140 km d’autonomie grace à une batterie fixe de 4,44 kWh. On a hâte d’en prendre le guidon !

Michael Blast Outsider 5.0-2024 : California Dreamin’

Après un lancement réussi en Australie et aux États-Unis, la marque Michael Blast s’installe en France. Et sa présence a été remarquée au salon avec un gros stand présentant ses meilleures pièces, surfant sur la vague rétro. Et c’est principalement le cas de l’Outsider, qui respire la Californie avec son cadre généreusement ouvert et sa présentation délicieusement rétro. Notre coup de cœur ? La version 5.0-2024 habillée d’une livrée noire, agrémentée de cuir marron et de touches dorées. Rien ne change côté technique avec un moteur Bafang de 250 W et une batterie Samsung de 960 Wh assurant jusqu’à 120 km d’autonomie. Son prix : 3 290 €.

Ultima Multipath Elegance : Cocorico !

La marque Ultima s’est faite connaître avec son vélo Multipath, réalisé autour d’un cadre injecté en carbone et polyamide recyclé. Mais la marque a aussi gagné ses lettres de noblesses avec son label Origine France Garantie, avec 98 % de la valeur du Multipath d’origine européenne, dont 90 % en provenance de France. Quoi de mieux que de rendre hommage au savoir-faire français avec un vélo véritablement chic ? C’est justement la mission du Multipath Elegance, étroitement dérivé du vélo déjà connu. Mais il se caractérise par l’ajout d’inserts en bois du plus bel effet, d’un éclairage spécifique et, surtout, par la présence d’une maroquinerie sur-mesure. Une vraie belle pièce, que l’on devrait notamment le retrouver dans les flottes de vélos des hôtels haut de gamme.

À lire aussi Ultima e-Gravel : cadre carbone, fourche suspendue monobras et moteur puissant pour ce vélo électrique français

Racer by Fert : Café Racer du futur

En forme d’aimant ou de cœur renversé, c’est selon votre inspiration, le corps de ce Café Racer futuriste ne laisse pas insensible. Et il a tôt fait d’attirer notre regard dans les allées du salon du 2 roues. C’est à l’intérieur de ce caisson que se cache la chaîne de traction originale, puisque composée de deux batteries différentes. L’une est composée de cellules au lithium, et l’autre demeure encore secrète. Mais il pourrait bien s’agir de la solution à super-condensateur, comme annoncé il y a déjà cinq ans : car si le projet est aujourd’hui proposé par l’entreprise française Fert, rappelons qu’il a été présenté fin 2019 par Nawa. Reste que l’esprit original est préservé, à l’image de la roue sans moyeu, ou de la fiche technique particulière : 150 kg sur la balance, 150 km/h en v.max, 150 km d’autonomie mixte, et configurable à… 150 %. Les précommandes sont ouvertes, mais la production sera lancée en 2025. Le prix est encore inconnu.

Sedna MX12 : la plus petite bécane du salon

Spécialisée dans la fabrication d’engins de loisir, la marque Apollo dispose de la gamme Sedna. Celle-ci s’adresse aux plus petits avec des draisiennes adaptées aux enfants entre 3 et 9 ans. Le catalogue s’ouvre donc avec la MX12, dotée d’un moteur de 100 W et d’une batterie de 2,6 Ah, permettant d’offrir jusqu’à 1 h 30 de roulage (ou 7 km). Le simple fait qu’elle soit la plus petite du salon, permettant aux plus jeunes de goûter au plaisir du deux-roues électriques, nous a séduit. Mais on retiendra aussi le look aguicheur, la qualité de fabrication, la batterie démontable et le prix de vente modéré (350 €), qui sont des atouts pour ce petit engin. A mettre dans la liste des cadeaux d’anniversaire ou de Noël !

Naxeon I.AM : Blade Runner

Dirigée par un ancien de chez Lifan, la marque chinoise Naxeon arrive en France avec la I.AM. Il s’agit d’une moto électrique de type 125 cm3, avec un look échappé d’un film de science-fiction. A croire que seuls les tendances rétro’ ou ultra-futuriste ont leur place sur le marché. En tout état de cause, il faut avouer que la Naxeon I.AM s’offre une bonne note à l’applaudimètre. Mais la bécane se montre tout aussi intéressante avec sa connectivité complète : l’écran tactile (sauf en roulant) offre tout un ensemble de paramètres, et la technologie NXN Domain Controller permet un pilotage à distance de nombreuses fonctions. Elle sait ainsi reconnaître l’arrivée du conducteur, et l’accueille avec un jeu de lumière. Côté mécanique, elle promet une batterie semi-solide. Mais il faudra encore patienter, l’offre actuelle étant classique. Une alternative de choix dans les 125 cm3, à condition d’y mettre le prix. On en reparle très vite avec un essai exclusif !

Xubaka La Moto : un 50 cm3 électrique original

On pourrait croire à un vélo de loin, mais non : La Moto (c’est son nom) de Xubaka, au look particulièrement original, est bien une bécane. Son long cadre tubulaire permet à deux passagers de prendre place pour des déplacements en toute facilité et sans réelles difficultés : équivalent 50 cm3, La Moto est animée par un moteur de 4 kW pour 140 Nm de couple. La vitesse de pointe est en toute logique bridée à 45 km/h. La batterie amovible de 1,46 kWh offre jusqu’à 50 km d’autonomie et se recharge en 3 h 00. On a été séduit par le look exotique, le niveau de finition, mais aussi par la philosophie de l’entreprise : 90 % des pièces sont Françaises d’une part, et recyclables d’autre part. Le prix de l’objet : 5 800 €.

Easy-Watt Motopai : du offroad avec style

Rares sont les motos off-road électriques pour l’heure. Mais le segment gagne de nouveaux entrants. La Niu XQi3 est l’un de nos coqueluches. Mais Easy-Watt a apporté à Lyon de quoi nous faire oublier la moto chinoise. Son nom : la Motopai. Disponible en équivalent 50 et 125 cm3, homologuée route ou uniquement off-road, elle entend bien répondre à toutes les demandes et besoins. Bien fabriquée et dotée d’un beau style, elle propose jusqu’à 3 000 W de puissance. Selon la configuration, elle peut filer jusqu’à 45 ou 80 km/h, et devrait tenir la charge entre 80 et 120 km. Comptez 5 390 € quelle que soit la configuration retenue.

Soufyane Benhammouda
Soufyane Benhammouda

Journaliste, essayeur

Passionné depuis son plus jeune âge par les mécaniques de pointe, Soufyane éprouve désormais une attirance toute particulière pour la mobilité électrique, qu'elle soit à deux ou quatre roues. Supertesteur pour Automobile Propre, il intervient ponctuellement au sein de la rédaction de Cleanrider.


Tous les modèles de motos électriques

Sur le même sujet

Annonces

Commentaires

2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
3 mois il y a

Parlez plutôt des tarifs assurances qui bloquent l achat d une moto moi je paye à la mutuelle des motards 149 eu 2 motos c est énorme et j ai 2 sinistres corporels qui ne sont toujours pas traités c est horrible cettte mutuellement que je nvous conseillé pas

Plb
3 mois il y a

Cet article ne met pas en valeur les motos électriques.
Ce qui est montré est une caricature de l’offre actuelle.
Vous ne montrez que des trucs « cool » mais pas sérieux. Des autonomies réelles très loin de ce que vous annoncez. Des prix stratosphériques…
De quoi dégoûter les potentiels clients.
Donc les potentiels clients… Cherchez et cherchez encore afin de trouver votre bécane.
Il y en a à tous les prix !
Moi j’ai choisi la gadiro de chez Urbet car elle a une possibilité d’embarquer plus de 5kw de batteries et cela â un très bon prix.
C’est l’équivalent d’une super soco mais en mieux et moins cher.
PS: les dernières versions ont été renforcées.